Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Publié le 17/01/2022 à 08:30, mis à jour le 17/01/2022 à 08:38

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Publié le 17/01/2022 à 08:30, mis à jour le 17/01/2022 à 08:38

(Photo: Getty Images)

REVUE DES MARCHÉS. Les Bourses européennes rebondissaient lundi, rassurées par la Banque centrale chinoise qui a légèrement assoupli sa politique monétaire pour doper une croissance essoufflée par la reprise de la pandémie. Wall Street était fermée ce lundi pour le jour férié du Martin Luther King Day.

 

Les indices boursiers à 8h32

Aux États-Unis, Wall Street était fermé pour le jour férié du Martin Luther King Day.

En Europe, les marchés progressaient. À Londres, le FTSE 100 haussait de 59,33 points (+0,79%) à 7 602,28 points. À Paris, le CAC 40 avançait de 48,76 points (+0,68%) à 7 191,76 points. À Francfort, le DAX augmentait de 66,44 points (+0,42%) à 15 949,68 points.

En Asie, le Nikkei de Tokyo a clôturé en hausse de 209,24 points (+0,74%) à 28 333,52 points. De son côté, le Hang Seng de Hong Kong a terminé en baisse de 165,29 points (-0,68%) à 24 218,03 points.

Du côté du pétrole, le prix du baril de WTI américain lâchait 0,06 $ US (-0,07%) à 83,76 $ US. Le baril de Brent de la mer du Nord cédait 0,24 $ US (-0,28%) à 85,82 $ US.

 

Le contexte

La Chine a annoncé lundi un Produit intérieur brut (PIB) en hausse de 8,1% en 2021, au plus haut depuis une décennie. Toutefois, au quatrième trimestre, la croissance s'est essoufflée (+4% sur un an, après 4,9% au précédent).

Donnée inquiétante pour la demande intérieure, les ventes au détail, principal indicateur de la consommation, ont augmenté le mois dernier de 1,7% seulement, sur un an, leur plus faible progression depuis l'été 2020.

Dans la foulée, la Banque centrale chinoise a abaissé lundi un taux d'intérêt clé pour la première fois depuis avril 2020 pour soutenir l'économie.

Le taux auquel elle prête aux banques du pays a été réduit de 10 points de base, une mesure qui vise à faciliter les prêts aux entreprises. 

L'action de la Banque centrale chinoise intervient alors que la situation sanitaire est tendue à trois semaines des Jeux olympiques d'hiver.

À l'inverse, la suppression progressive des mesures de soutien monétaire liées à la crise est en marche aux États-Unis et dans une moindre mesure en Europe.

Les investisseurs semblent tenir pour acquis un premier relèvement des taux dès mars aux États-Unis afin de juguler l'inflation qui affecte la confiance des consommateurs.

«La volatilité devrait augmenter à nouveau cette semaine, car les investisseurs suivront avec prudence l'ouverture de la saison des résultats, curieux de voir comment les entreprises font face à l'impact du variant Omicron ainsi qu'à la perspective d'un resserrement de la politique monétaire aux États-Unis», estime Pierre Veyret, analyste chez ActivTrades.

Les actifs risqués, dont les actions, ont profité jusqu'ici à plein des niveaux très bas des taux d'intérêt, mais aussi d'un excédent d'épargne et des liquidités abondantes liées à la crise sanitaire.

«Une baisse de régime économique a toujours été envisagée et la croissance va se réduire à nouveau dans les trimestres à venir, à mesure que les Banques centrales du monde entier augmenteront leurs taux à l'unisson», écrit de son côté Géraldine Sundstrom, gestionnaire de portefeuille chez Pimco.

Le géant de l’agroalimentaire et des produits d'hygiène Unilever a clarifié sa stratégie de croissance vers «la santé, la beauté et l'hygiène» et persisté avec une offre à 50 milliards de livres sur une unité de GSK Consumer Healthcare, rejetée par GSK. L'unité comprend notamment les marques de dentifrice ou des médicaments sans ordonnance. L'action Unilever chutait de 7,75% à 3 631,5 pence tandis que GSK grimpait de 4,01% à 1 706,80 pence vers 7h50, heure du Québec.

Le président de Credit Suisse, Antonio Horta-Osório, éclaboussé par des révélations autour des règles de quarantaine qu'il a enfreintes, a démissionné de ses fonctions, a annoncé la banque, qui a choisi Axel Lehmann pour lui succéder. L'action Crédit Suisse perdait 1,63% à 9,39 francs suisses.

Les cours du pétrole repartaient à la baisse à mi-séance, après avoir prolongé leurs gains en début de journée.

La monnaie européenne cédait 0,08% à 1,140 9 dollar américain.

Le bitcoin cédait 0,78% à 42 646 $ US.

Sur le même sujet

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

Mis à jour il y a 10 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les marchés mondiaux continuent leur baisse avec des craintes sur la croissance.

Bourse: nouvelle séance noire à Wall Street, les indices dévissent

Mis à jour le 18/05/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto en baisse de 390 points.

OPINION Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi
Mis à jour le 18/05/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: Wall Street s'offre un rebond, tiré par la technologie
Mis à jour le 17/05/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Le minage de bitcoin repart en Chine, les États-Unis restent premier
17/05/2022 | AFP

À la une

Identité numérique: passage obligé par la plateforme «prime aux bogues»

Il y a 51 minutes | Nicolas St-Germain

En entrevue avec Les Affaires, Éric Caire a abordé certaines craintes liées à l'identité numérique dont la surveillance.

Soulignez-vous équitablement les bons coups de vos employés?

Il y a 51 minutes | Catherine Charron

RHÉVEIL-MATIN. La moindre apparence de traitement inéquitable suffit pour créer un sentiment d’exclusion chez certains.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

Mis à jour il y a 10 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les marchés mondiaux continuent leur baisse avec des craintes sur la croissance.