Bourse: après Powell, les marchés ont plongé jeudi

Publié le 04/03/2021 à 09:53, mis à jour le 04/03/2021 à 17:03

Bourse: après Powell, les marchés ont plongé jeudi

Publié le 04/03/2021 à 09:53, mis à jour le 04/03/2021 à 17:03

Une vue extérieure de la Bourse de New York

(Photo: Getty Images)

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a lourdement chuté jeudi, plombée par le Nasdaq, après l'intervention du patron de la Banque centrale américaine (Fed) Jerome Powell et la montée des taux obligataires. L'indice technologique a effacé tous ses gains annuels.

La Bourse de Toronto, dans le rouge déjà, a elle aussi dégringolé, dans le sillage de Wall Street. Pourtant le secteur de l’énergie était vigoureux, profitant du fait que le cours du pétrole brut a atteint son plus haut niveau en plus de deux ans.

 

Les indices

À Toronto, le S&P/TSX a perdu 194 points, ou 1,06%, à 18 125 points. 

À New York, le S&P 500 a reculé de 51 points, ou de 1,34%, à 3 768 points.

Le Dow Jones a baissé de 345 points, ou de 1,11%, à 30 924 points.

Le Nasdaq a cédé 274 points, ou 2,11%, à 12 723 points.

Le dollar canadien était en équilibre à 0,7894 $US.

Le pétrole a monté de 2,69 $US, ou de 4,39%, à 63,97 $US.

L'or a perdu 19,80 $US, ou 1,15%, à 1696 $US.

 

Le contexte

Wall Street avait commencé la journée nerveusement après des inscriptions hebdomadaires au chômage décevantes à 745 000, plus que les 725 000 attendus par les analystes et davantage que les 736 000 de la semaine précédente. 

Mais le marché a clairement piqué du nez en milieu de séance quand les rendements sur les bons du Trésor à 10 ans ont bondi. Ils se situaient à 1,55 % à 16H30 contre 1,48 % la veille.

Ces taux obligataires, déjà sur le qui-vive depuis deux semaines à cause de crainte d’une surchauffe de l’économie et d’une résurgence de l’inflation, ont réagi à une intervention de Jerome Powell, président de la Fed.

Celui-ci s’est de nouveau montré placide face à la montée de ces taux et a balayé les craintes d’une trop forte inflation à venir, indiquant qu’une hausse des prix ne serait que provisoire.

« Alors que les marchés s’attendaient peut-être à ce que la Fed réagisse à cette montée des taux (...), elle a au contraire embrassé l’idée que les rendements montent à cause des perspectives économiques positives », a indiqué Mazen Issa de TD Securities.

Les marchés semblaient espérer un changement de ton de la part de la Fed, notamment un signe que la Banque centrale pourrait modifier le profil de ses achats d’actifs, en vendant ses titres à courte maturité pour acquérir des bons à plus longue maturité et calmer la hausse des rendements.

« M. Powell a dit que la Fed serait vigilante aux conditions du marché et qu’elle ne ferait pas la bêtise de laisser courir l’inflation comme dans les années 1970, mais il n’a pas dit qu’il était prêt à introduire des mesures concrètes pour faire stopper la vente des bons », a commenté Karl Haeling de la banque LBBW.

Les rendements évoluent en sens inverse des prix des obligations. Une hausse des taux est donc le synonyme d’un important mouvement de vente des bons du Trésor.

Réagissant à ce coût des emprunts plus onéreux, le marché actions a été sanctionné, surtout le Nasdaq qui concentre les groupes technologiques dits de croissance parce qu’ils empruntent pour grandir.

Au rang des actions, Disney a perdu 2,24 % après avoir annoncé la fermeture de 60 magasins aux États-Unis.

PayPal a perdu 6,25 % tandis que son concurrent dans le paiement électronique Square, dirigé par le patron de Twitter Jack Dorsey, a lâché 6,74 % après avoir annoncé la prise de contrôle de la plateforme de diffusion musicale du rappeur Jay-Z pour près de 300 millions de dollars. Twitter a perdu 5,80 % et Spotify 5,07 %. 

Le groupe de stockage de données dans le nuage (informatique à distance) Snowflake, introduit en Bourse en septembre, a abandonné 1,20 % après des résultats moins bons que prévu.

Sur le même sujet

Les nouvelles du marché

Mis à jour il y a 55 minutes | Refinitiv

Le bénéfice de Target dégringole, Musk blague sur le rachat de Manchester United et Endo fait faillite.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Mis à jour à 08:10 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les marchés boursiers s'essoufflent en attendant la Fed. Wall Street prévoit une baisse.

À la une

À surveiller: Apple, McDonald's et WSP

Il y a 59 minutes | Denis Lalonde

Que faire avec les titres d’Apple, McDonald’s et WSP? Voici quelques recommandations d’analystes.

Les nouvelles du marché

Mis à jour il y a 55 minutes | Refinitiv

Le bénéfice de Target dégringole, Musk blague sur le rachat de Manchester United et Endo fait faillite.

Un retour pour la marque Zellers dès l'an prochain

Zellers lancera un nouveau site Web de commerce électronique et étendra sa présence physique chez La Baie.