«BlackRock profite de sa présence mondiale et des investissements en technologie» - Dominique Vincent, gestionnaire de portefeuille chez 3Macs


Édition du 30 Juin 2018

«BlackRock profite de sa présence mondiale et des investissements en technologie» - Dominique Vincent, gestionnaire de portefeuille chez 3Macs


Édition du 30 Juin 2018

Par Stéphane Rolland

Détentrice d’une maîtrise en administration de l’Université Concordia, elle fait carrière dans le secteur depuis 1996. Avant de faire le saut en finance, elle a travaillé en relations publiques.

Stéphane Rolland - Où trouvez-vous des occasions ?

Dominique Vincent - Le coeur de mon portefeuille est composé d'actions qui ont un lien avec notre quotidien. On fait tous affaire avec une banque, on a une entreprise d'assurance, on utilise notre téléphone intelligent tous les jours. On doit manger, on achète en ligne, on le fait avec une carte de crédit. Les médias sociaux occupent, eux aussi, une place dans nos vies. Un exemple d'entreprise dans notre quotidien est Dollarama (DOL). Les consommateurs continuent d'y aller, malgré l'essor du commerce en ligne. Sinon, j'aime les entreprises qui augmentent régulièrement leurs dividendes.

S.R. - Quel titre est sur votre écran radar ?

D.V. - BlackRock (BLK). Comme je vous disais, je m'inspire des produits que j'utilise. Dans mon travail, je recours beaucoup aux Fonds négociés en Bourse (FNB) pour m'exposer à différents thèmes. BlackRock est un leader dans le domaine du FNB. C'est un secteur qui est en pleine croissance. C'est une société qui a une présence mondiale. Elle fait d'importants investissements en technologie, ce qui lui permet d'avoir des marges bénéficiaires supérieures. Elle augmente régulièrement son dividende et rachète ses actions.

S.R. - Les FNB ont transformé l'industrie financière en offrant des frais de gestion très bas. Même entre eux, les FNB doivent se concurrencer. Cela représente-t-il un risque pour les marges ?

D.V. - Les frais des gestions des FNB de BlackRock sont parmi les plus bas dans l'industrie. Je ne pense pas que leurs revenus se trouveront sous pression en raison de la concurrence.

S.R. - Quels sont les secteurs à l'avant-garde, selon vous ?

D.V. - J'aime la robotique, l'entreposage de données, la défense, la sécurité informatique, la sécurité mondiale, les infrastructures et les industriels.

S.R. - Comment vous exposez-vous à ces thèmes ?

D.V. - Le FNB Robotics and Automation Index d'Horizons (ROBO) permet de s'exposer aux avancées de la robotique dans différents secteurs. Dans la défense, j'ai aussi acheté United Technologies Corporation (UTX).

S.R. - Quel secteur évitez-vous ?

D.V. - J'ai moins d'intérêt pour les pétroles et les pipelines. Je préfère miser sur l'électricité (hydroélectricité ou énergies renouvelables). Mes clients sont de plus en plus conscients de l'impact du pétrole sur l'environnement. J'ai de jeunes clients qui m'ont demandé de ne plus investir dans le pétrole après avoir eu des enfants.

À la une

Bourse: Wall Street termine sans direction, craintes d'une récession

Mis à jour à 18:02 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en baisse de près de 150 points.

À surveiller: Couche-Tard, Air Canada, et Gildan

Que faire avec les titres d’Alimentation Couche-Tard, Air Canada et Vêtements de sport Gildan?

Les mythes de la table d’imposition

BLOGUE INVITÉ. Non, votre voisin n’est pas la référence en matière fiscale.