Mark Carney abaisse ses prévisions

Publié le 19/08/2011 à 12:01, mis à jour le 19/08/2011 à 12:06

Mark Carney abaisse ses prévisions

Publié le 19/08/2011 à 12:01, mis à jour le 19/08/2011 à 12:06

Par Marie-Claude Morin

Vu les forts vents contraires, le gouverneur de la Banque du Canada s’attend à une deuxième moitié d’année moins vigoureuse que prévu précédemment.

C’est que plusieurs des risques que l’institution a identifiés dans son plus récent rapport sur la politique monétaire, publié en juillet, se sont matérialisés au cours des dernières semaines, a expliqué vendredi devant la Chambre des Communes Mark Carney. Le gouverneur cite notamment l’intensification de la crise de la dette souveraine en Europe, la décote de la dette américaine et les dernières données économiques, qui « ont révélé un ralentissement de la croissance mondiale ».

Quant au principal partenaire économique du Canada, les États-Unis, la situation est loin d’y être rose. « Les récentes révisions apportées aux données de référence indiquent que la récession américaine a été encore plus profonde, et la reprise qui a suivi le creux, encore plus modeste que ce qui avait été annoncé précédemment », indique la Banque du Canada. Dans ce contexte, l’institution s’attend à ce que les ménages américains continuent de se serrer la ceinture encore quelque temps.

De façon générale, l’institution indique que « les forts vents contraires extérieurs auxquels la Banque fait référence depuis longtemps soufflent maintenant plus fort. »

Les investissements des entreprises et les dépenses des ménages au Canada, de même que la demande des économies émergentes pour les produits de base, devraient permettre à la croissance de s’accélérer au deuxième semestre, réitère la Banque. « Cependant, par rapport aux attentes que nous avons exposées précédemment, nous anticipons une légère baisse du rythme de l’activité économique à l’échelle mondiale et, par conséquent, au Canada, ce qui aura des répercussions sur le taux d’utilisation des ressources et les pressions inflationnistes. »

Mark Carney a poursuivi son allocution en soulignant l’importance pour le gouvernement de continuer d’assainir les finances publiques. Il a aussi rappelé le danger que représente un endettement des ménages trop élevé, affirmant que « les prêts octroyés au secteur privé ne peuvent croître de façon illimitée. »

Dans sa conclusion, le gouverneur a assuré que la Banque du Canada dispose « d’une vaste gamme d’outils et de moyen d’action qu’elle continuera à utiliser au besoin (...) ».

À la une

Productivité des entreprises: Houston, nous avons un problème

01/12/2023 | François Normand

ANALYSE. Depuis 5 ans, la productivité de nos entreprises recule de 0,3% par année. Aux États-Unis, elle bondit de 1,7%.

Bourse: Wall Street termine en hausse, encouragée par la chute des taux obligataires

Mis à jour le 01/12/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture sur une hausse de plus de 200 points.

À surveiller: Stella-Jones, Dollarama et CAE

01/12/2023 | Charles Poulin

Que faire avec les titres Stella-Jones, Dollarama et CAE? Voici quelques recommandations d’analystes.