Le pétrole plonge après la hausse inattendue des stocks américains

Publié le 04/08/2021 à 15:55

Le pétrole plonge après la hausse inattendue des stocks américains

Publié le 04/08/2021 à 15:55

Par AFP

(Photo: Getty Images)

Les prix du pétrole ont plongé mercredi après une hausse inattendue des réserves commerciales de brut aux États-Unis, signe d'inquiétude sur la solidité de la demande, le marché ignorant les tensions entre Américains et Iraniens dans le Golfe.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre a chuté de 2,03 dollars américains ($US), ou 2,80% à 70,38 $US à Londres par rapport à la clôture de la veille.

À New York, le baril américain de WTI pour le mois de septembre a cédé 2,41 $US ou 3,41% à 68,15 $US.

Les réserves commerciales de pétrole brut aux États-Unis ont grimpé de manière inattendue la semaine dernière, un signe négatif pour la demande.

Selon le rapport hebdomadaire publié par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA), les stocks de brut ont gonflé de 3,6 millions de barils (MB), à 439,2 MB, pour la semaine close le 30 juillet. C'est la plus forte hausse depuis mars et elle a pris de surprise les analystes qui misaient sur une diminution des stocks de 3 millions de barils.

«Ces dernières données n'aident pas les cours», a commenté Michael Hewson, analyste chez CMC Markets, qui a rappelé que les prix souffrent depuis le début de la semaine de la reprise des contaminations de COVID-19.

 

Crainte de delta

Ce bond surprise des réserves «est une source d'inquiétude pour le marché», a estimé Andy Lipow de Lipow Oil Associates.

«Cette hausse des stocks intervient au moment où l'on parle de plus en plus de la propagation du variant delta qui pourrait pénaliser la demande d'or brut au cours des prochains mois», s'est inquiété le spécialiste.

«Le marché craint que l'économie ne ralentisse si ce variant se propageait», a-t-il ajouté.

Dans le Golfe, six jours après une attaque meurtrière contre un pétrolier, le «potentiel détournement» de ce navire au large des Émirats arabes unis s'est terminé sans dommage, a annoncé mercredi l'agence de sécurité maritime britannique UKMTO.

Israël, les États-Unis, la Grande-Bretagne et la Roumanie ont accusé Téhéran d'avoir mené l'attaque de la semaine dernière, mais l'Iran a démenti tout lien. Le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a exhorté mercredi les ambassadeurs à Jérusalem à «tenir l'Iran responsable de ses actes».

Les tensions dans le détroit d'Ormuz, passage obligé pour l'essentiel de la production pétrolière de nombreux pays du Moyen-Orient, font d'habitude grimper les prix de l'or noir.

 

Sur le même sujet

É-U: les stocks de pétrole baissent nettement plus que prévu, les cours accélèrent encore

12/01/2022 | AFP

La diminution des réserves commerciales de pétrole brut aux États-Unis a occasionné une nouvelle hausse des cours.

Pétrole: l'OPEP+ augmente légèrement son objectif de production pour février

04/01/2022 | AFP

Les vingt-trois pays de l'OPEP+ ont décidé mardi d'ouvrir à nouveau légèrement leurs vannes en février.

À la une

Conflit du bois d’œuvre: le prix des maisons fera-t-il plier Biden?

15/01/2022 | François Normand

ANALYSE. Les démocrates sont en difficulté, tandis que la grogne monte contre la hausse du prix du bois et des maisons.

«J'manque de bras!» Attendez avant de vider votre portefeuille!

14/01/2022 | Catherine Charron

Votre PME peut tirer son épingle du jeu, même dans un contexte de pénurie de main-d'oeuvre. Voici comment.

Forte demande de bureaux en sous-location à Montréal

14/01/2022 | Charles Poulin

Premier trimestre d'absorption nette positive au pays en immobilier commercial