Le détaillant J.Crew se protège contre la faillite

Publié le 04/05/2020 à 14:26

Le détaillant J.Crew se protège contre la faillite

Publié le 04/05/2020 à 14:26

Par La Presse Canadienne

(Photo: Mark Lennihan/ The Associated Press)

Le propriétaire du détaillant J.Crew (JCG) s’est protégé contre la faillite, devenant ainsi le premier grand détaillant à le faire depuis que la pandémie a forcé la plupart des magasins américains à fermer leurs portes.

D’autres annonces semblables sont attendues dans les semaines à venir, alors que des milliers de magasins sont toujours fermés, bien que certains États aient entamé un redémarrage progressif de leurs économies.

Les ventes des détaillants et restaurateurs ont enregistré en mars leur chute la plus sévère depuis 1992. Les ventes de vêtements ont reculé de plus de 50 % ce mois-là, mais, dans la chronologie de la pandémie, il pourrait s’agir de leur meilleure performance avant un bon moment.

Le département américain du Commerce dévoilera la semaine prochaine ses chiffres sur les ventes des détaillants pour le mois d’avril. Ce rapport révélera le plein impact de la pandémie, car au début du mois, les portes de presque tous les détaillants étaient déjà fermées.

La fermeture soudaine de magasins menace la santé économique des États-Unis, les consommateurs étant à l’origine de 70 % de toute l’activité économique du pays. Des dizaines de milliers de détaillants ont été mis en congé forcé, ce qui signifie qu’ils ne participeront probablement pas de manière significative à l’activité économique.

Certaines parties du secteur de la vente au détail connaissaient déjà des difficultés avant l’arrivée de la COVID-19, en raison des grands changements dans les habitudes des consommateurs. Les détaillants les plus vulnérables ont rapidement perdu la capacité de payer leurs factures et, comme J.Crew, demandent de l’aide à leurs créanciers.

J.Crew a indiqué lundi que des prêteurs avaient accepté de convertir 1,65 milliard $ US de sa dette en capitaux propres. Elle a également obtenu des engagements de financement de 400 millions $ US auprès de prêteurs existants: Anchorage Capital Group, GSO Capital Partners et Davidson Kempner Capital Management, entre autres.

J.Crew faisait partie de ces entreprises déjà en difficulté avant la pandémie et elle était chargée de dettes.

Les racines de l’entreprise remontent à 1947, lorsque Mitchell Cinader et Saul Charles ont fondé Popular Merchandise, qui vendait des vêtements pour femmes à bas prix. La chaîne a été renommée J.Crew en 1983 a transformé son catalogue à la mode bon chic bon genre pour rivaliser avec ceux publiés par Lands ’End et L.L Bean.

Elle est devenue un incontournable de la mode dans les années 1990 et de nouveaux magasins ont fait leur apparition à travers le pays. Mickey Drexler, qui avait dirigé l’expansion explosive de Gap, s’est joint à J.Crew en 2002 en tant que président et chef de la direction, et a fait de l’enseigne un joueur de haut niveau dans son secteur.

L’ancienne première Dame Michelle Obama a rendu la marque encore plus populaire au cours de ses huit années à la Maison-Blanche, en adoptant certains de ses articles décontractés comme le cardigan et les jupes minces. En 2011, J.Crew est devenue la première marque de mode grand public à présenter ses créations à la Fashion Week de New York.

À un certain moment, cependant, les choix de mode de J.Crew ont commencé à être moins bien accueillis dans le secteur hautement concurrentiel de l’habillement au détail. M. Drexler a quitté ses fonctions de chef de la direction en 2017 et a rompu ses derniers liens avec l’entreprise deux ans plus tard.

Les activités chez J.Crew se poursuivront tout au long de la restructuration et ses vêtements pourront toujours être achetés en ligne. La société a précisé lundi qu’elle prévoyait rouvrir ses magasins lorsque la situation serait jugée sécuritaire.

Au cours de sa dernière année complète d’exploitation, J.Crew a généré des ventes de 2,5 milliards $ US, une augmentation de 2 % par rapport à l’année précédente.

J.Crew avait prévu d’essaimer sa populaire division Madewell en société ouverte et d’utiliser le produit de l’opération pour rembourser sa dette. La société a indiqué lundi que Madewell resterait au sein de J.Crew Group.

L’entreprise comptait 193 magasins J.Crew, 172 magasins entrepôts J.Crew Factory et 132 magasins Madewell en date du 1er février.

 

À la une

Bourse: Wall Street clôture en hausse et veut croire à un semblant d'élan

Mis à jour à 16:54 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto était fermée pour la fête de la Reine.

Voilà le Web3, la nouvelle dimension prometteuse pour l’entrepreneuriat

Mis à jour à 14:55 | François Remy

LES CLÉS DE LA CRYPTO. L’avènement de ce nouveau web, est rendu possible grâce à l’émergence du bitcoin

Virage numérique: le bon moment pour les minières

BLOGUE INVITÉ. Comme les minières ont eu «d'excellents résultats» en 2020 et 2021, le moment est idéal pour investir.