La facture d'impôts d'Apple: la pointe d'un iceberg de 2400 milliards $US

Publié le 21/09/2016 à 16:46

La facture d'impôts d'Apple: la pointe d'un iceberg de 2400 milliards $US

Publié le 21/09/2016 à 16:46

Par lesaffaires.com

2400 milliards. C’est le montant estimé des bénéfices abrités à l’étranger par les multinationales américaines, selon un nouveau rapport publié lundi par l’Economic Policy Institute. Le montant paraît astronomique et nourrit un grand débat entourant les pratiques fiscales des entreprises.

La facture potentielle de près de 19 miliards de dollars américains pour avantages fiscaux indus que risque de débourser Apple(Nasdaq, AAPL) en Europe n’est que la pointe de l’iceberg de planifications fiscales audacieuses utilisées par les grandes entreprises.

Comme le montre le graphique ci-dessous qui illustre les profits non rapatriés des plus grandes entreprises américaines, les Apple, Microsoft, Alphabet, Pfizer et de nombreuses autres sociétés du S&P 500 sont de plus en plus dépendantes des havres fiscaux, comme l’Irlande.

Pire, comme le montre cet autre graphique qui étudie l'évolution du rapatriement des profits effectués à l'étranger, la situation ne fait que s'aggraver...

CNBC rapporte mercredi que la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, était de passage à Washington cette semaine pour discuter avec les instances américaines au sujet de la décision d’imposer une facture d’impôts salée à la plus grande entreprise du monde.

Comme les cas s’accumulent, les échanges entre les autorités fiscales des différents pays risquent de se corser. Apple est-elle pourrie? Est-ce un risque pour les investisseurs?

Pour le savoir, lisez les chroniques de Yannick Clérouin et de notre expert invité Robert Dutton sur cet important débat, dans notre édition de Les Affaires qui sera publiée demain dans le journal et sur le web.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

À surveiller: BRP, Tesla et Mediagrif

Que faire avec les titres de BRP, Tesla et Mediagrif? Voici quelques recommandations d’analystes.

Bourse: la sous-performance des titres à petite capitalisation tire à sa fin

BALADO. À la sortie des corrections, les rendements potentiels des titres à petite capitalisation sont importants.

Encore 6 trimestres avant le retour à la normale!

CHRONIQUE. C'est que les chiffres sur la reprise sont «trompeurs», selon une étude de Deloitte.