JPMorgan Chase prévoit un plongeon de ses recettes de courtage

Publié le 26/02/2019 à 11:45

JPMorgan Chase prévoit un plongeon de ses recettes de courtage

Publié le 26/02/2019 à 11:45

Par AFP
Un bâtiment de JPMorgan Chase

(Photo:123RF)

JPMorgan Chase a averti mardi que les recettes générées par ses activités de courtage allaient plonger au premier trimestre, en raison d’une faible activité des clients.

Le début de l’année est mou comparé à 2018, a indiqué Daniel Pinto, le patron du département de la banque d’investissement, qui comprend les activités de conseil aux entreprises (banquiers d’affaires) et celles de courtage.

Ce coup de mou est dû à une base de comparaison inégale, un démarrage lent du courtage de titres financiers (émissions obligataires, introductions en Bourse...) et surtout à une « faible activité des clients » (fonds d’investissement, fonds de pension, assureurs, fonds spéculatifs, sociétés de capital-investissement...), a expliqué M. Pinto, lors de la traditionnelle journée annuelle de la banque dédiée aux investisseurs.

« Ceci nous conduit à prévoir que le premier trimestre sera en baisse de 15 à 19 % » pour ce qui est des recettes générées par le courtage, a déclaré le dirigeant.

À Wall Street, le titre reculait de 0,91 % vers 11H10. Il a gagné 8,7 % depuis le début de l’année.

L’an dernier, JPMorgan Chase, première banque américaine en termes d’actifs, avait enregistré un bond de 26 % à 2 milliards de dollars du chiffre d’affaires du courtage de titres financiers, tandis que le courtage des obligations, devises et autres matières premières (Fixed Income) avait généré un chiffre d’affaires de 4,5 milliards (+8 %).

De façon générale, les activités de courtage sont à la peine chez la plupart des grandes banques mondiales, pâtissant de la prudence des investisseurs et surtout d’un durcissement de la règlementation.

JPMorgan a par ailleurs indiqué mardi qu’elle allait étendre sa présence aux États-Unis et prévoit de couvrir 93 % du pays d’ici fin 2022, soit toucher 80 millions de clients potentiels en plus.

Cette expansion intervient au moment où les banques ferment de plus en plus des agences pour s’adapter au boom des services bancaires en ligne. Les transactions au guichet ont chuté de 41 % depuis 2014, a d’ailleurs indiqué mardi JPMorgan Chase.

La firme continue toutefois à investir dans les technologies, l’enveloppe devant se chiffrer à 11,5 milliards de dollars, contre 10,8 milliards en 2018, en hausse de 6,5 %.

La banque va par exemple lancer sa propre cryptomonnaie, le JPM Coin, qui sera indexée sur le dollar, mais l’usage sera restreint à des transactions financières entre grands investisseurs.

À suivre dans cette section


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

Sur le même sujet

737 MAX: Boeing cherche à emprunter au moins 10 G$

21/01/2020 | AFP

Cette somme lui permettra de faire face à la facture galopante de la crise du 737 MAX.

Les économistes des grandes banques partagent leurs prévisions pour 2020

Ils s'attendent à ce que le pays connaisse quelques points forts en 2020, malgré l'incertitude mondiale.

À la une

Les années électorales américaines sont habituellement bonnes pour la Bourse

BALADO. Depuis 1928, le S&P 500 a généré un rendement moyen annuel de 9,5%, mais ça grimpe à 11,3% en année électorale.

Même 25% moins cher, vous paierez plus pour votre sans-fil

BLOGUE. C’est ça, une promesse de politicien...

Comment diable donner un feedback négatif?

BLOGUE. Voici les conseils pratiques de deux professeurs de l'ESG-UQÀM, Joëlle Carpentier et Jacques Forest.