Fin de La Presse papier: Transcontinental ferme une usine

Publié le 07/11/2017 à 12:22

Fin de La Presse papier: Transcontinental ferme une usine

Publié le 07/11/2017 à 12:22

Par La Presse Canadienne

La fin attendue de la version papier de La Presse incite TC Transcontinental(Tor., TCL.A) à fermer une usine qu'elle avait construite en 2003 principalement afin d'imprimer ce quotidien.

Cette décision, annoncée mardi, touche 60 personnes. Certains travailleurs pourront être transférés ailleurs, mais il y aura néanmoins des pertes d'emplois, a indiqué la société, sans en préciser le nombre.

Transcontinental explique sa décision par la nécessité de consolider certaines de ses activités d'impression dans un contexte de décroissance du marché de l'impression de journaux.

L'imprimeur et éditeur compte rediriger le volume de son usine Transcontinental Métropolitaine vers trois autres de ses sites à compter du mois du janvier _ au moment de la fermeture de son usine montréalaise.

Parallèlement, Transcontinental poursuit la réduction de son réseau de journaux régionaux.

En avril, l'entreprise avait indiqué vouloir se départir de 93 publications québécoises et ontariennes, ainsi que leur site web. Ces actifs comprennent notamment le quotidien gratuit Métro de Montréal. Jusqu'à présent, elle a vendu 21 de ces publications.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre

Sur le même sujet

À la une

Agriculture urbaine: des melons d'Oka à l'ancien hippodrome

BLOGUE. Urbanisme transitoire: cet été, il poussera des melons d'Oka sur le terrain vacant de l'Hippodrome Blue Bonnets.

À surveiller: Dorel, Stantec et Bank of America

Que faire avec les titres de Dorel, Stantec et Bank of America?

Bourse: le temps de miser sur les banques américaines?

14/06/2019 | Denis Lalonde

BALADO GESTIONNAIRES EN ACTION. Les banques américaines se négocient à des ratios très intéressants, dit François Rochon