Emploi : bilan «décevant» au Québec

Publié le 09/10/2009 à 13:01

Emploi : bilan «décevant» au Québec

Publié le 09/10/2009 à 13:01

Les annonces de mises à pied ont été nombreuses dans le sciage. Photo : Bloomberg

La baisse de 0,3% du taux de chômage au Québec entre août et septembre n’est pas due à une progression de l’emploi, mais à l’effet conjugué d’une baisse de l’emploi (-3500) et de la diminution de la population active (-16 100).

C’est ce qu’indique le bureau des Études économiques du Mouvement des caisses Desjardins. Il qualifie le bilan de l’emploi du Québec de « décevant » au troisième trimestre.

Le taux de chômage au Québec est passé de 9,1% en août à 8,8% en septembre.

Cependant, le Québec a perdu en moyenne 10 767 emplois par mois au cours du troisième trimestre (juillet-août-septembre). Les annonces de mises à pied ont été nombreuses dans le sciage, les pâtes et papiers et l’aéronautique.

« Le marché du travail a reculé au Québec durant cette période, alors que l’on aurait pu s’attendre à une amélioration, à l’image de l’embellie économique qui se dessine sur le continent nord-américain », soutient le bureau des Études économiques dans son bulletin.

Les indicateurs composites avancés de l’OCDE pour le mois d’août 2009 « continuent de montrer une reprise de la croissance dans la plupart des grandes économies », affirme à ce sujet l’OCDE dans un communiqué. L’indicateur composé avancé pour les États-Unis a augmenté de 1,6 point et celui du Canada de 1,7 point.

L’économie canadienne a créé 30 600 emplois en septembre, dont 14 400 en Colombie-Britannique, et 27 100 en août. Le taux de chômage canadien est passé de 8,7% à 8,4%.

« Ces forts gains inattendus en emplois et la chute du taux de chômage en septembre indiquent une amélioration des conditions du marché du travail et que l’économie émerge de la récession», écrit Recherche Économique RBC dans sa mise à jour économique.

L’Ontario a enregistré en septembre une hausse de 12 600 emplois et une baisse de sa population active de 3500 personnes. Son taux de chômage est passé de 9,4% à 9,2%.

« La progression de l’emploi en Ontario est plus conforme à l’état général de l’économie… La récente initiative de remplacement des vieilles automobiles par des modèles moins polluants aux États-Unis a pu avoir un effet tonifiant pour l’industrie ontarienne au 3e trimestre », explique Desjardins.

À la une

Bourse: Wall Street termine en berne, minée par la confiance des ménages

Mis à jour le 28/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en baisse malgré la hausse du cours du pétrole brut.

À surveiller: MTY, Mdf commerce, et Goeasy

Que faire avec les titres de Groupe d’alimentation MTY, mdf commerce et goeasy?

Le BSFI modifie les règles sur les prêts immobiliers pour réduire le risque

Les consommateurs ne verront pas d’augmentation de leurs exigences de paiement mensuel à la suite de ce changement.