Candy Crush s'essouffle, son éditeur King s'effondre à Wall Street

Publié le 13/08/2014 à 14:22

Candy Crush s'essouffle, son éditeur King s'effondre à Wall Street

Publié le 13/08/2014 à 14:22

Par AFP

L'action de l'éditeur de jeux vidéo britannique King Digital Entertainment s'effondrait mercredi à ses plus bas niveaux historiques à la Bourse de New York, victime de signes d'essoufflement de son titre phare "Candy Crush Saga".

L'action King plongeait de 23,02% à 14,01 dollars vers 18H00 GMT, évoluant en-dessous de son plus bas niveau jamais enregistré en clôture (15,32 dollars le 13 mai).

L'éditeur a annoncé mardi soir une baisse de sa prévision de recettes brutes annuelles après un deuxième trimestre décevant: elles ont progressé de 27% sur un an à 611 millions de dollars (457 millions d'euros) mais reculé de 2% comparé aux trois premiers mois de l'année, essentiellement à cause de son célèbre jeu sur mobile consistant à faire exploser des bonbons multicolores.

"Candy Crush a décliné plus que ce que nous avions anticipé", et les performances des autres jeux du groupe ("Farm Heroes", "Pet Rescue"...) n'ont pas suffi à compenser, a expliqué le directeur général, Riccardo Zacconi, lors d'une téléconférence avec des analystes.

Le nombre de joueurs mensuels pour les titres de King a progressé de 1% entre fin mars et fin juin, à 485 millions, mais celui de ceux qui jouent quotidiennement baisse de 3% à 138 millions.

M. Zacconi a invoqué des facteurs extérieurs et notamment "la concurrence" de jeux d'autres éditeurs et visant la même frange démographique que ses propres titres.

Il a ainsi cité "Kim Kardashian: Hollywood", un jeu de rôle autour de la vedette de la téléréalité qui est très populaire aux Etats-Unis et "est monté très vite", et le casse-tête mathématique "2048", qui est lui aussi très téléchargé et "a évidemment un impact sur la durée de jeu de notre base de joueurs".

King avait fait des débuts décevants fin mars à la Bourse de New York. L'action avait perdu plus de 15% sur la première séance par rapport à son prix d'introduction de 22,50 dollars, déjà fixé tout en bas de la fourchette initialement prévue.

De nombreux analystes mettaient déjà en garde à l'époque contre sa trop grande dépendance à un seul titre, Candy Crush, soulignant l'incertitude sur la capacité de l'éditeur à créer un nouveau succès.


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

À la une

Énergie 4.0: des centaines de milliards d'investissements

15/10/2019 | François Normand

L'industrie modernisera le réseau électrique en Amérique du Nord. Il y aura des gains, mais aussi des risques.

Informatique ambiante: la stratégie de Google se dévoile

15/10/2019 | Alain McKenna

BLOGUE. La flopée de nouveaux appareils de Google mise sur l’intelligence artificielle pour attirer les acheteurs.

Politique: quand le contenant prime sur le contenu...

15/10/2019 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Je suis avec un certain découragement la campagne électorale fédérale présentement en cours.