Acquisition de Rona: Lowe's a fait ses preuves, dit Sylvain Prud'homme

Publié le 29/05/2018 à 06:21

Acquisition de Rona: Lowe's a fait ses preuves, dit Sylvain Prud'homme

Publié le 29/05/2018 à 06:21

Par La Presse Canadienne

Plusieurs choses ont été dites depuis que Lowe's a mis la main sur Rona, mais pour le dirigeant des activités canadiennes du géant de la rénovation, Sylvain Prud'homme, les faits confirment l'engagement de l'entreprise américaine à l'endroit du Québec.

Environ deux ans après l' acquisition du quincailler fondé en 1939 pour 3,2 milliards $ par le détaillant américain, M. Prud'homme a dit souhaiter, lundi, que la transaction soit analysée «sur des faits, sur la réalité et non sur les perceptions».

«C'est une acquisition qui a été supportée par un scénario de croissance et non de synergie», a-t-il lancé, lors d'une allocution prononcée lundi, devant le Cercle canadien de Montréal.

Si M. Prud'homme était venu présenter les différentes initiatives déployées par Lowe's pour s'adapter aux nouvelles tendances dans le secteur du commerce de détail, il a quand même consacré le début de son allocution aux aspects positifs de cette prise de contrôle.

La vente de Rona avait suscité de vives réactions à l'Assemblée nationale. Cette transaction avait entraîné le gouvernement Couillard dans la controverse en raison de la vente des actions du quincailler par Investissement Québec.

«Je crois que la confiance doit se gagner, a expliqué celui qui est également responsable des activités internationales de Lowe's, au cours d'un entretien en marge de l'événement. Je pense que les chiffres parlent d'eux-mêmes.»

Il a ajouté que l'entreprise ne voulait pas s'immiscer dans le débat politique, préférant se concentrer sur son plan à la suite de l'acquisition.

Pendant son allocution, M. Prud'homme a souligné que l'entreprise américaine avait exercé son option pour acheter le siège social loué par Rona à Boucherville pour ensuite y injecter des millions de dollars pour moderniser ces installations.

Plus de 1400 personnes travaillent en banlieue sud de Montréal, soit 300 de plus qu'il y a deux ans. Lowe's a même loué une partie de l'ancien siège social du Groupe Jean Coutu pour y loger des employés.

Rona a également connu en 2017 sa meilleure année au chapitre des ventes comparables en 13 ans, a affirmé M. Prud'homme, qui n'a toutefois pas voulu dévoiler de données précises à ce sujet.

Les achats du géant américain auprès des fournisseurs québécois ont grimpé de 196 millions $ au cours de la dernière année et 47 marchands affiliés se sont ajoutés au réseau de l'entreprise, a fait valoir le patron de Lowes Canada.

Conscient que certains marchands affiliés, souvent sous le couvert de l'anonymat, ont exprimé des critiques à l'endroit de Lowe's pour ensuite se tourner vers d'autres enseignes, M. Prud'homme a estimé qu'il était normal de voir des quincaillers vouloir changer.

«Je pense qu'il faut surtout retenir notre ajout de 47 marchands affiliés, a-t-il dit. Notre réseau est stable. Il y a des marchands qui vont changer cinq ou six fois d'enseigne au fil du temps. Pour certains, c'est plus fréquent. Pour d'autres, la loyauté est importante.»

Au Canada, Lowe's compte 29 400 employés, soit presque 4000 de plus par rapport à 2016. Au cours de cette période, son réseau est passé de 586 à 646 magasins et ses ventes ont progressé d'un milliard $ pour atteindre 7 milliards $.


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

Sur le même sujet

À surveiller: CIBC, Target et Lowe's

23/05/2019 | Jean Gagnon

Voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Un autre chouchou québécois puni en Bourse, Richelieu perd 7%

BLOGUE. Après Couche-Tard, Dollarama, Lassonde, New Look, c'est au tour de Richelieu de perdre de son lustre en Bourse.

À la une

Comment Trump alimente les tensions dans le golfe Persique

20/09/2019 | François Normand

ANALYSE - Le golfe Persique est une poudrière sur le point d'exploser; Washington en est en grande partie responsable.

La Bourse attend le prochain déclic

BLOGUE. Les bonnes données économiques et la Fed rassurent mais le test des profits et du conflit commercial approche.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

21/09/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.