Accusations: pas d'entente avec Ottawa pour l'instant, dit SNC Lavalin

Publié le 10/10/2018 à 12:53

Accusations: pas d'entente avec Ottawa pour l'instant, dit SNC Lavalin

Publié le 10/10/2018 à 12:53

Par La Presse Canadienne

Depuis 2015, SNC-Lavalin est visée par des accusations de fraude et de corruption déposées par la police fédérale en lien avec des gestes qui auraient été posés en Libye. La multinationale affirme qu'elle n'a rien à se reprocher.

SNC-Lavalin affirme qu'elle ne sera pas invitée à négocier un accord de réparation avec les procureurs fédéraux pour le moment, mais qu'elle poursuivra ses activités comme elle l'a fait depuis que des accusations ont été déposées contre elle par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) en 2015.

Affirmant être «fortement en désaccord» avec la décision du Service des poursuites pénales du Canada, la firme de génie québécoise a manifesté mercredi son ouverture et sa détermination à négocier un tel accord.

Cette nouvelle néanmoins été mal accueillie par les investisseurs, puisqu'en fin d'avant-midi, à la Bourse de Toronto, l'action de l'entreprise plongeait de 6,86 $, ou 13,55 pour cent, pour se négocier à 44,99 $.

Depuis 2015, SNC-Lavalin est visée par des accusations de fraude et de corruption déposées par la police fédérale en lien avec des gestes qui auraient été posés en Libye. La multinationale affirme qu'elle n'a rien à se reprocher.

La société a également signalé qu'elle pourrait faire appel de la décision prise par les autorités fédérales.

Les accords de réparation prévoient généralement le paiement d'une amende ainsi qu'un resserrement des mécanismes de gouvernance en place au sein de la société concernée. Éventuellement, les accusations peuvent être abandonnées si l'entreprise se conforme aux exigences de l'entente.

Si SNC-Lavalin était reconnue coupable, la multinationale pourrait perdre le droit de soumissionner dans l'espoir de décrocher des contrats gouvernementaux.

D'après la GRC, la firme aurait versé 47,7 millions à des titulaires de charges publiques en Libye dans le but d'influencer les décisions gouvernementales. De plus, deux divisions auraient privé diverses organisations locales d'environ 129,8 millions.

SNC-Lavalin dit avoir procédé à une multitude de changements — dont un remaniement de sa haute direction et la mise en place de nouveaux mécanismes de gouvernance — depuis 2012, lorsque sa réputation a été entachée à la suite de scandales dans lesquels ont été impliqués d'ex-patrons.


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

Sur le même sujet

Le projet de loi 44 sur la transition énergétique inquiète

01/11/2019 | François Normand

«On ne souhaite pas retourner à l’époque du boom and bust», déclare le PDG de l'AQPER, Jean-François Samray.

Les sables bitumineux peuvent-ils devenir des actifs échoués?

18/10/2019 | François Normand

BALADO - Au Japon, dans le charbon, on parle d’un potentiel d'actifs échoués de 71 milliards de dollars américains.

À la une

Barack Obama a raison: nous vivons à une belle époque

15/11/2019 | François Normand

ANALYSE - La perception est forte que nous vivons des heures sombres. Or, c'est faux, si l'on analyse l'histoire.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

16/11/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

10 choses à savoir cette fin de semaine

16/11/2019 | Alain McKenna

Des failles dans des guichets automatiques au Canada permettraient de voler vos infos bancaires.