Un 3e trimestre un peu meilleur que prévu pour P&G

Publié le 23/04/2019 à 10:52, mis à jour le 23/04/2019 à 16:41

Un 3e trimestre un peu meilleur que prévu pour P&G

Publié le 23/04/2019 à 10:52, mis à jour le 23/04/2019 à 16:41

Par AFP
Le logo de Protector and Gamble

Le centre de distribution de P&G à Vandalia aux États-Unis (Photo: 123RF)

Le fabricant américain de produits ménagers et d’hygiène Procter and Gamble (P&G) a affiché un bénéfice net et un chiffre d’affaires plus forts que prévu au 3e trimestre, en dépit d’effets de change défavorables.

À la fermeture, le titre perdait 2,71%, à 103,16$.

Le groupe a enregistré un bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du Nord, de 1,04 dollar, en hausse de 9 % par rapport au 3e trimestre 2018 et un peu supérieur aux prévisions, qui étaient de 1,03 dollar. 

Le chiffre d’affaires est en hausse de 1 % sur 12 mois à 16,46 milliards de dollars, contre 16,34 milliards anticipés par les analystes. 

Sans les impacts des devises et les changements de périmètre, la croissance organique des ventes grimpe de 5 %.

L’entreprise voit les recettes générées à l’étranger diminuer quand elle les convertit en dollars, notamment en période d’appréciation du billet vert face aux autres devises.

De janvier à mars, c’est son secteur de produits de beauté qui a tiré la croissance, avançant de 9 % sur un an grâce notamment à une politique de hausse des prix et à la ligne de produits de soin pour visage SK-II.  

Les ventes de produits pour la maison, également sujets à des hausses de prix, ont aussi progressé de 7 %.

Sur l’ensemble de l’exercice, le groupe prévoit un chiffre d’affaires en hausse de 1 %, y compris un impact négatif des changes qui grèvera la croissance de trois à quatre points de pourcentage, prévient Procter and Gamble.

Le bénéfice dilué par action sera supérieur de 17 % à 24 % à celui de 2018 avec une distribution de 7 milliards de dollars en dividendes et des rachats d’actions pour 5 milliards de dollars.

Sur les dix dernières années, le groupe a distribué quelque 67 milliards de dollars en dividendes à ses actionnaires.

À Wall Street, en matinée, le titre perdait 2,5 % à 103,32 dollars.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Le Québec brille à l'international dans les poudres métalliques

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. En matière de fabrication additive, l'un des points forts du Québec les plus souvent évoqués est...

La COVID-19 a stimulé la demande de fabrication additive

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. C'est l'une des belles histoires positives qui apportent un peu de contraste à cette sombre crise.

Le grand défi de l'adoption de la fabrication additive

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. Avec 35 % des ventes mondiales, les États-Unis représentent le premier marché pour la fabrication...