Les marchés en action: Daniel Chartier, vice-président principal d'Équipe Daniel Chartier de Gestion de Patrimoine Desjardins


Édition du 12 Avril 2014

Les marchés en action: Daniel Chartier, vice-président principal d'Équipe Daniel Chartier de Gestion de Patrimoine Desjardins


Édition du 12 Avril 2014

Par Stéphane Rolland

«L'action d'AT&T est plus abordable que celle des sociétés canadiennes comparables» - Daniel Chartier, vice-président principal d'Équipe Daniel Chartier de Gestion de Patrimoine Desjardins

Quelle est votre philosophie d'investissement ?

J'ai toujours été un investisseur prudent. Je me concentre sur des titres qui génèrent des revenus. Cela comprend une bonne proportion d'obligations, dont la pondération varie selon le profil du client, et des actions axées sur le dividende. Je crois que cette approche procure une solidité supplémentaire au portefeuille et offre une bonne base générant un revenu courant pour nos investisseurs.

Quel titre est sur votre écran radar ?

L'action de la société de télécommunication américaine AT&T (NY, T, 35,05 $ US) est plus abordable que les sociétés canadiennes comparables. AT&T s'échange à 13 fois les bénéfices de l'an prochain. En comparaison, BCE (Tor., BCE, 47,86 $) se négocie à 15 fois les bénéfices prévus. Il est certain que les revenus de près de 130 G$ US stagnent. La société doit ainsi déployer beaucoup d'énergie pour choisir les activités les plus rentables. Par le passé, la société a réussi à faire croître son dividende et à racheter ses actions.

Le contexte de faible taux d'intérêt représente un défi. Quelle est votre stratégie en ce qui concerne les obligations ?

Je n'investis que dans les obligations gouvernementales. Nous avons des portefeuilles passifs avec des durées moyennes de trois à quatre ans. C'est une durée plus courte que celle de six ans de l'indice obligataire DEX.

Quelles données économiques surveillez-vous ?

L'emploi et le taux de chômage. Un chômage contenu et une amélioration des conditions du marché de l'emploi sont sécurisants pour les titres de dividendes. Prenons l'exemple d'AT&T. Si l'économie est stable, je vois mal pourquoi les consommateurs réduiraient leurs dépenses de télécommunication.

----------

Daniel Chartier, Équipe Daniel Chartier de Gestion de Patrimoine Desjardins

Daniel Chartier est vice-président principal et conseiller principal d'Équipe Daniel Chartier de Gestion de Patrimoine Desjardins à Montréal. Comptable de formation, il oeuvre dans le secteur depuis 1987. Son équipe gère un actif de 400 M$ pour 600 familles.

À la une

Bourse: Wall Street boosté par Facebook

Mis à jour il y a 33 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a clôturé en légère baisse.

Alphabet déçoit avec des revenus et un bénéfice net inférieurs aux attentes

Il y a 40 minutes | AFP

Son titre perdait plus de 4% lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse.

Amazon dépasse les attentes avec plus de 149G$ de chiffre d’affaires au 4T

Il y a 45 minutes | AFP

À Wall Street, son titre perdait plus de 4% lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse.