Cinq titres à surveiller (5 fév.)

Publié le 05/02/2010 à 09:22

Cinq titres à surveiller (5 fév.)

Publié le 05/02/2010 à 09:22

Par Alexandre Paillé

Que faire avec les titres de Bristol-Myers Squibb, Celestica, Genworth MIC Canada, Pages Jaunes et Quincaillerie Richelieu ? Notre équipe de journalistes vous présente ce que les analystes pensent de leur évolution.

Bristol-Myers Squibb

Après avoir inscrit en Bourse sa division d'aliments pour bébé Mead-Johnson Nutrition, Bristol-Myers Squibb dispose de 9,9 milliards de dollars américains pour acheter des médicaments qui pourraient remplacer les recettes que lui procurent ses produits vedettes Plavix et Avapro, dont les brevets expirent en 2011. Son bénéfice croîtra de 18 % en 2010 et de 8 % en 2011, prévoit Robert Hazlett, de BMO Marchés des capitaux.

Celestica

Le fabricant de composantes électroniques pour les serveurs d'IBM et les appareils Blackberry versera un premier dividende annuel de 0,25 $ US par action en 2010, prévoit Gus Papageorgiou, de Scotia Capitaux. Celestica dispose de 715 millions de dollars en encaisse et devrait avoir réglé sa dette à long terme en mars. M. Papageorgiou établit sa cible d'un an à 12,25 $. Paul Lechem, de CIBC, a accru la sienne de 12,72 à 14,84 $.

Genworth MIC Canada

Le premier assureur privé d'hypothèques du Canada décidera d'ici juin de ce qu'il entend faire de son surplus de capital. Genworth a les moyens de majorer son dividende trimestriel de 23 %, à 0,27 $, estime Jason Bilodeau, de TD Newcrest. En 2010, Genworth devrait hausser sa part de marché de 25 à 30 %, prévoit Paul Holden, de CIBC. À long terme, Genworth vise une part de 40 %. Les analystes voient le titre s'apprécier de 15 % d'ici un an.

Pages Jaunes (Fonds de rev.)

La distribution de l'éditeur d'annuaires baissera de 0,80 à 0,67 $ par part, à partir de janvier 2011, date à partir de laquelle les bénéfi ces de la fi ducie seront imposables, estime Paul Steep, de Scotia Capitaux. Le titre, qui a déjà chuté en prévision d'une baisse de la distribution, devrait rebondir et atteindre entre 6,10 et 6,50 $, en fonction du rendement de 10 à 11 % que procurera la nouvelle distribution, prévoit l'analyste.

Quincaillerie Richelieu

Les analystes ont haussé leur cible après la publication des derniers résultats de Quincaillerie Richelieu (pour le trimestre clos en novembre), mais hésitent à recommander l'achat du titre. D'un côté, le marché immobilier canadien reprend de la vigueur et les détaillants recommencent à regarnir leurs stocks, dit Anthony Zicha, de Scotia Capitaux. Par contre, au cours actuel, le titre s'approche de la cible moyenne des analystes sondés par Bloomberg (23,67 $).

PLUS : À découvrir sur les marchés

 

 

 

 


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Le Québec brille à l'international dans les poudres métalliques

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. En matière de fabrication additive, l'un des points forts du Québec les plus souvent évoqués est...

La COVID-19 a stimulé la demande de fabrication additive

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. C'est l'une des belles histoires positives qui apportent un peu de contraste à cette sombre crise.

Le grand défi de l'adoption de la fabrication additive

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. Avec 35 % des ventes mondiales, les États-Unis représentent le premier marché pour la fabrication...