Titres en action: Aimia, Airbus, GE...

Publié le 20/07/2018 à 07:58, mis à jour le 20/07/2018 à 12:25

Titres en action: Aimia, Airbus, GE...

Publié le 20/07/2018 à 07:58, mis à jour le 20/07/2018 à 12:25

© lesaffaires.com

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:


(Repassez nous lire de temps à autres
pour ne pas manquer de mise à jour)


L'action d'Aimia bondit après les changements annoncés par l'exploitant du programme de fidélisation Aéroplan en vue de la fin de son partenariat avec Air Canada en 2020. En fin d'avant-midi, à la Bourse de Toronto, le titre AIM prenait 8,7% pour se négocier à 2,50 $. L'action de la société établie à Montréal avait piqué du nez, cédant environ 62% de sa valeur, depuis mai 2017, quand Air Canada avait annoncé la fin de son partenariat de 30 ans. Aimia a dévoilé sa stratégie qui permettra notamment aux membres d'Aéroplan de réserver des sièges auprès de n'importe quelle compagnie aérienne. Deux analystes, Drew McReynolds, de RBC Marchés des capitaux, et Neil Linsdell, de Valeurs mobilières Industrielle Alliance, ont estimé vendredi que ces changements étaient positifs, soulignant toutefois au passage qu'il était encore tôt pour mesurer leurs impacts.


Les Etats-Unis ont demandé à l'Organisation mondiale du commerce de déterminer le montant des sanctions qu'ils pourraient imposer à l'UE dans le cadre du litige portant sur des aides à Airbus, estimant que les Européens ne s'étaient pas mis en conformité avec les règles du gendarme du commerce mondial. Un groupe de trois experts de l'OMC a immédiatement entamé des travaux à ce sujet, mais, étant donné la complexité de cette affaire, aucune décision n'est attendue avant 2019, a assuré le responsable de l'OMC.


Le géant de l'informatique Microsoft a fait part de chiffres trimestriels et annuels meilleurs que prévu et de prévisions optimistes.


Le groupe industriel Honeywell a relevé ses prévisions annuelles en raison d'une forte demande pour ses équipements.


Le groupe de services pétroliers Schlumberger est repassé dans le vert au deuxième trimestre grâce à la remontée des cours du brut qui pousse à la reprise de son activité.


Le fabricant d'outils de bricolage Stanley Black & Decker a aussi dégagé au deuxième trimestre un bénéfice et un chiffre d'affaires supérieurs aux prévisions.


Le conglomérat américain General Electric a surpassé les attentes de Wall Street au deuxième trimestre, avec un bénéfice net de 800 millions $ US ou 7 cents US par action. Son bénéfice ajusté s'est chiffré à 19 cents US par action. Les analystes interrogés par la firme Zacks Investment Research anticipaient un profit de 18 cents US par action. GE a engrangé des revenus trimestriels de 30,1 milliards $ US, tandis que les experts attendaient des recettes de 29,82 milliards $ US. Le titre de GE est en déclin de 21% depuis le début de l'année et de 49 pour cent sur douze mois.


Le groupe de spiritueux Rémy Cointreau a vu son chiffre d'affaires croître de seulement 0,5% au cours du premier trimestre de son exercice décalé 2018/2019, à 241,5 millions d'euros, affecté par «des effets devises défavorables».


 


 


 


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

La résilience de la Bourse surprend encore

BLOGUE. La confiance des consommateurs et le rebond des mises en chantier font espérer que l'économie tient bon.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

18/05/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

À la une

Leaders, savez-vous pourquoi vos employés font la baboune?

Il y a 42 minutes | Olivier Schmouker

BLOGUE. C'est que certains de leurs besoins vitaux sont insatisfaits chez vous, selon une étude Léger...

Selon Justin Trudeau, l'immigration aide le secteur canadien des technologies

Il y a 2 minutes | La Presse Canadienne

Le premier ministre a prononcé le discours d'ouverture de la conférence Collision à Toronto.

La résilience de la Bourse surprend encore

BLOGUE. La confiance des consommateurs et le rebond des mises en chantier font espérer que l'économie tient bon.