Bourse: Toronto en baisse; le Nasdaq au record

Publié le 08/01/2018 à 09:45, mis à jour le 08/01/2018 à 16:51

Bourse: Toronto en baisse; le Nasdaq au record

Publié le 08/01/2018 à 09:45, mis à jour le 08/01/2018 à 16:51

(Getty)

Wall Street a terminé en ordre dispersé lundi, reprenant son souffle après un début d'année animé et en attendant la saison des résultats d'entreprises.

Le principal indice boursier canadien a reculé ce lundi, les actions de certaines sociétés de matériaux et de services financiers ayant pesé, compensées par des gains pour les producteurs de marijuana.

État de la situation

TSX: 16 317,65 points, en baisse de 31,79 points; Volume: 340,83 millions.
Dow Jones:
25 283,00 points, en baisse de 12,87 points
S&P 500:
2747,71 points, en hausse de 4,56 points (sommet record)
Nasdaq:
7157,39 points, en hausse de 20,83 points (sommet record)
Dollar canadien:
80,50 cents US, en baisse de 0,13 cent
Once d'or à New York:
1320,40 $ US, en baisse de 1,90 $ US (pour livraison en février)
Baril de pétrole à New York:
61,73 $ US, en hausse de 0,29 $ US (pour livraison en février)

Contexte

Canopy Growth a augmenté de 17,2% à 39,86 $, Aurora Cannabis a progressé de 5,6% à 13,89 $ et Aphria Inc. a progressé de 14,8% à 21,99 $.

WestJet Airlines a cédé 2% à 25,50 $ après qu'un de ses avions a été impliqué dans une collision terrestre à un aéroport de Toronto vendredi soir. Le plus grand rival, Air Canada, était en baisse de 3,2% à 23,88 $.

Le groupe de l'énergie a diminué de 0,1 pour cent sur la journée, tandis que le groupe des matériaux, qui comprend les mineurs de métaux précieux et de base et les entreprises d'engrais, a chuté de 0,7 pour cent.

Les trois indices de Wall Street avaient enchaîné les records la semaine dernière, passant tous des seuils symboliques comme les 25.000 points pour le Dow Jones.

«Pour l'instant le marché reste emporté par son élan», a estimé Phil Davisn de PSW Investments. Mais il faudrait «de nouveaux éléments positifs pour justifier une avancée encore plus importante», a-t-il ajouté.

Les investisseurs attendent de voir s'ils les trouveront dans les chiffres sur l'activité des entreprises au quatrième trimestre, la saison des résultats débutant vendredi avec les comptes des premières grandes banques.

«Cela va être une période très intéressante car on attend de voir ce que prévoient les sociétés américaines pour 2018¢, a avancé Art Hogan de Wunderlich Securities.

«On part du principe que la réforme fiscale (adoptée fin 2017) va être globalement positive pour les entreprises du S&P 500 mais on va maintenant avoir des détails au cas par cas», a-t-il relevé en soulignant que ces prévisions seraient probablement affinées par la suite dans la mesure où le texte est encore tout récent.

Phil Davis, lui, anticipe de grosses déceptions. «Le taux d'imposition des sociétés était en réalité déjà assez bas pour de nombreux groupes, et les évolutions fiscales ne devraient pas avoir des conséquences aussi renversantes qu'anticipé par de nombreuses personnes», a-t-il avancé.

De grandes entreprises devraient aussi passer des charges exceptionnelles importantes si elles veulent profiter du taux préférentiel accordé aux profits emmagasinés à l'étranger et désormais imposés aux Etats-Unis.

«Même si les investisseurs savent que c'est une charge unique, il n'en reste pas moins qu'un montant se comptant en milliards, et non en millions, est toujours impressionnant et il faudra surveiller la réaction du marché», a relevé M. Hogan.

Titres en action

Maher Yaghi, de Desjardins Marché des capitaux, relève sa recommandation et sa cible pour le titre de Rogers Communications(RCI.B, 62,54$). Sa recommandation passe ainsi de neutre à achat, et son cours cible , de 67,50$ à 72$. L’analyste juge que le recul récent du titre a été trop «extrême» et qu’il rend l’évaluation de l’exploitant de services de téléphonie sans-fil et de câblodistribution attrayante. M. Yaghi attribue le repli de l’action à l’arrivée de la nouvelle concurrence, Freedom Mobile. Il ne s’attend toutefois pas à ce que ce nouvel acteur fasse pression sur l’industrie avant au moins un an et demi.

Le détaillant de vêtements de yoga Lululemon Athletica(LULU, 79,43$US) a annoncé lundi qu'il relevait ses prévisions de revenus et bénéfices pour le quatrième trimestre de l'exercice qui s'achève le 28 janvier. La société de Vancouver anticipe désormais des recettes nettes se situant entre 905M$US et 915M$, plutôt que la fourchette de 870M$US à 885M$US visée précédemment. Elle prévoit dégager un bénéfice par action ajusté s’établissant entre 1,25$US et 1,27$US, mieux que la fourchette de 1,19$US à 1,22$ espérée précédemment. La société précise que les prévisions ne reflètent pas le nouveau taux d’imposition qui entrera en vigueur aux États-Unis dans la foulée de la réforme fiscale. La direction de Lululemon rencontrera les analystes et les investisseurs dans le cadre d’une présentation à Orlando ce lundi.

Canaccord Genuity présente ses titres préférés pour 2018. Nous avons déjà fait le point sur ses meilleurs choix dans le secteur de la consommation la semaine dernière. Dans les autres secteurs, notons que la firme privilégie la montréalaise Groupe SNC-Lavalin(SNC, 57,78$) parmi les titres industriels, ainsi que Theratechnologies(TH, 8,02$) dans la santé. Enfin, chez les financières, on retrouve la montréalaise Fiera Capital(FRZ, 12,90$) parmi ses titres de prédilection.

Andrew D. Wong, de RBC Marché des capitaux, amorce le suivi du titre de Nutrien(NTR, 69,13$CA, 55,73$US) avec une recommandation surperformance et une cible de 60$US. Nutrien est le nouveau poids lourds des engrais formé des anciens chefs de file canadiens Agrium et de PotashCorp.

La semaine dernière Raymond James s'était montré tiède concernant les perspectives à court terme des engrais dans l'amorce de suivi de Nutrien.

 


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Défi Start-up: les éléments d'un bon «elevator pitch»

23/05/2020 | Denis Lalonde

BALADO. Comment faire bonne impression auprès d'investisseurs potentiels en moins de 2 minutes? Anne Marcotte explique.

Défi Start-up: comment gérer un accélérateur en temps de pandémie

22/05/2020 | Denis Lalonde

BALADO. FounderFuel redémarre le 1er juin et ne sera plus jamais le même, dit la directrice générale Katy Yam.

Pour tout savoir sur le Défi Start-up

14/05/2020 | Les Affaires

Le Défi Start-up est de retour! Pour cette 5ème édition, découvrez une nouvelle formule. Pour s'inscrire, c'est par ici.