Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

Publié le 05/07/2019 à 17:10

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

Publié le 05/07/2019 à 17:10

Par Martin Jolicoeur

(Photo: Getty Images)

BILAN. Quels sont les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine*, tant par leur progression que par leur recul ? 

XXXX 


LES GAGNANTS

Acasti Pharma (+22,60%)

Le titre de la société biopharmaceutique de Laval (TSXV, ACST) a bondi de plus de 22% cette semaine. L’entreprise travaille au développement d’un médicament à base d’Oméga-3 (le CaPre) destiné au traitement de l’hypertriglycéridémie, souvent associée au développement de maladies cardiovasculaires. À la suite de la présentation de ses derniers résultats, le 26 juin, l’analyste André Uddin, de Mackie Research Capital, a émis l’avis que les choses se présentent bien pour Acasti et son nouveau traitement, actuellement en troisième phase d’essais cliniques.

Les derniers résultats d’essais laissent croire que le CaPre offre une meilleure gestion des lipides sanguins que les médicaments similaires déjà commercialisés, dont le Lovaza de GSK, l’Epanova d’Astra Zeneca, et le Vaspeca d’Amarin, lequel ferait actuellement l’objet de rumeurs d’acquisition. L’analyste a réitéré sa recommandation d’«achat spéculatif» à l’endroit de l’action de la lavalloise, assortie d’une cible sur 12 mois de 8,70$. Au final, l’action d’Acasti Pharma a gagné 0,33$ cette semaine, passant de 1,46$ à 1,79$ l’action, pour une progression hebdomadaire de 22,6%.

 

Quincaillerie Richelieu (+11,83%)

Après un premier trimestre décevant au printemps, les bons résultats de Quincaillerie Richelieu (TSX, RCH) au deuxième trimestre, ont semblé rassurer les investisseurs et entraîner un regain de près de 12% du titre. La hausse de 5,3% des ventes (en devises comparables), de 9,5% du bénéfice d’exploitation et de 9,7% du bénéfice par action ont ramené les investisseurs au grossiste. Le bénéfice de 0,34$ par action a aussi surpassé de 21% les prévisions de 0,28$ de l’unique analyste à assurer le suivi de la société. Le bénéfice d’exploitation de 30,7M$ a aussi dépassé les prévisions de 25,3M$ de Zachary Evershed, de la Financière Banque Nationale. À la clôture des marchés, le 4 juillet, l’action du distributeur montréalais de quincaillerie architecturale avait progressé de 2,61$, passant de 22,07$ à 24,68$ l’action, pour une avancée cumulative de 11,8%.

Mes derniers textes / me suivre sur Twitter 

 

Cascades (+11,01%)

Le titre de la papetière de Kingsey Falls (TSX, CAS) a progressé de 11,% cette semaine, au lendemain de l’acquisition des actifs de l’américaine Orchids Paper, pour la somme de 216M$US. Les actifs de cette société, acculée à la faillite, regroupent pour l’essentiel des usines de fabrication de papier situées en Caroline du Sud et en Oklahoma. De cette transaction, Cascades prévoit engranger 45M$US de bénéfices (BAIIA) en 2021, notamment par une réduction du recours à la sous-traitance et à une hausse du taux d’utilisation de ces installations. Keith Howlett, analyste de Desjardins Marché des capitaux, a applaudi le geste de la québécoise, soutenant qu’elle était une «acheteuse naturelle» pour les actifs d’Orchids, tant en terme géographique qu’en terme de complémentarité des modèles d’affaires. Le titre de Cascades a cru de 1,16$ cette semaine, de 10,54$ à 11,70$, représentant un gain de 11,%.

 

XXXX  

LES PERDANTS 

Transat A.T. (-6,97%)

Le titre du voyagiste de Montréal (TSX, TRZ) a reculé de près de 7% à la Bourse de Toronto, une semaine après l’acceptation par son conseil d’administration de l’offre d’achat amicale faite à son endroit par Air Canada, à 520M$ ou 13$ par action. La transaction, déjà contestée par d’importants actionnaires (dont Letko Brosseau et PenderFund) demeure assujettie à l'approbation des actionnaires et des organismes de réglementation. En attendant, la direction de Transat a rejeté la proposition plus généreuse du Groupe Mach, au nombre des aspirants acquéreurs, ce qui eût pour effet de décourager certains investisseurs qui espéraient profiter d’un mouvement de surenchère. Au final, tandis que le titre d’Air Canada (TSX, AC) progressait de 5,54%, ou de 2,20$ pour atteindre 41,89$, celui de Transat a reculé. Son titre aura perdu 0,94$ sur la semaine, passant d’un prix de 13,49$ à 12,55$ l’action, pour un recul cumulatif de 6,9%.

 

Tecsys (-5,58%)

Le titre de la société montréalaise (TSX, TCS-T) a connu une glissade de plus de 5% cette semaine, après avoir présenté des ventes du quatrième trimestre de 23,2M$, en hausse de 23% sur l’année dernière, mais sous les attentes moyennes des analystes. Ces derniers tablaient plutôt sur des revenus de 24,4M$. La transition de Tecsys au modèle de vente de logociels sous forme de services ( SAAS) est coûteuse à court terme (1,5M$ pour le seul quatrième trimestre) même si elle sera bénéfique à plus long terme, écrit Daniel Rosenberg, d’Haywood Securities. En conséquence, l'analyste a réduit ses prévisions de revenus (de 105,6M$ à 99,7M$) et de bénéfices/BAIIA (de 10,6M$ à 5,7M$) pour 2020. L’analyste a toute de même maintenu sa recommandation d’ «achat», mais en a profité pour réduire sa cible, la faisant passer de 20$ à 18$ l’action. L'analyste Amr Azzat, de Echelon Partners a fait de même, abaissant sa cible de 19$ à 17$. Au terme de cette semaine, la valeur de l’action de Tecsys aura reculé de 0,77$, retraitant de 13,80$ à 13,03$ l’action, pour un déclin de 5,6%.

 

Groupe Cronos (-5,09%)

Le départ forcé cette semaine du grand patron de Canopy Growth, Bruce Linton, a tourné les réflecteurs sur les difficultés de plus en plus manifestes des producteurs de cannabis au Canada à générer des profits. Et parmi les entreprises qui devaient profiter d’une croissance de tous les instants après la légalisation du cannabis récréatif au Canada, le Groupe Cronos (TSX, CRON) a été celle qui a le plus perdu à la Bourse de Toronto cette semaine. Mike Gorenstein, son pdg, s’est plaint à plusieurs reprises ces derniers temps des réglementations abusives du gouvernement canadien, rendant difficile -sinon impossible- de son point de vue, qu’une entreprise du secteur parvienne à engranger des bénéfices dans ces conditions. Cette semaine, l’action de Cronos, déjà sous pression, a perdu 1,07$ (ou 5,1%), passant de 21,01$ à 19,94$ l’action.

 

Mes derniers textes / me suivre sur Twitter 

(*) La semaine boursière, telle qu’entendue dans cette chronique hebdomadaire, s’étend normalement de la clôture des marchés nord-américains du vendredi à celle du jeudi précédent la publication. On parle donc ici de la semaine contenue entre la fin de séance boursière du vendredi 28 juin et celle du jeudi 5 juillet 2019.


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

Investissement valeur: si c'est si simple, pourquoi tout le monde ne le fait pas?

BLOGUE INVITÉ. L’investissement valeur est simple, mais il est loin d’être facile à appliquer!

Si l'histoire se répète... la Bourse tiendra bon

Édition du 24 Août 2019 | Dominique Beauchamp

Pendant que les investisseurs s'émeuvent du repli de 4,7 % de la Bourse américaine depuis son sommet de juillet, de ...

À la une

Climat : attention aux certitudes et aux peurs irrationnelles

ANALYSE - Les certitudes des climatosceptiques et la panique de la «collapsologie» minent la lutte pour le climat.

10 choses à savoir cette fin de semaine

Voici 10 nouvelles parues cette semaine à (re)découvrir.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

Que faire avec les titres de Stella-Jones, BRP et Bombardier? (Re)voici quelques recommandations d'analystes.