Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 15/12/2017 à 06:36, mis à jour le 15/12/2017 à 08:15

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 15/12/2017 à 06:36, mis à jour le 15/12/2017 à 08:15

Photo: Shutterstock

1. Contexte

Les Bourses retrouvent un peu de tonus vendredi, après avoir clôturé en baisse jeudi, tandis que les doutes ont repris sur l'adoption rapide d'un texte sur la réforme fiscale après les réserves exprimées par deux sénateurs républicains qui demandent une modification du projet de loi.

L'indice Dow Jones a aini clôturé jeudi en baisse et mis fin à une série de cinq séances consécutives de hausse.

2. Prévisions

Les indices S&P 500, Dow Jones et Nasdaq progressent de respectivement 0,13%, 0,18% et 0,22% dans les négociations précédant l'ouverture officielle.

Le baril de pétrole Brent, la référence au Québec, est pratiquement stable: il grignote 0,08% à 63,34$US.

3. À l'étranger

La Bourse de Hong Kong a fini en nette baisse(-1,09%), dans le sillage de Wall Street et des autres places asiatiques, les investisseurs s'inquiétant du devenir des mesures fiscales favorables au marché promises par Donald Trump. En Chine continentale, l'indice composite de Shanghai a perdu 0,80%. Enfin, le Nikkei de la Bourse de Tokyo a cédé 0,62%.

En Europe à la mi-séance, les indices sont principalement en territoire négatif. Le CAC 40 de Paris cède 0,45% et le DAX de Francfort perd 0,30%. Le FTSE 100 de Londres monte pour sa part de 0,03%.

«Cette séance est potentiellement à risque en Europe, en raison de la baisse de Wall Street sur de nouvelles craintes liées à l'adoption de la réforme fiscale, du coup de mou des marchés européens avant la clôture et du recul assez soutenu en Asie ce matin», ont souligné dans une note les stratégistes du courtier Aurel BGC.

Le sénateur républicain Marco Rubio a en effet affirmé jeudi qu'il refuserait de voter la grande réforme fiscale promise par Donald Trump si elle n'incluait pas une certaine disposition sur les crédits d'impôts.

La veille, les élus républicains avaient annoncé l'adoption d'un texte commun aux deux chambres qui composent le Congrès, ouvrant la voie à une adoption définitive de la loi avant Noël.

Même la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) jeudi n'a pas suffi à ranimer les Bourses européennes alors même que l'institution de Francfort a revu à la hausse ses prévisions de croissance et d'inflation de 2017 à 2019. Mais le chiffre d'une croissance et d'un taux d'inflation anticipé par la BCE à 1,7% pour 2020 a semblé décevoir le marché.

4. Agenda

Au Canada, les ventes des manufacturiers d'octobre seront dévoilées. On attend aussi les ventes de maisons existantes de novembre.

Aux États-Unis, l'indice Empire manufacturier de décembre est attendu, ainsi que la production industrielle et le taux d'utilisation de la capacité de production de novembre. Les achats étrangers de valeurs mobilières d'octobre sont aussi au programme.

5. Titres en action

Benoit Poirier, de Desjardins Marchés des capitaux, réitère sa recommandation d’achat pour le titre de Transat A.T.(10,24$), mais fait passer sa cible de 15$ à 20$ après le dévoilement de résultats du quatrième trimestre qu’il juge solides. La société montréalaise a dégagé un bénéfice ajusté de 1,29$ par action, ce qui est supérieur à celui de 1,05$ attendu par l’ensemble des analystes et de 0,95$ visé par M. Poirier. Les revenus de 699M$ ont aussi dépassé les attentes, de 663M$. Ces résultats renforcent l’opinion favorable de l’analyste envers le titre. Il note que Transat possède 450M$ de liquidités excédentaires et qu’elle devrait dévoiler sa stratégie hôtelière peu après la mi-janvier.

Steve Hansen, de Raymond James, réitère sa recommandation surperformance et sa cible de 3,75$ pour le titre de Bombardier(BBD.B, 3,07$), au lendemain de la journée des investisseurs tenue par la multinationale montréalaise. Bien que les prévisions 2018 présentées par la direction hier soient inférieures à celles qu’il anticipait, M. Hansen note que la trajectoire financière demeure solide, avec une croissance soutenue des revenus et des marges bénéficiaires. Facteur le plus important, il note que la direction vise dégager des liquidités excédentaires de ses activités d’ici la fin de l’année.

Drew McReymolds, de RBC Marchés des capitaux, maintient sa recommandation neutre à l'égard du titre de Transcontinental(TCL.A, 26,59$) au lendemain de la publication de résultats du quatrième trimestre qu'il juge contrastés. Les revenus de 527M$ et le bénéfice d'exploitation de 123M$ ont été inférieurs à ses attentes(533M$ et 129M$ respectivement). Le bénéfice par action de 0,88$ a aussi été plus faible que celui de 0,93$ qu'il visait. L'analyste pourrait modifier sa recommandation et ses prévisions après la téléconférence avec la direction.

Steve Arthur, de RBC Marchés des capitaux, réitère sa recommandation neutre pour le titre de Linamar(LNR, 65,02$) après que le fabricant de pièces automobiles eut annoncé sa diversification dans les équipements agricoles. L'entreprise allonge 1,2G$ pour le spécialiste des moissonneuses MacDon. La société acquise a réalisé des ventes de 600M$ au cours des 12 derniers mois. L'analyste estime que cette transaction va augmenter de 0,85$ le bénéfice par action en 2018. L'analyste n'a pas encore modifié sa cible pour le titre, mais prévoit la bonifier de 3 à 5$. L'action de Linamar a augmenté de 12% à ce jour en 2017. La cible moyenne des analystes suivis par Reuters est de 83,50$.

L’action du détaillant H&M tombe de 13% après avoir dévoilé une surprenante baisse de ses ventes.

Le titre de Costco Wholesale(COST, 191$US) gagne 2% et s'approche de son sommet historique après avoir dévoilé des résultats trimestriels supérieurs aux attentes et montré la vigueur de ses ventes en ligne. Scot Ciccarelli, de RBC Marchés des capitaux, fait passer sa cible pour le titre de 191$US à 202$US. Il réitère sa recommandation surperformance. Non seulement Coscto affiche la plus forte croissance du trafic en magasin parmi tous les détaillants qu'il suit, mais l'analyste souligne aussi que les initiatives pour accroître les ventes en ligne commencent à porter fruit.

 

 

 

 


image

DevOps

Mercredi 09 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 26 janvier


image

Sommet en finance

Jeudi 11 février


image

Contrats publics

Mardi 09 mars

À la une

COVID-19: dès vendredi, tous les commerces resserreront les règles

Les contrevenants s’exposent à des amendes pouvant aller de 1000 $ à 6000 $ a dit Geneviève Guilbault.

À surveiller : Salesforce, Zoom et BMO

08:38 | Catherine Charron et Stéphane Rolland

Voici quelques recommandations d’analystes.

Salesforce confirme l'achat de Slack pour 27,7G$US

01/12/2020 | AFP

Avec l'achat de Slack, Salesforce pourra entrer en compétition plus frontale avec Microsoft.