À surveiller: Couche-Tard, Stantec et AutoCanada

Publié le 30/06/2020 à 07:57

À surveiller: Couche-Tard, Stantec et AutoCanada

Publié le 30/06/2020 à 07:57

Par Dominique Beauchamp

Photo: archives

Que faire avec les titres de Couche-Tard, Stantec et AutoCanada? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

 

Alimentation Couche-Tard (ATD.A, 42,66$): encore mieux que prévu

Alimentation Couche-Tard a produit un quatrième trimestre supérieur aux attentes et à ses semblables, en pleine pandémie. 

Le bénéfice ajusté de 0,47$US par action est 88% plus élevé qu’un an plus tôt et surpasse le consensus de 0,45$US.

Il semble que la facture moyenne ait compensé en partie pour la fréquentation réduite des dépanneurs, note Patricia Baker de Banque Scotia.

Globalement, les ventes de marchandises et les revenus de services ont reculé de 2,6% à 6,3 milliards de dollars américains.

Signe du contrôle assidu des coûts, les dépenses générales et administratives ont augmenté d’à peine 1,4% à 1,2 G$US malgré la hausse temporaire du salaire horaire des employés en magasin en Amérique du Nord, l’installation de plexiglass, l’achat d’équipements de protection et le nettoyage des dépanneurs, dit-elle.

Aux États-Unis, les ventes par dépanneurs comparables ont baissé de seulement 0,5%. Ces dépanneurs ont bénéficié des ventes de tabac (40% des revenus), un produit moins rentable que les autres, mais qui attire les fumeurs réguliers. 

Comme prévu, les marges élevées sur l’essence à la pompe aux États-Unis (46,88 cents) pendant la chute du cours du pétrole brut, ont compensé en partie pour le recul du volume d’essence vendu.

L’entreprise a aussi bénéficié du devancement de plusieurs initiatives tels que la livraison à domicile, l’achat en ligne, la collecte à l’extérieur du dépanneur et le paiement mobile, note aussi l’analyste.

Patricia Beker rappelle que la société dispose de liquidités de 4,7 G$US. La dette équivaut à seulement 1,6 fois le bénéfice d’exploitation.

Tous veulent entendre comment la conjoncture change ses projets d’acquisitions et perturbe l’offensive prévue de la vente d’aliments frais en magasin.

En attendant la téléconférence, Patricia Baker renouvelle sa recommandation d’achat et son cours cible de 44$. 

 


Stantec (STN, 41,02$): l’ingénieur conseil réitère sa confiance prudente

À la une

Comment croître grâce à la dette?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. Toutes les dettes ne sont pas néfastes pour votre entreprise. Voici comment séparer le bon grain du mauvais:

Comment peut-on amadouer le crédit?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. La crise de la COVID-19 crée un stress financier important sur les entreprises.

Le plan d'affaires est-il essentiel au démarrage d'une entreprise?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. On ne «construit pas les pyramides sans avoir déjà construit un château de sable».