À surveiller : CGI, Shawcor et CAE

Publié le 06/04/2020 à 08:45

À surveiller : CGI, Shawcor et CAE

Publié le 06/04/2020 à 08:45

Par Stéphane Rolland

(Photo: Charles Desgroseilliers)

Que faire avec les titres de CGI, Shawcor et CAE? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

CGI (GIB.A, 75,83$) : Encore de la croissance en 2020

Même si les nouvelles commandes et les services de consultation seront sous pression, Maher Yaghi, de Desjardins Marché des capitaux, croit toujours que le bénéfice par action va progresser en 2020.

L’analyste fait passer sa prévision de bénéfice par action pour 2020 de 5,03$ à 4,84$. Cela représente tout de même une croissance de 2,9% par rapport à l’année précédente. M. Yaghi anticipe toutefois un retour de la croissance supérieure à 10% pour l’année 2021. Il reconnaît cependant que cette prévision est plus à risque que ses précédentes et qu’il devra peut-être la réviser à la baisse si la période de confinement s’étire plus que prévu.

M. Yaghi constate que le titre s’échange à 14 fois les bénéfices 2020 comparativement à un multiple de 18 fois pour les pairs. «C’est un point d’entrée attrayant pour une compagnie avec un bilan solide et une équipe de direction qui a fait ses preuves en livrant un bon rendement sur le capital investi même dans les périodes difficiles», commente l’analyste.

Il note que la période de confinement amène de nouveaux besoins technologiques pour les clients de CGI. De plus, le recours accru au télétravail augmente les risques de piratage, ce qui, par le fait même, pourrait renforcer la demande des entreprises en cybersécurité.

Pendant ce temps, la dette nette de 2,8 G$ représente 1,2 fois le bénéfice avant impôts, intérêts et amortissement (BAIIA). Un seuil que l’analyste juge «très gérable». Il anticipe que la société génère 1,6 G$ de flux de trésorerie au cours des quatre prochains mois.

Desjardins Marché des capitaux abaisse sa cible de 118$ à 96$, mais réitère sa recommandation d’achat.

À la une

Crise des finances publiques? Quelle crise?

30/05/2020 | François Normand

ANALYSE - Quand il y a des crises graves, les gouvernements haussent les impôts. C'est la leçon du 20e siècle.

Il y a toujours des raisons de garder espoir

BLOGUE. La Bourse s'offre un deuxième mois fort rentable grâce aux largesses monétaires.Les indicateurs se contredisent.

Santé publique: une gouvernance de broche à foin

29/05/2020 | Jean-Paul Gagné

BLOGUE. On nous a présenté Horacio Arruda comme étant l’autorité de la Santé publique au Québec. Or, il n'en est rien.