Tamaggo renaît de ses cendres avec un financement de 55 millions, mais déménage en Suisse

Publié le 28/05/2015 à 10:57

Tamaggo renaît de ses cendres avec un financement de 55 millions, mais déménage en Suisse

Publié le 28/05/2015 à 10:57

Après le lancement anonyme de la caméra Tamaggo ibi 360 en 2014, Jean-Claude Artonne revient à la barre de la start-up pour tenter de la sauver. [Photo : Karine LaRocque]

Tamaggo, une start-up montréalaise au parcours cahoteux, vient de finaliser une restructuration de 55 millions de dollars, dirigée par la société genevoise Rhône Finance. Fondée en 2011, Tamaggo a développé une caméra 360 degrés en forme d’oeuf, la Tamaggo ibi 360, mais n’a jamais eu les moyens de la commercialiser à grande échelle. Son pdg et fondateur, Jean-Claude Artonne, avait été écarté de l’entreprise, puis avait été appelé à en reprendre la tête lorsque la société, à court d’argent, était face au précipice.

«Il y a eu un lancement qui a été fait, mais c’était un faux lancement, explique Jean-Claude Artonne. Ils ont lancé sur un site Web dans leur coin pour convaincre leurs investisseurs.» Après le lancement anonyme de 2014, Jean-Claude Artonne revient à la barre de l’entreprise pour tenter de la sauver. 

En tant que fondateur d’ImmerVision, une entreprise montréalaise qui offre sa technologie de lentilles 3D sous licence (Tamaggo est une cliente), Jean-Claude Artonne était le dernier espoir des anges qui auraient, toujours selon l’homme d’affaires, injecté 30 millions dans l’aventure. La restructuration de 55 millions que vient de boucler Tamaggo permet ainsi aux anges mécontents de se départir de leurs parts, quoique nombre d’entre eux auraient accepté de poursuivre l’aventure. 

Quelque 75% du financement de l’entreprise provenant de Suisse, le siège social de la start-up y sera établi. Le bureau montréalais de l’entreprise, qui est passé de 80 à 14 employés durant sa courte histoire, deviendra ainsi un centre de recherche et développement. 

Des 55 millions annoncées, c’est ainsi près de 35 millions en capitaux propres qui seront investis dans Tamaggo, de sorte qu’elle devrait pouvoir commercialiser un deuxième modèle de sa caméra 360 degrés. 

Or, des modèles de téléphones intelligents dotés d’une caméra 360 degrés s’en viennent sur le marché grâce à ImmerVision et des caméras 360 degrés inspirés de la GoPro, comme la Kodak SP360, sont déjà sur le marché. Malgré tout, Jean-Claude Artonne considère qu’il y a de la place sur le marché pour une caméra 360 degrés de meilleure qualité qui vise non pas seulement les sportifs, mais aussi, le grand public soucieux de capter des images plus riches de leur vie. 

Le dernier modèle de l’ibi était notamment équipé d’une caméra de 14 mégapixels, d’un écran tactile et de la connectivité WiFi. Jean-Claude Artonne veut doter le prochain modèle de composantes plus récentes, sans toutefois changer radicalement le produit. 

Ce dernier soutient qu’en concevant à la fois l’appareil et le logiciel d’imagerie, Tamaggo est en mesure d’offrir des caméras 360 degrés supérieures à toutes les autres caméras sur le marché. Aussi, Jean-Claude Artonne prévoit que la demande pour les appareils pouvant tourner ce type de vidéos devrait exploser, notamment parce que YouTube supporte déjà le format et que Facebook devrait bientôt faire de même.

Reste à savoir si le grand public sera prêt à débourser entre 500 et 600$ pour un appareil qui ne fait qu’une chose, mais le fait bien.

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Julien Brault

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Boostez votre productivité grâce à ces 3 trucs d'Elon Musk!

16/09/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Le PDG de SpaceX et Tesla a concocté des astuces spéciales pour être hyper efficace au travail.