L'app de la semaine : BizVizz

Publié le 08/03/2013 à 11:50, mis à jour le 08/03/2013 à 12:02

L'app de la semaine : BizVizz

Publié le 08/03/2013 à 11:50, mis à jour le 08/03/2013 à 12:02

BLOGUE. De plus en plus de consommateurs comparent les prix en magasins avec ceux en ligne avec des applications comme Amazon Price Check ou Google Shopper. BizVizz, quant à elle, s’adresse aux consommateurs pour qui le prix est moins important que l’éthique.

Contrairement aux applications de comparaison de prix, BizVizz n'identifie pas les produits grâce aux code-barres, mais grâce aux logos. Ainsi, il suffit de prendre en photo une bouteille de Tylenol à partir de l’application pour obtenir de l’information sur Johnson & Johnson, comme on peut le voir ci-dessus.

Le cas de Tylenol est tout particulièrement pertinent, puisqu’un consommateur qui ne sait pas qui est derrière cette marque ne pourra pas le savoir en lisant l’étiquette. Il y découvrira que c’est que c’est un produit de McNeil, mais pas que McNeil est une division à part entière de Johnson & Johnson.

L’information mise de l’avant par l’application est le taux d’imposition des entreprises entre 2008 et 2010, qu’on a calculé en déduisant des impôts payés les subventions obtenues par ces dernières. L’application affiche aussi les montants des contributions politiques de l’entreprise aux deux principaux partis, de sorte qu’un utilisateur peut déterminer si l’entreprise est davantage démocrate ou républicaine. Parmi les informations fournies, mentionnons également les profits, les subventions obtenues et même les noms des lois qu’ont tenté d’influencer ses lobbyistes.

L’application reconnaît en tout 300 entreprises possédant collectivement quelque 900 marques. Compte tenu de la nature des informations que met de l’avant l’application, il semble que ces entreprises soient surtout (voire uniquement) américaines, de sorte que BizVizz n’a pas reconnu une canette de Red Bull ni une bouteille de San Pellegrino, mais n’a pas eu de mal à reconnaître une canette de Coca-Cola.

Bref, BizVizz est une application assez impressionnante, mais je ne peux m’empêcher de penser qu’une application boursière aux mêmes fonctionnalités serait très pratique. Après tout, si les radins et les consommateurs éthiques ont leur application pour magasiner, il me semble que les investisseurs devraient avoir la leur. Si une telle application existe déjà, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires.

Plateforme : iOs

Prix : 0 $

 

À propos de L'app de la semaine

Chaque semaine dans le mesure du possible, je présente sur ce blogue une application que j’ai découverte récemment. Vos suggestions sont les bienvenues et je vous invite à m’en faire sur Twitter, Facebook ou directement par courriel à julien.brault@tc.tc

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Voici d'où vient le pouvoir des «petits chefs» comme Trump!

16/09/2020 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Il découle du fait que le populisme fleurit là où la connexité dépérit. Explication grâce à une étude de l'UCLA.