Immobilier : hausse de ventes d'unifamiliales dans les régions

Publié le 05/02/2020 à 06:21

Immobilier : hausse de ventes d'unifamiliales dans les régions

Publié le 05/02/2020 à 06:21

Source : JLR

La bonne tenue de l’économie québécoise et les bas taux d’intérêt ont favorisé la vente d’unifamiliales un peu partout en province. En 2019, le marché immobilier montrait une croissance des ventes et des prix dans une majorité de régions du Québec, et ce, malgré des enjeux démographiques importants dans certaines de celles-ci.

Afin d’analyser les variations de ventes et prix, JLR, société d’Equifax, a compilé des statistiques par division de recensement (DR). Au Québec, une DR représente généralement une municipalité régionale de comté (MRC) ou un territoire équivalent (TE). Seules les DR où au moins 300 transactions d’unifamiliales ont été effectuées en 2019 ont été retenues pour l’analyse détaillée, soit 65 des 98 DR.

Selon les données colligées à partir du Registre foncier du Québec, le nombre de ventes de résidences unifamiliales a crû de 8% en 2019. Parmi, les DR analysées, 26% ont enregistré une hausse des transactions supérieure à 10% alors que 14% ont connu une augmentation entre 5 et 9%. Bref, la délimitation par DR nous permet de constater que la croissance des ventes s’est propagée dans l’ensemble du Québec. La carte ci-dessous illustre bien ces augmentations. Dans celle-ci, deux MRC de l’Abitibi-Témiscamingue se distinguent en affichant une baisse du nombre d’acquisitions supérieure à 5%. Après plusieurs années d’augmentation des ventes et des prix, le marché a ralenti en 2019 dans cette région.

Variation du nombre de ventes en 2019

Source : JLR

Top 5 des plus grandes hausses de ventes d’unifamiliales (DR avec 300 transactions et plus)

Le Domaine-du-Roy ; +24%

Joliette ; +24%

Le Haut-Saint-François ; +23%

Matawinie ; +23%

Le Saguenay-et-son-Fjord ; +21%

Après quelques années de hausses de ventes dans plusieurs régions du Québec, les prix ont commencé à grimper plus rapidement cette année. L’inventaire de propriété à vendre s’étant résorbé, les pressions inflationnistes sur le prix des résidences se sont accentuées. Sur L’île de Montréal, le prix médian a dépassé le demi-million de dollars pour une première fois en 2019 grâce à une augmentation de 6% par rapport à2018.

Au Québec, le prix de vente médian a crû dans la quasi-totalité des DR ayant eu plus de 300 transactions au cours de l’année en 2019. L’Estrie se démarque cette année, puisque trois des cinq DR affichant les plus fortes hausses sont situées dans cette région (Haut-Saint-François, Le Granit et Memphrémagog).

Top 5 des plus grandes hausses de prix de vente d’unifamiliales (DR avec 200 transactions et plus)

Sept-Rivières-Caniapiscau ; +27%

Le Haut-Saint-François ; +12%

Les Appalaches ; +12%

Le Granit ; +11%

Memphrémagog ; +10%

Toutefois, l’interprétation de la statistique pour Sept-Rivières-Caniapiscau doit être effectuée avec prudence, puisqu’il s’agit d’un petit marché peu homogène. Le prix médian en 2019 a fort probablement été plus élevé à Sept-Rivières-Caniapiscau qu’en 2018, car une plus grande proportion des ventes venait de marché plus dispendieux. En fait, en 2019, le nombre de transactions a bondi dans le marché le plus cher de la DR, soit Sept-Îles alors qu’à Fermont où les prix de vente observés sont très bas, le nombre de transactions a crû.

Bref, la hausse des prix semble majoritairement due à un effet de composition et non à un engouement pour l’immobilier dans cette région, surtout considérant que des baisses du prix médian ont été observées dans quelques villes de la DR.

Pour plus d’informations sur votre division de recensement, vous pouvez lire l’étude complète de JLR. Les résultats sont présentés pour les 98 divisions de recensements.

Lire mes autres articles

Me suivre sur Twitter : @JFontaineJLR

À propos de ce blogue

Économiste chez JLR Solutions foncières, Joanie Fontaine analyse le marché immobilier et ses différentes composantes. Titulaire d’une maîtrise en économie, elle réalise des études statistiques à partir de la base de données de JLR comptant plus de 6,5 millions de transactions, en plus des rôles d’évaluation municipale, des permis de construction et des recensements de Statistique Canada. JLR est la seule entreprise au Québec à disposer de l’historique de toutes les transactions immobilières réalisées depuis 1986.www.jlr.ca

Joanie Fontaine

Sur le même sujet

Immobilier: les prix du haut de gamme grimpent à Montréal

Les prix des maisons de luxe ont progressé de 8,5 %. Ceux des copropriétés haut de gamme ont pris 8,3%.

La vulnérabilité du marché immobilier canadien est «modérée», dit la SCHL

L’agence fédérale du logement fait de Victoria le seul marché présentant un degré de vulnérabilité globale élevé.