Tous les entrepreneurs devraient connaître l'histoire de cette gomme à mâcher

Publié le 22/03/2016 à 09:30

Tous les entrepreneurs devraient connaître l'histoire de cette gomme à mâcher

Publié le 22/03/2016 à 09:30

Qui ne connaît pas Wrigley? Si vous ne connaissez pas la marque emblématique de la gomme à mâcher, vous avez sûrement en mémoire la ritournelle publicitaire du chewing-gum Juicy Fruit, n’est-ce pas?

Avant de devenir un géant incontournable de la friandise, le fondateur, William Wrigley Jr., vendait du savon. Pour inciter à la vente, il donnait à ses clients du bicarbonate de soude pour chaque savon acheté. Percevant chez sa clientèle un intérêt plus marqué pour le bicarbonate de soude que pour le savon en soi, l’entrepreneur entreprit alors un virage et se résolut à vendre ce produit constitué de sel de sodium au lieu du savon.

En guise d’incitatif, il décida d’offrir… de la gomme à mâcher. Vous me voyez venir? Les acheteurs ont évidemment pris un plaisir fou à consommer ce produit ! C’est ainsi que William Wrigley Jr. s’est bâti un empire qui engrange aujourd’hui pas moins de 5 milliards de revenus, embauchant tout près de 16 000 travailleurs.

Certes, ce vendeur hors pair était parfaitement à l’écoute des habitudes et des demandes de ses clients, mais, surtout, il a su faire preuve d’une adaptabilité incontestable aux changements. Pour faire face à un marché et à un monde en perpétuelle transformation, une des qualités principales à développer pour un dirigeant d’entreprise est sans contredit la faculté d’adaptation.

Depuis la révolution industrielle, les gestionnaires avaient toujours misé sur la compétence afin de faire prospérer leurs entreprises. Aujourd’hui, ils doivent avant tout miser sur le potentiel d’adaptabilité!

Qu’entend-on par «potentiel d’adaptabilité»? Cette richesse s’articule selon 3 pôles bien distincts :

1) Être en mesure de s’adapter aux évolutions de plus en plus rapides de l’environnement.

2) Être en mesure de s’acclimater aux changements brusques du marché ou de l’activité dans lequel l’entreprise évolue.

3) Être capable, en tant que gestionnaire, d’adopter de nouveaux rôles de plus en plus complexes.

Pour réussir à bien incorporer cette inestimable compétence dans son comportement, le décideur devra intérioriser au moins 5 attitudes :

1) Être motivé à s’engager coûte que coûte vers l’atteinte d’objectifs désintéressés de sa propre personne.

2) Être curieux et aller se chercher de nouvelles connaissances.

3) Être perspicace en recueillant de nouvelles informations, et les assimiler à la perfection.

4) Être engagé à 100% en utilisant autant ses émotions que son esprit cartésien, afin de communiquer à ses collaborateurs une vision convaincante.

5) Être déterminé à se battre pour atteindre ses buts et être en mesure de rebondir face à l’adversité.

Si William Wrigley Jr. n’avait pas développé (consciemment ou inconsciemment) toutes ces attitudes nécessaires à l’atteinte de ses objectifs entrepreneuriaux, il aurait sûrement sombré rapidement dans l’oubli le plus total… et la gomme Juicy Fruit n’aurait assurément pas vu le jour! Plus sérieusement, la faculté d’adaptation est aujourd’hui indissociable de la définition de ce que doit être un gestionnaire d’excellence. William Wrigley Jr. l’avait bien compris!

Et vous, sur quelle des 5 attitudes travaillerez-vous pour améliorer votre potentiel d’adaptabilité ?

 

À propos de ce blogue

Éric Paquette est Président-cofondateur de l'Institut de leadership en gestion (www.institutleadership.ca), une école de formation de haut niveau destinée aux gestionnaires québécois où plusieurs personnalités de renom viennent partager leur expérience. «S'inspirer pour mieux gérer» est un blogue qui présente des cas vécus et en fait sortir un principe ou un modèle s'appliquant à d'autres situations en contexte de gestion.

Éric Paquette

Blogues similaires

Que penser de la «saga Ricardo»?

14/01/2020 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Faire une demande de prêt, donc un emprunt monétaire remboursable, c'est absolument normal.