Double-test pour la Bourse américaine dès la semaine prochaine?

Publié le 20/03/2019 à 15:20

Double-test pour la Bourse américaine dès la semaine prochaine?

Publié le 20/03/2019 à 15:20

(Photo: Getty Images)

À partir de la semaine prochaine, la Bourse américaine pourrait se buter à deux petits obstacles qui freineront son appréciation à court terme.

La semaine prochaine s’amorce en effet la période de blocage de cinq semaines qui précède le dévoilement des résultats du premier trimestre, en avril.

Pendant cette période, les entreprises ne peuvent racheter de leurs actions. Les initiés aussi sont tenus de suspendre toute transaction, car ils bénéficient d’informations privilégiées dont ils pourraient tirer profit.

Au minimum, cette règle minimise l’apparence de conflit d’intérêts.

Pendant cette période de cinq semaines, la Bourse américaine est privée d'importants acheteurs réguliers d’actions, l’un des facteurs déterminants derrière l’avance des actions américains ces dernières années, soutient Martin Roberge, de Canaccord Genuity.

Par ailleurs, les actions américaines font historiquement meilleure figure que les autres Bourses du monde lorsque le billet vert s’apprécie, car les deux vont de pair.

Or, le stratège quantitatif croit justement que les conditions sont mûres pour que le dollar américain recule à nouveau parce que l’élan de l’économie américaine brille un peu moins fort par rapport à celui des autres économies, sur une base relative.

Les taux de deux ans aux États-Unis ont aussi cessé de creuser leur avantage par rapport à ceux des pays du G7.

M. Roberge a tenté de chiffrer ces observations. Voici ce que les épisodes passés révèlent.

Pendant les périodes de blocage, les actions américaines tirent un peu de l’arrière sur celles des marchés étrangers. En moyenne, l’appréciation de 1,2% des actions américaines se compare à celle de 1,8% pour l’indice mondial sans les États-Unis.

Dit autrement, les probabilités que la Bourse américaine performe mieux que les autres tombe à 43%, pendant les cinq semaines de blocage.

Cela se compare aux chances de 60% d’une performance supérieure des actions américaines pendant toutes les autres périodes.

Le rôle du dollar

En ajoutant le dollar américain à l’équation, les données ont fasciné M. Roberge.

Lorsque le dollar américain s’apprécie, il neutralise l’effet de l’absence d’acheteurs pendant la période de blocage.

Quand le billet vert gagne en valeur, les chances d’une performance supérieure des actions américaines grimpent à 82%, lorsque les entreprises et les initiés ne sont pas bloqués.

Et lorsque le dollar recule pendant la période de blocage, les probabilités que la Bourse américaine fasse mieux que les autres tombent à 32%, précise M. Roberge.

Il conclut en disant qu’il ne serait pas surpris que les actions étrangères prennent l’avance jusqu’à la fin d’avril.

 

À propos de ce blogue

La Sentinelle de la Bourse se veut un blogue pour les investisseurs qui s¹intéressent aux rouages de la Bourse et aux marchés financiers. Son objectif : surveiller et débusquer des repères financiers pertinents pour prendre le pouls des Bourses et ainsi mieux aiguiller les décisions de placement de l¹investisseur.

Dominique Beauchamp
Sujets liés

Bourse

Sur le même sujet

À surveiller: Cascades, Dream Industrial et AutoZone

Que faire avec les titres de Cascades, Dream Industrial et AutoZone?

Titres en action: Boeing, Google, Fiat Chrysler...

06:56 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Blogues similaires

Quoi faire durant la révision annuelle des portefeuilles boursiers?

06/12/2019 | Denis Lalonde

BALADO. En cette fin d'année, c'est le temps de procéder à la révision annuelle du portefeuille, dit François Rochon.

Bourse: Ménager la chèvre et le chou

06/12/2019 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Ménager avec succès des intérêts opposés est essentiel au succès à la Bourse.

Rendement du capital: une formule magique pour investir?

BLOGUE INVITÉ. Un titre devrait générer le même rendement que le retour sur le capital obtenu par l'entreprise.