Pourquoi le projet "jevoismontréal" tombe à point

Publié le 14/08/2014 à 10:47

Pourquoi le projet "jevoismontréal" tombe à point

Publié le 14/08/2014 à 10:47

Connaissez-vous le projet « jevoismontréal » ? Il s’agit de redonner un nouvel élan à Montréal en sollicitant les acteurs économiques, sociaux, culturels, environnementaux et institutionnels, sans oublier la participation citoyenne. Un compte Facebook et un blogue ont été créés. J’invite tous les amoureux de Montréal - dont je suis - à y intervenir pour partager la façon dont ils rêvent leur ville.

« jevoismontréal » s’inscrit dans son époque. Les villes deviennent les nouveaux centres nerveux économiques.Les moteurs de croissance des prochaines décennies. Elles sont la source de plus de 80% du PIB mondial. Les villes sont aussi les nouveaux lieux d’appartenance des citoyens. La vie de quartier n’a jamais autant eu la cote.

L’urbanisation n’est pas un phénomène nouveau, certes. Mais il s’accélère. Depuis 2010, plus de la moitié de la population de la planète habite en ville. Cet afflux crée des tensions : augmentation de la demande de services en tous genres, de la consommation de ressources, des besoins de transport. Une pression qui peut s’avérer créatrice ou destructrice, comme le souligne le Forum économique mondial dans ce blogue.

« « jevoismontréal » s’inscrit dans son époque. Les villes deviennent les moteurs de croissance des prochaines décennies. »

Six tendances influencent l’avenir des villes. La réponse que chaque ville apportera à ces tendances déterminera sa prospérité et son attractivité. Bref, sa position sur l’échiquier. Voici ces tendances.

1- L’urbanisation, la démographie et la classe moyenne

L’urbanisation était un phénomène occidental. Il devient une réalité des pays émergents. Plus de 94% des déplacements vers les villes auront lieu dans ces régions. La croissance de la classe moyenne pèse lourd dans l'équation. La classe moyenne des campagnes met le cap en ville. Et celle déjà urbanisée s’enrichit. Dans les deux cas, cela pose une pression sur les services.

Pendant ce temps, la population vieillit. D’ici 2050, 20% des citoyens auront plus de 60 ans. Les villes sont-elles prêtes?

2- La croissance des inégalités

La croissance des villes contribuera-t-elle à réduire les inégalités ou accentuera-t-elle le fossé? Comment les progrès des villes profiteront-ils aux régions? Assisterons-nous à un effet d’entraînement ou à un effet de ghetto?

3- Le développement durable

Les villes deviennent des méga-consommatrices. Sauront-elles consommer les ressources de façon durable et responsable ? Feront-elles preuve de créativité ? Investiront-elles les ressources nécessaires pour adapter leurs façons de faire?

4- Le changement technologique

Éducation, santé, transport, etc. Comment les villes intégreront-elles - ou susciteront-elles - le changement technologique pour servir leurs citoyens de façon plus efficace? Et surtout, les servir en respectant leurs budgets.

5- La création d’une chaîne mondiale de valeur

Une nouvelle génération d’entreprises se profile. Celles-ci sont souvent issues des pays émergents. Ces stars montantes de l’économie veulent étendre leur influence. Elles ouvriront des sièges sociaux régionaux ainsi que des filiales. Une bataille se dessine pour les attirer. De belles retombées en perspective pour les villes qui les accueilleront. Et une façon de s'intégrer à la nouvelle chaîne mondiale de valeur.

6- La pression pour une gouvernance renouvelée

Les gouvernements municipaux exerceront-ils le leadership requis ? Sauront-ils évoluer - réinventer la gestion municipale - pour se montrer à la hauteur des défis précédents? Posséderont-ils le pouvoir nécessaire ? L’exerceront-ils avec une vision contemporaine ou passéiste ?

De quoi alimenter la réflexion des initiateurs et des collaborateurs de « jevoismontréal ».

ME SUIVRE SUR TWITTER : diane_berard

 

À propos de ce blogue

Diane Bérard est chroniqueur et journaliste de solutions pour la marque Les Affaires. Elle contribue à l’édition papier, au contenu web et à l’animation des événements. Elle pratique le journalisme de solutions qui consiste à présenter, avec un regard critique, des initiatives qui tentent de résoudre des problèmes sociétaux. Ses champs d’intérêt sont le nouveau capitalisme, l’innovation sociale, l’éthique, la gouvernance et la finance socialement responsable. Elle est régulièrement invitée à commenter ces enjeux dans les médias. Elle a coécrit quatre best-sellers (Deux filles le mercredi soir, Les fous du roi, J’ai perdu ma montre au fond du lac, La chaise rouge devant le fleuve). Son blogue, «Le fil de Diane» aide le lecteur à trouver le chemin vers une économie à impact sociétal positif.

Diane Bérard

Blogues similaires

Dites, ça vous dirait de travailler depuis la Floride?

09/12/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Votre réalité, demain matin? Oui, mille fois oui, selon une étude de Harvard et de la Northeastern...