Un secret pour niaiser les fraudeurs

Publié le 15/08/2019 à 18:24

Un secret pour niaiser les fraudeurs

Publié le 15/08/2019 à 18:24

(Photo: Vipul Uthaiah/Unsplash)

BLOGUE INVITÉ. Avec les années, il semble que les héritages d’Afrique difficiles à récupérer et autres histoires abracadabrantes atteignent de moins en moins de personnes. Espérons qu’un jour, tout le monde sera à l’abri de ces fraudeurs. Mais les fraudeurs sont aussi de plus en plus rusés. Comment les faire payer ? Je vous propose un petit jeu pour mon retour de vacances.

Suivez-moi sur Twitter 

Vous avez probablement déjà reçu une invitation pour aller sur un site qui ressemble à s’y méprendre à celui de votre institution financière mais avec une lettre de différence dans le nom de domaine, par exemple.

Un beau site monté par des fraudeurs…

Je dois avouer que, malgré ma nature plutôt pacifique, mon niveau d’agressivité monte quand j’ai affaire à ce genre d’individus. Et, même si mes moyens sont limités, j’ai le goût de les faire payer, ces orchidoclastes!

Si vous avez un peu de temps, PARTAGEZ CE BILLET pour qu’un maximum de personnes soit au courant des informations qu’il contient et que, de temps en temps, on puisse rendre, un tant soit peu, la monnaie de sa pièce à quelqu’un qui essaie de nous avoir.

Je dois avouer que, lorsque j’ai le temps (c’est malheureusement trop rare), il m’arrive d’entrer dans le jeu d’un fraudeur. Bien sûr que je ne peux le faire payer en argent, mais je peux le faire payer en temps…

Je me souviens avoir fait poireauter un Africain pendant au moins cinq minutes alors que je lui parlais. Je ne pense pas qu’il avait un forfait interurbain à l’époque. Quand je venais pour répondre à une question, je lui disais : « un instant je vous reviens tout de suite » et je le laissais glander pendant 30 secondes avant de reprendre la ligne et de m’excuser de nouveau. Si ma mémoire est bonne, ça a été à la quatrième fois avant qu’il ne raccroche. Quelle satisfaction!

Une autre fois, j’ai eu la surprise de constater que mon fraudeur était à Montréal et avait un accent québécois.

Enfin, bref… là n’est pas le sujet de mon propos. Voici le jeu que je vous propose.

 

Le nom du jeu :

Qu’il paie, le Kroumir!

Le but du jeu :

Le jeu consiste à faire payer, sous forme de perte de temps maximale, un (ou des) fraudeur sur Internet.

Le début de la partie :

La partie débute lorsque quelqu’un reçoit (ou va chercher lui-même… ce qui donne plus de points) une demande par hameçonnage.

Le déroulement de la partie :

Tout de suite après le début, le participant visé informe un maximum de personnes, appelés complices, du lien du fraudeur. Normalement, un numéro de carte de crédit ou de débit devrait être demandé. Si ce n’est pas le cas, la variante numéro d’assurance sociale peut être jouée.

Le joueur et ses complices déterminent chacun un niveau de satisfaction requis pour terminer la partie. Ils remplissent ensuite un maximum de formulaires avec de fausses informations.

Si le joueur ou un des complices est un informaticien capable de programmer un robot pouvant remplir automatiquement des milliers de formulaires, au point de paralyser le serveur, ce membre a droit à une bière payée par votre humble serviteur. Dans ce cas, après avoir attaqué le fraudeur avec 100 000 faux numéros, la partie se termine avec une bonne histoire à raconter par les membres du groupe.

Astuce pour leurrer :

Les fraudeurs plus sophistiqués sont capables de déceler instantanément les faux numéros de cartes ou d’assurance sociale. Il faut donc leur fournir des numéros possible, (10%). Voir l’annexe ci-dessous.

Fin du jeu :

Le jeu se termine lorsque le niveau de satisfaction du joueur et des complices est atteint.

 

Suivez-moi sur Twitter 


ANNEXE

Bien sûr que ce jeu est théorique mais, je l’ai déjà fait, tout seul… je ne sais pas si ça a donné quelque chose, mais je me sentais mieux après.

Si vous désirez réellement jouer, je désire attirer votre attention sur les numéros possibles de cartes.

En fait, si on inscrit n’importe quels chiffres dans les cases, il n’y a, au maximum, qu’une chance sur dix pour ce numéro soit possible.

En effet, voici un secret :

Le dernier chiffre des cartes numériques et des numéros d’assurance sociale est calculé de la même façon.

Je connaissais déjà cet algorithme que j’ai mis dans mon livre en 2005. Je savais qu’il s’appliquait aussi aux numéros de vérification au bout des numéros de folios.

Mais je viens tout juste de découvrir par hasard que ce même algorithme sert aussi à TOUTES LES CARTES NUMÉRIQUES. En fait, j’ai testé toutes les miennes – crédit, débit, Air Miles, Cinéplex Odéon, points d'une station-service – soit 10 au total, et il n’y a jamais eu d’erreur.

Alors si vous désirez fournir au fraudeur des numéros réalistes, vous devez appliquer l’algorithme suivant :

  1. Écrire les chiffres de votre carte, sauf le dernier à droite
  2. En dessous de chacun des chiffres, mettre une succession de 2 et de 1 en alternance, de droite à gauche autant de fois que nécessaire
  3. Multiplier verticalement les chiffres de votre carte avec les 1 et 2 et écrire les résultats en-dessous de chaque chiffre de votre carte
  4. Additionner ces totaux. Lorsqu’un de ceux-ci contient deux chiffres, additionner les chiffres et non le nombre.
  5. Compléter pour vous rendre au multiple de 10 le plus près. Le dernier chiffre de votre carte est la différence entre ce multiple de 10 et le résultat obtenu

Un petit exemple pour bien comprendre.

Disons qu’une carte de crédit possède les chiffres suivants :

1 2 3 4    5 6 7 8    9 0 1 2   3 4 5  X

Le X se calcule comme suit :

On commence par mettre un 2 en dessous du dernier 5 et on s’en va vers la gauche en alternant avec des 1. Par la suite on multiplie les paires :

5 X 2 = 10 … 1 + 0 = 1

4 X 1 = 4

3 X 2 = 6

2 X 1 = 2

1 X 2 = 2

0 X 1 = 0

9 X 2 = 18 … 1 + 8 = 9

8 X 1 = 8

7 X 2 = 14 … 1 + 4 = 5

6 X 1 = 6

5 X 2 = 10 … 1 + 0 = 1

4 X 1 = 4

3 X 2 = 6

2 X 1 = 2

1 X 2 = 2

 

La somme de tous ces résultats est 58. Il manque donc 2 pour se rendre au prochain multiple de 10. Le numéro complet est donc

1 2 3 4   5 6 7 8   9 0 1 2   3 4 5 2

Voilà!

Passez-vous le mot et organisez-vous en petits (ou grands) groupes et jouez le jeu. Sans avoir un aussi grand contentement que si votre hameçonneur allait réfléchir en prison, vous aurez la satisfaction de savoir qu’il sera déçu. Il travaillera et sera encore déçu… et encore… plus votre groupe sera grand, plus le temps perdu par le fraudeur sera important… on espère!

Amusez-vous!

Suivez-moi sur Twitter 


À propos de ce blogue

Dany Provost possède une formation multidisciplinaire lui permettant d'avoir une vue d'ensemble d'une situation financière. Combinant l'actuariat, la fiscalité, le placement et une grande maîtrise de l'environnement Excel, son expertise lui a permis de développer plusieurs outils de modélisation complexes, notamment en optimisation fiscale. En plus d’être associé dans les cabinets Planium et Avanco, il est directeur planification financière et optimisation fiscale chez SFL Expertise. Il est l’auteur du best-seller Arrêtez de planifier votre retraite, planifiez votre plaisir et est un collaborateur régulier dans les médias en plus d’être chroniqueur en fiscalité dans le journal Finance et Investissement, une publication de TC Media.

Dany Provost