"Montréal doit relever le défi des ressources humaines"

Publié le 17/01/2009 à 00:00

"Montréal doit relever le défi des ressources humaines"

Publié le 17/01/2009 à 00:00

Par André Dubuc

Comment perçoit-on la Chambre de commerce dans le milieu des affaires, d'après vous ?

Nos 7 000 membres voient la Chambre comme un moteur de changement. La Chambre représente un lieu de convergence des solutions. Quand on décèle un problème, les gens se rencontrent rapidement. On est à même de trouver deux ou trois pistes de solution susceptibles de résoudre le problème.

Quelles seront vos priorités durant votre mandat ?

Tout le monde a à l'esprit la situation économique actuelle. On devra garder la tête froide au cours des 18 prochains mois. On doit s'assurer d'avoir en place les meilleurs outils possibles pour soutenir les petites entreprises et les commerçants. De leur côté, les entreprises doivent profiter de la période pour investir et améliorer leur productivité. Je ne peux pas prédire l'avenir, mais devant nous, il y aura une reprise économique, c'est certain. La priorité est de ne pas paniquer, de prendre de bonnes décisions et de bien se préparer pour la reprise.

La deuxième priorité, c'est de s'assurer que l'on réalise de grands projets structurants pour l'économie de Montréal, comme le lien ferroviaire entre le centre-ville et l'aéroport Montréal-Trudeau.

La troisième priorité, ce sont les ressources humaines. En 2016, la population active va commencer à diminuer. On se battra pour les meilleurs talents. Il va falloir convaincre nos jeunes de continuer à étudier. Il va falloir convaincre les étrangers de venir s'installer au Québec et à Montréal. Il va falloir tout mettre en oeuvre pour les conserver. Si on veut que Montréal soit une ville prospère, il faut relever le défi des ressources humaines.

L'ancienne présidente, Isabelle Hudon, était sur toutes les tribunes. En sera-t-il de même avec vous ?

Je vais continuer à m'imposer un "critère de pertinence". La Chambre a tout à gagner lorsqu'elle intervient de façon pertinente et crédible dans un projet. Cela a été la grande force de la Chambre avec Isabelle Hudon. Mon intention n'est surtout pas de chercher à être plus présent, mais de rester pertinent dans chacune des interventions qu'on fera.

andre.dubuc@transcontinental.ca


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

Du numérique à la brique: le virage de BonLook

Découvrez pourquoi l'entreprise a décidé d'ouvrir plus d'une trentaine de points de vente physiques.

Du numérique à la brique: la transition de Frank and Oak

17/04/2019 | Catherine Charron

Voici pourquoi l'entreprise a pris la décision d'ouvrir des points de vente physiques.

Le taux directeur demeure inchangé à 1,75%

Mis à jour à 11:25 | La Presse Canadienne

Sa révision à la baisse de la croissance fait suite au brusque ralentissement de l’économie canadienne à la fin de 2018.