Bientôt des bouchons de circulation sur les réseaux mobiles

Publié le 15/01/2013 à 07:00, mis à jour le 15/01/2013 à 08:12

Bientôt des bouchons de circulation sur les réseaux mobiles

Publié le 15/01/2013 à 07:00, mis à jour le 15/01/2013 à 08:12

L'année 2013 devrait être celle où les utilisateurs de téléphones intelligents des grandes villes canadiennes comme Montréal, Toronto ou Vancouver commencent à expérimenter des « heures de pointe » sur les réseaux mobiles, prédit Deloitte.

La firme de consultation a rendu publiques mardi ses prévisions 2013 pour les univers des technologies, des médias et des télécommunications (TMT). Celles-ci couvrent plusieurs champs, dont les téléviseurs 4K, les services de télévision par Internet ou encore les ventes d'ordinateurs et de tablettes. Mais ce sont surtout les prévisions concernant le spectre qui ont retenu mon attention.

« Aux États-Unis, on vit déjà des épisodes de congestion des réseaux », note l'un des auteurs de ces prédictions, Duncan Stewart, en entrevue. « Le Canada a environ 18 à 24 mois de retard. Mais dès 2013, on pourrait commencer à en voir dans les villes canadiennes de plus de 1 million d'habitants. C'est de la congestion, comme sur les routes. »

Selon Deloitte, lors de ces épisodes, « les utilisateurs peuvent s'attendre à vivre deux à trois fois plus de tentatives de connexion ratées, trois à quatre fois plus d'appels déconnectés ou de sites Web gelés, ainsi que des vitesses 3G ou 4G réduites de 50 à 90% ».

C'est que la quantité de fréquences disponibles, ainsi que l'évolution des technologies afin de mieux les utiliser, n'arrivent pas à suivre la progression de la demande. Celle-ci a plus que doublé chaque année depuis 2009, rappelle Deloitte. L'appareil intelligent typique génère aujourd'hui 35 fois plus de trafic qu'un téléphone mobile traditionnel. De 2012 à 2016, le volume de données échangées via ces réseaux pourrait être multiplié par 50!

Ajouter des fréquences prend du temps, note-t-on. Le passage de la télé hertzienne de l'analogique au numérique, réalisé afin de libérer des fréquences qui seront éventuellement réassignées aux réseaux mobiles, a été réalisé au Canada le 31 août 2011. Les enchères devant servir à vendre ces fréquences n'ont pourtant pas encore débuté, et encore moins la construction des réseaux devant en tirer profit.

La seule autre façon de réduire la congestion est d'améliorer l'efficacité de l'utilisation des fréquences disponibles. Mais là encore, le progrès ne suit pas la demande, explique Deloitte. Les réseaux 4G qui utilisent la norme LTE sont 16 fois plus efficaces pour transmettre des données que leurs prédécesseurs. Mais pendant les sept années qu'il a fallu pour développer et implanter cette norme, la demande a été multipliée… par 30.

Des solutions, page 2

À la une

Le régulateur bancaire fédéral maintient la réserve de stabilité intérieure à 3,5%

Il y a 4 minutes | La Presse Canadienne

L’endettement des ménages reste une préoccupation pour le Bureau du surintendant des institutions financières.

Mine: le Québec au 5e rang mondial, mais pour combien de temps?

Il y a 29 minutes | Josée Méthot

EXPERTE INVITÉ. Le Québec est un leader en termes d'attractivité. Toutefois, un projet de loi pourrait le déclasser.

Les actionnaires de Nuvei approuvent le rachat de la société pour 6,3G$US

Mis à jour à 15:42 | La Presse Canadienne

Ils ont voté pour un plan de privatisation et de rachat par une société américaine de capital-investissement.