Montréal : la valeur des propriétés augmentera de plus de 20 % sur le prochain rôle

Publié le 12/06/2010 à 00:00

Montréal : la valeur des propriétés augmentera de plus de 20 % sur le prochain rôle

Publié le 12/06/2010 à 00:00

Par André Dubuc

Des augmentations de 20 à 30 % de l'évaluation municipale des propriétés résidentielles de l'île de Montréal, voilà ce que réserve le prochain rôle d'évaluation qui entrera en vigueur en janvier 2011.

Une analyse de la firme JLR Recherche immobilière, de Montréal, qui porte sur plus de 15 000 transactions conclues du 1er janvier au 31 décembre 2009, permet d'estimer la hausse moyenne de l'évaluation municipale qui attend les Montréalais lors du dépôt du rôle prévu en septembre.

Une augmentation qui atteindra 30 % pour les plex

Le rôle sert à établir le montant de taxes foncières que doivent payer les propriétaires. Il correspond au taux de taxation multiplié par la valeur apparaissant au rôle foncier.

Le nouveau rôle, en vigueur le 1er janvier prochain, reflétera les valeurs au 1er juillet 2009. Les variations de valeurs représenteront l'évolution du marché du 1er juillet 2005 au 1er juillet 2009, soit sur une période de quatre ans.

L'augmentation moyenne de la valeur des maisons et des copropriétés tournera autour de 23 % dans le prochain rôle, tandis que celle des duplex et des triplex devrait être quelques points plus élevée tout en restant sous la barre des 30 %, d'après les données colligées par JLR.

Pour Les Affaires et JLR, il s'agit du troisième exercice du genre. Le même travail avait été accompli en prévision du rôle de 2004-2006 et du rôle de 2007-2010, avec des résultats probants chaque fois.

En août 2006, quelques jours avant le dépôt du rôle, nous annoncions que les valeurs des copropriétés avaient augmenté de 48 % par rapport aux valeurs inscrites au précédent rôle et de 42 % dans le cas des maisons. Le service d'évaluation de Montréal avait calculé une hausse de 43 % tant pour les copropriétés que pour les maisons. En mai 2003, JLR avait calculé des hausses moyennes pour les maisons et les copropriétés qui variaient de 26 à 29 %. Les hausses au rôle foncier avaient été de 29 % et de 31 % respectivement.

Quelles seront les conséquences sur le compte de taxes foncières ?

Il est trop trop pour dire si cette hausse des valeurs foncières sera refilée aux contribuables. La Ville dispose de plusieurs outils, comme l'étalement de la hausse des valeurs dans le temps et la modulation des taux de taxe en fonction de la catégorie d'immeubles, pour atténuer l'impact des hausses de valeurs.

Une certitude : le propriétaire qui subira une hausse de la valeur municipale de son habitation excédant l'augmentation moyenne pour le secteur résidentiel (cinq logements et moins) verra son fardeau fiscal s'alourdir dès l'an prochain.

andre.dubuc@transcontinental.ca

À suivre dans cette section

À la une

Santé publique: une gouvernance de broche à foin

BLOGUE. On nous a présenté Horacio Arruda comme étant l’autorité de la Santé publique au Québec. Or, il n'en est rien.

Deux exemples percutants de titres dits «défensifs»

BLOGUE INVITÉ. Jamais n’a-t-on vu le taux de chômage exploser comme on l’a vu au cours des dernières semaines.

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?