La Pologne, un eldorado en devenir

Publié le 07/11/2009 à 00:00

La Pologne, un eldorado en devenir

Publié le 07/11/2009 à 00:00

Par Claudine Hébert

Afin de diversifier leurs marchés, les entreprises du Victo inc. et des environs espèrent vivement lancer leurs produits et services au sein de l'Union européenne. Et c'est par la Pologne (et ses 38,1 millions d'habitants) qu'elles comptent passer.

Mais pourquoi la Pologne ? Parce que la modernisation de ce pays, membre de l'Union européenne depuis 2004, générera des investissements de 139 milliards de dollars d'ici 2013 en matière d'environnement, d'infrastructures et d'agriculture. " Victoriaville, y compris la région du Centre-du-Québec, dispose d'un important bassin d'entreprises et de technologies dans les domaines de l'environnement et de l'agriculture ", indique Mark Patrick Tame, commissaire industriel à l'exportation à la Corporation de développement économique des Bois-Francs (CDE).

Un bureau commercial

Depuis un an, la CDE y a un bureau commercial, à Wroclaw précisément, en Basse-Silésie. Cette province du sud-ouest du pays partage la même force industrielle que la région des Bois-Francs, explique M. Tame.

Jusqu'en 2011, un agent de développement d'origine polonaise demeurera sur place pour aiguiller les entreprises de la région vers des contrats éventuels et effectuer le suivi de dossiers. La création de ce poste a nécessité un investissement de 360 000 $ subventionné en grande partie par la Commission régionale des élus des Bois-Francs et les cotisations des entreprises qui veulent profiter des avantages de ce pied-à-terre européen.

" Un investissement qui rapporte déjà ", soutient le commissaire de la CDE. Un des fournisseurs sylvifrancs membre du consortium, dont M. Tame ne veut pas divulguer le nom, aurait déjà signé une première entente avec les Polonais. " Un contrat dont la valeur surpasse largement les frais exigés pour la création du bureau commercial ", précise-t-il.

Outre une présence à temps plein, la CDE des Bois-Francs mise sur des missions régulières pour nouer de solides alliances économiques avec la Polska. Et pas seulement en Basse-Silésie.

Le 21 novembre, 13 entreprises du Centre-du-Québec, des Cantons-de-l'Est, de la Mauricie et de Montréal s'envoleront en direction de la province voisine, la Grande-Pologne, pour un forum économique d'une semaine. Les participants de la mission Accès Pologne, la 12e depuis mars 2008, rencontreront 20 entreprises dans 4 villes polonaises. La mission s'amorcera à Poznan, où les rencontres d'affaires se feront directement sur les lieux du salon Poleko, la plus importante foire polonaise sur la protection de l'environnement. L'ambassadeur du Canada en Pologne sera présent pour accueillir la délégation du Québec. Les autres villes visitées seront Pila, Wrzesnia et Leszno.

En 2010, ce sera au tour des entreprises polonaises de visiter les Bois-Francs.

D'importantes entreprises canadiennes sont déjà présentes en Pologne, dont Bombardier Transport, McCain Foods, Wentworth Technologies, Shoppers Drug Mart et SNC-Lavalin. Pratt & Whitney Canada y est même active depuis plus de 30 ans.

Un marché à double voie

Mais cette ouverture n'est pas à sens unique. Une entreprise de la Basse-Silésie, Bisek, en collaboration avec Pavage Centre-Sud du Québec, teste son revêtement d'asphalte en caoutchouc dans une zone rurale près de Victoriaville. Près d'un kilomètre de voie a été pavé de ce revêtement, composé de pneus recyclés. Cet asphalte caoutchouté, qui serait deux fois plus résistant que l'asphalte traditionnel, fait valoir l'entreprise, permettrait un roulement plus doux et moins bruyant ainsi qu'une distance de freinage cinq fois plus courte qu'avec l'asphalte ordinaire.

Le projet rural permettra d'étudier l'impact du temps et du climat sur ce nouveau revêtement. Dans deux ans, on saura si l'essai a été concluant.

dossiers@transcontinental.ca

À la une

Bourse: records en clôture pour Nasdaq et S&P 500, Nvidia première capitalisation mondiale

Mis à jour à 17:28 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les titres de l’énergie contribuent à faire grimper le TSX.

Stellantis rappelle près de 1,2 million de véhicules aux États-Unis et au Canada

Il y a 46 minutes | La Presse Canadienne

Environ 126 500 véhicules au Canada sont concernés par le rappel.

Le régulateur bancaire fédéral maintient la réserve de stabilité intérieure à 3,5%

L’endettement des ménages reste une préoccupation pour le Bureau du surintendant des institutions financières.