Qui va remplacer Steve Jobs ?

Publié le 18/01/2011 à 14:28, mis à jour le 18/01/2011 à 14:34

Qui va remplacer Steve Jobs ?

Publié le 18/01/2011 à 14:28, mis à jour le 18/01/2011 à 14:34

Par Olivier Schmouker

Tim Cook a déjà remplacé Steve Jobs à deux reprises. Photo : DR.

Tim Cook est le dirigeant d’Apple qui va remplacer Steve Jobs durant son congé maladie, et ce pour «une durée indéterminée». Il est aussi pressenti comme son futur successeur, au cas où M. Jobs prendrait la décision de partir définitivement d’Apple…

Tim Cook est celui qui avait déjà remplacé Steve Jobs quand il s’est fait soigner pour un cancer du pancréas en 2004, puis quand il a subi une greffe du foie en 2009. Il a été nommé directeur général délégué en 2005, après avoir rejoint Apple en 1998. Auparavant, il avait travaillé chez Compaq et avait passé 12 ans chez IBM. Jusqu’à présent, il est officiellement responsable des ventes mondiales d’Apple, ce qui comprend la gestion de la chaîne de fabrication, les activités de vente et le service après-vente sur tous les marchés et dans tous les pays.

«Steve Jobs est le visage emblématique d’Apple, et est très impliqué dans le développement des produits. De son côté, Tim Cook est celui qui s’empare des innovations de Steve pour les transformer en succès commerciaux», avait confié Michael Janes, un ancien cadre d’Apple, dans le cadre d’un portrait de Steve Jobs paru dans le magazine Wired en 2009.

Les deux hommes ont plusieurs points communs, en particulier le fait qu’ils soient des bourreaux de travail. «Cook est un accro du travail et de la salle de gym. Il est réputé être aussi obsesssionnel et exigeant que Jobs lui-même. Il est souvent le premier arrivé et le dernier parti du bureau. Il commence à envoyer des courriels à ses cadres à 4h30 du matin, et n’hésite pas à tenir des conférences téléphoniques le dimanche soir pour préparer les réunions du lundi matin», selon un article du Los Angeles Times qui date de deux ans.

Cela étant, d’autres n’ont pas tout à fait la même perception. Par exemple, Steve Doil, un ancien collègue de Cook chez Compaq et Apple, souligne que celui-ci n’élève jamais la voix, contrairement à Jobs. «Si Jobs est le Yang, alors Cook est son Yin, soit un dirigeant calme, modeste, parlant d’une voix douce, qui ne pourrait pas être plus différent de la personnalité sarcastique, redoutable et hors du commun qu’est Jobs», considère Wired.

M. Cook fait généralement le bonheur des investisseurs, en ce sens qu’ils se sont à chacun de ses remplacements sentis rassurés par sa gestion des opérations. «Il est perçu par les investisseurs comme celui qui fait arriver à l’heure les trains d’Apple. Il a notamment remédié à ce qui freinait la croissance d’Apple dans les années 1990, à savoir des produits d’une qualité médiocre, d’une disponibilité incertaine et d’un prix absurdement élevé», poursuit le LA Times.

À n’en pas douter, une prime conséquente attend Tim Cook à la suite de ce nouveau remplacement de Steve Jobs. La dernière fois, en mars 2010, le conseil d’administration d’Apple lui a accordé un bonus de 5 millions de dollars américains et 75 000 stocks-options d’une valeur estimée à l’époque à quelque 17 millions de dollars américains.

À la une

Bourse: Wall Street termine en baisse, plombée par la technologie

Mis à jour le 20/02/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a également terminé dans le rouge.

Bourse: les gagnants et les perdants du 20 février

Mis à jour le 20/02/2024 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: Nvidia, Manuvie et TC Énergie

20/02/2024 | Catherine Charron

Que faire avec les titres de Nvidia, Manuvie et TC Énergie? Voici des recommandations.