Bourse : il faut jouer de prudence avec les actions privilégiées

Publié le 25/10/2010 à 00:00, mis à jour le 25/10/2010 à 10:57

Bourse : il faut jouer de prudence avec les actions privilégiées

Publié le 25/10/2010 à 00:00, mis à jour le 25/10/2010 à 10:57

Plusieurs actions privilégiées, en particulier celles des banques canadiennes, atteignent actuellement un sommet pour les 52 dernières semaines. Les investisseurs doivent toutefois être prudents avant d'en acheter dans un contexte où les taux d'intérêt sont bas, affirment les experts.


Il faut savoir que les actions privilégiées ne sont pas aussi sécuritaires que les obligations. En effet, l'émetteur n'est pas tenu de verser les dividendes, contrairement aux intérêts sur les obligations. Et les détenteurs d'actions privilégiées n'ont aucun recours pour exiger le remboursement de leur capital en cas de liquidation de l'entreprise.


" Si l'émetteur réduit ou supprime le dividende, le cours des actions pourrait chuter ", dit Kate Warme, stratège du marché canadien chez Edward Jones. À preuve, lorsque Nortel Networks s'est placée sous la protection des tribunaux en janvier 2009, ses actions privilégiées émises au prix de 24 $ ne valaient plus que 0,05 $.


Par ailleurs, il existe plusieurs sortes d'actions privilégiées et, par conséquent, elles n'évoluent pas toutes de la même façon.


Très sensibles aux variations des taux


Actuellement, ce sont les actions privilégiées perpétuelles à taux fixe qui offrent le meilleur rendement. Celui-ci s'établit en moyenne à 5,8 %, précise James Hymas, président d'Hymas Investment Management. En ajoutant l'avantage fiscal que procurent les dividendes, soit en multipliant par 1,36, on obtient un rendement obligataire de 7,89 %. " Or, les obligations de sociétés de longue échéance, assez semblables à ces actions, procurent un rendement moyen de 5,5 %. L'écart est de 2,39 points, ce qui est supérieur à la moyenne historique ", explique-t-il.


image

eCommerce B2B

Mardi 29 mai


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

Sur le même sujet

Banques: un autre trimestre qui fera taire les pessimistes

BLOGUE.La hausse de 8% des profits n'aura pas l'éclat du 1er trimestre mais le ressac immobilier est pour un autre jour.

Le rebond du dollar favorise les PME

Une devise nationale forte n’est pas néfaste pour les petites et moyennes entreprises plus locales.

OPINION Bourse: Wall Street sans élan face aux fluctuations sur le commerce et les taux
Mis à jour le 18/05/2018 | LesAffaires.com et AFP
Quand une chute de la ­Bourse fait le plus mal
Édition de Mai 2018 | Sophie Stival
Bourse: «une incertitude généralisée»
Mis à jour le 17/05/2018 | LesAffaires.com et AFP

À la une

Où se trouvent les plus grands employeurs du Québec?

Édition du 19 Mai 2018 | Julien Abadie

LES 500 | Nous avons créé cette carte interactive des sièges des plus grandes entreprises québécoises.

Le classement des 500 plus grandes entreprises du Québec

Édition du 19 Mai 2018 | Les Affaires

Le classement des plus importantes entreprises québécoises en 2018.

Les 500 en quelques chiffres

Édition du 19 Mai 2018 | Les Affaires

Nous avons trituré les données pour dresser le portrait des 500 plus grandes entreprises du Québec. Voici leur visage.