Mutuelles de prévention : comment choisir le meilleur gestionnaire

Publié le 03/05/2018 à 00:06

Pour économiser sur le montant de sa cotisation à la CNESST, chaque entreprise a intérêt à adhérer à la mutuelle de prévention qui convient le mieux à sa situation. Voici quelques conseils pour bien choisir votre gestionnaire de mutuelle.


Le premier critère pour évaluer une mutuelle est sa performance passée, mesurée par les économies qu’elle procure. Celles-ci correspondent à l’écart entre le taux payé à la CNESST (taux personnalisé) et le taux d’unité de l’employeur. Les économies fournissent donc une information objective sur la performance de la mutuelle et sur le bénéfice qu’elle pourra apporter à ses membres.


D’abord, bien apprécier l’expérience passée
Comme la CNESST utilise des périodes de référence de plusieurs années dans le calcul du taux de cotisation, mieux vaut regarder les économies réalisées sur une longue période. « On suggère de les demander sur une période de dix ans, sinon, à défaut d’au moins six ans, dit Sharon Morissette, directrice du développement des affaires et des relations à la clientèle de Novo SST. Cela permet de voir si la performance de la mutuelle est demeurée relativement stable au cours des années. »


Encore faut-il que la mutuelle existe depuis assez longtemps. Il arrive que des gestionnaires ferment certaines mutuelles non performantes pour en recomposer de nouvelles. Ceci rend les comparaisons difficiles car l’historique n’est plus disponible. Méfiez-vous donc des gestionnaires qui tentent ainsi de camoufler une mauvaise performance malgré des promesses de rendement alléchantes.


La taille de la mutuelle constitue un autre facteur important à considérer. Un grand volume de masse salariale pour une mutuelle est un gage de stabilité. S’il est trop faible, un seul événement grave chez l’un des membres pourrait affecter l’expérience de l’ensemble du groupe et se traduire par une augmentation des cotisations pour tous. Ce risque se voit considérablement réduit lorsqu’on se joint à une mutuelle de grande envergure.


Troisième caractéristique à considérer : la cohérence du profil de risque des membres d’une mutuelle. « Les entreprises ont parfois tendance à se tourner vers une mutuelle composée d’entreprises de la même industrie, mais ce n’est pas forcément pertinent, prévient Sharon Morissette. Il est beaucoup plus important que la performance de votre entreprise en santé et sécurité du travail (SST) soit semblable à celle des autres membres de la mutuelle, et ce, quels que soient leurs secteurs d’activité. » Certains gestionnaires classent leurs clients par niveau de performance et les regroupent dans des mutuelles correspondant à celle-ci. Cela permet à chaque membre de bénéficier au maximum de ses propres efforts en SST, sans devoir partager ce bénéfice avec des entreprises dont le niveau de performance est beaucoup moins avantageux.

Regarder plus loin que les honoraires à court terme
La première mission d’une mutuelle est de favoriser la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles. Le gestionnaire vous enverra-t-il un plan de prévention standard ou vous proposera-t-il un plan conçu sur mesure, selon les besoins réels de votre entreprise? Une fois membre de la mutuelle, recevrez-vous des visites régulières d’un conseiller en prévention? Si oui, à quelle fréquence? Des sessions de formation additionnelles sont-elles disponibles pour des besoins spécifiques?

Lorsqu’une lésion survient, le gestionnaire aide habituellement l’entreprise à la gérer de manière proactive pour assurer un prompt retour au travail. Jusqu’où exactement va ce soutien? Si un cas de lésion requiert une expertise médicale ou exige d’engager des frais juridiques, qui paiera ces dépenses? « À titre d’exemple, nos mutuelles prévoient un fonds de défense qui couvre tous les frais d’expertises médicales et de services juridiques », indique Sharon Morissette.


Ceci confirme l’importance de bien comprendre les services inclus dans les honoraires demandés par le gestionnaire de la mutuelle en regard des rendements attendus.


Au-delà du produit lui-même, une entreprise qui adhère à une mutuelle fait aussi le choix d’un gestionnaire. Sa réputation est un critère important, surtout si elle est soutenue par des mutuelles qu’il gère depuis longtemps et dont on peut observer le rendement à long terme. « La diversité et l’expertise de ses ressources internes sont aussi des atouts à considérer, ajoute Sharon Morissette. Avoir des médecins, des infirmières et des actuaires à l’interne permet au gestionnaire de servir ses clients plus vite et plus efficacement. »

Les dossiers partenaires c'est quoi ?

Les dossiers partenaires sont mis à la disposition d'annonceurs désirant publier des contenus destinés à la communauté d’affaires. Les sujets de ces contenus et leur traitement demeurent à l’entière discrétion des annonceurs. Les journalistes de Les Affaires ne sont pas impliqués dans la rédaction de ces contenus.

À la une

À surveiller: Nike, Apple et Oracle

Que faire avec les titres de Nike, Apple et Oracle?

10 choses à savoir mardi

IKEA veut meubler votre voiture autonome, les divorces provoqués par Fortnite, Coca-Cola intéressée par le pot canadien.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

06:55 | LesAffaires.com et AFP

«Guerre commerciale: acte deux.»