Rénovations, Wi-Fi et autres nouveautés...

Offert par Les Affaires


Édition du 12 Septembre 2015

Rénovations, Wi-Fi et autres nouveautés...

Offert par Les Affaires


Édition du 12 Septembre 2015

Par Claudine Hébert

La Ferme devient Le Germain Charlevoix.

La Ferme devient Le Germain Charlevoix


Cliquez ici pour consulter le dossier Top 10 des villes de congrès


Comment attirer une clientèle d'affaires hors Québec dans un hôtel régional ? On peut embaucher des délégués commerciaux consacrés à ce marché, ou mieux, s'associer à une chaîne reconnue. C'est ce à quoi on assiste à l'hôtel La Ferme de Baie-Saint-Paul, devenu en juin dernier Le Germain Charlevoix. Au Groupe Germain, on refuse de préciser quelles sont les attentes liées à ce nouveau partenariat. Toutefois, le Groupe s'attend effectivement à une hausse du tourisme d'affaires dans la région. «Nous sommes convaincus que la notoriété du nom Germain acquise au sein des 11, bientôt 14, hôtels urbains du groupe au Canada contribuera à attirer davantage de congrès, de réunions et de retraites stratégiques dans Charlevoix», soutient Stacey Masson, porte-parole du Groupe.


Services améliorés à Jouvence


Plus d'un million de dollars ont été investis dans l'amélioration du système d'approvisionnement d'eau du Centre de villégiature Jouvence, à Orford. Par conséquent, finis les problèmes de débit d'eau à l'heure où tous les invités décident de prendre une douche avant le souper de groupe, souligne Martin Lavoie, directeur, ventes et communications de Jouvence. Le centre de villégiature, qui peut accueillir jusqu'à 400 personnes, dont 150 en hébergement, a également rehaussé son service Wi-Fi. Désormais, plus de 90 % du site est desservi par la bande passante. De quoi combler la clientèle d'affaires qui représente 30 % des visiteurs.


L'Auberge West Brome certifiée Wine Spectator


L'Auberge & Spa West Brome ajoute une corde à son arc : une certification Wine Spectator Award. «Cette certification nous donnera de la visibilité auprès des organisateurs de réunions qui aiment la nourriture gourmande et les bons vins», signale Julia Neven Du Mont, nouvelle directrice générale de l'auberge, en poste depuis janvier 2015. Les 26 chambres de l'établissement, situé en pleine campagne (à proximité d'une des rares fermes rondes de la province), a également fait l'objet de travaux de rénovation de plus de 250 000 $ au cours de la dernière année.


Domaine Opasatica : une nouvelle adresse professionnelle


Lorsque six entrepreneurs de la région ont acheté le Domaine Opasatica (l'ancien Domaine Fatima du diocèse de Rouyn-Noranda), c'était d'abord pour en faire un lieu de villégiature qui attirerait surtout les touristes en Abitibi. «Étonnamment, depuis l'ouverture en avril dernier, 70 % de la clientèle est locale. Et le quart de ces clients est constitué d'entreprises de la région. Notre site, doté d'un lac, se révèle un beau substitut à la traditionnelle journée de golf», dit Geneviève Tétreault, une des six copropriétaires. L'endroit, qui peut accueillir des événements de 200 personnes, dispose de 5 chalets et d'un dortoir, pour une capacité d'hébergement totale de 80 participants. Réaménagé au coût de 500 000 $, le Domaine est équipé du Wi-Fi et d'une cuisine qui ouvre ses portes aux traiteurs extérieurs.


Le Manoir Hovey sur le mode techno


Finies les plaintes contre la connectivité déficiente : la direction du Manoir Hovey a investi 40 000 $ pour rehausser la qualité de son service Wi-Fi. «Et d'ici le printemps, les clients qui occuperont les jardins et la piscine pourront également se connecter», indique Florian Gavinaitis, responsable du marketing. Rappelons que les 37 chambres de l'établissement de North Hatley ont été rénovées au coût de 3 M$ depuis 2012. Chacune d'elles dispose d'une prise USB pour le chargement des appareils électroniques.


Thetford Mines s'invite dans la cour des congrès


Il faudra bientôt ajouter Thetford Mines au choix de destinations de congrès au Québec. La ville de Chaudière-Appalaches compte se doter d'un complexe hôtelier jumelé à un centre de congrès de 15 000 pi² d'ici 2017. Les propriétaires de La cache à Maxime, à Scott, se sont associés à la ville pour construire l'hôtel La Cache du Domaine. Les travaux commenceront à l'automne. L'ouverture de l'hôtel, dont la première phase comprend 56 copropriétés et deux salles de 150 personnes, est prévue pour le printemps 2016. «Toutes les unités sont déjà vendues, et plus de 80 % des propriétaires sont des entreprises de la région», fait savoir le promoteur Guy Roy. Un spa nordique sera également aménagé.


Cliquez ici pour consulter le dossier Top 10 des villes de congrès



image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Une histoire de confiance sur trois générations

Édition du 21 Octobre 2017 | Matthieu Charest

Avant d'être une histoire à succès, les hôtels Germain, c'est avant tout une histoire de famille. Coprésidée par ...

De bonne source : Darren Entwistle, président et chef de la direction, Telus

Édition du 15 Août 2015 | Les Affaires

Ça bouge à la haute direction de Telus. L'entreprise a annoncé le 10 août le départ de son président et chef de ...

À la une

Pourquoi le dollar américain est-il si fort?

Le billet vert approche du sommet de 2002 grâce à plusieurs facteurs favorables, mais gare aux spéculateurs.

Connaissez-vous la croix de Tuominen?

BLOGUE. Un truc carrément génial qui va changer votre quotidien au travail, et même - pourquoi pas? - votre vie.

Bombardier: garder le CRJ, mais continuer de sabrer des postes

Mis à jour il y a 15 minutes | AFP et La Presse Canadienne

« Il n’y a que deux joueurs dans l’industrie » dans ce créneau, « Embraer et [Bombardier] », dit-il.