Chez Soprema, le sport c'est la santé !

Publié le 05/10/2013 à 00:00, mis à jour le 04/10/2013 à 15:22

Chez Soprema, le sport c'est la santé !

Publié le 05/10/2013 à 00:00, mis à jour le 04/10/2013 à 15:22

Par Julie Roy

C’est en 2008, après avoir effectué un sondage sur les habitudes de vie de ses 250 employés, que Soprema a mis en place sa politique de santé, sécurité et mieux-être. Un programme qui comprend des initiatives couvrant quatre aspects – le tabagisme, la nutrition, l’équilibre et les activités physiques) – ont alors été enclenchées.


« On croit que des employés en santé sont plus heureux et plus productifs », note Marie-Claude Fontaine, responsable santé et sécurité pour cette PME spécialisée dans la fabrication de produits d'étanchéité pour la construction et le génie civil.


Chaque volet du programme regroupe une série d’activités offertes à tous les employés. Par exemple, ils sont invités à participer à diverses initiatives, comme le Défi J’arrête, j’y gagne!, la Semaine québécoise pour un avenir sans fumée, le Mois de la nutrition, le Défi Santé 5/30, le Mois du cœur et l’opération Vélo Boulot. «Pour accommoder nos gens, on offre des supports à vélo et la possibilité de prendre une douche », souligne Marie-Claude Fontaine.


Ces activités sont proposées sur une base volontaire. D’autres sont obligatoires. Tous les employés doivent ainsi assister à une conférence sur le harcèlement psychologique et l’élaboration d'un code des valeurs qui traite, entre autres, de l'importance de chaque personne dans le succès d’une équipe.


« Cela amène les employés à réaliser la valeur qu'ils ont dans leur travail et le pouvoir qu'ils détiennent sur leur propre vie. C'est donc notre responsabilité d'en prendre soin et de la développer au maximum », raconte Sylvain Boudreau, conférencier et motivateur.


Plus d’excuses pour ne pas faire de sport


L’activité physique occupe une place de choix chez Soprema. L’organisation y croit même tellement qu’elle a construit un complexe sportif sur les lieux de travail.


Les employés peuvent ainsi profiter gratuitement d’une salle d’entraînement à la fine pointe de la technologie, d’une salle de squash et de cours comme le spinning, le karaté ou le yoga, le tout supervisé par un entraîneur et des stagiaires en kinésiologie. Des bains de vapeur sont également mis à leur disposition.


Les résultats ? Au total, 23 % des employés aurait fréquenté le complexe sportif au moins une fois par semaine depuis sa création.


Ceux qui n’aiment pas s’entraîner dans une salle de gym ne sont pas oubliés. L’entreprise organise, avec l’aide d’employés, des activités sportives diverses comme des tournois de hockey, du curling, du volley-ball, du soccer, du bateau-dragon, du golf, des randonnées pédestres ainsi que des défis en famille,.


Retombés économiques


Il reste toutefois difficile pour l’entreprise d’évaluer les retombées économiques de son action.


«Est-ce que l’on doit toujours chiffrer ce que l’on fait dans la vie ? Pas nécessairement. Oui, on y voit des bénéfices : le taux d’absentéisme diminue, la forme physique de nos gens s’améliore. De façon générale, on ne vit pas ou peu de problèmes d’épuisement professionnel. Peut-être est-ce dû justement au fait que nos employés sont plus en forme, donc plus résistants », répond Richard Voyer, vice-président directeur général de Soprema pour l’Amérique du Nord,


En ce qui concerne les investissements nécessaires à la mise en place de son plan d’action et de son complexe sportif, Soprema ne veut pas dévoiler de chiffres, car selon elle, il s’agit d’une question de responsabilité sociale avant tout.


« Nous passons la plus grande partie de notre vie active au travail. Dans une organisation, nous avons une responsabilité envers les gens qui travaillent pour nous. Nous avons un rôle dans la société qui est plus grand que d’engendrer de bénéfices », conclut Richard Voyer.


 


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

eCommerce

Mardi 30 janvier


image

Financement PME

Mercredi 31 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mardi 06 février


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Ventes agressives: Bell n'en a trouvé aucune preuve

«Un tel comportement serait tout à fait contraire aux valeurs de Bell», se défend l’opérateur canadien.

La France veut devenir une «startup nation»

Voici l'ambitieux plan de match de Paris pour stimuler la création d'entreprises et d'emplois en France.

Bourse: la nouvelle prévision audacieuse du stratège de BMO

15:38 |

BLOGUE. Son pronostic a de quoi attirer l'attention.