Défi «Atteindre des sommets»: Sept leaders en cavale sur le mont Royal

Offert par Les Affaires


Édition du 21 Mars 2015

Défi «Atteindre des sommets»: Sept leaders en cavale sur le mont Royal

Offert par Les Affaires


Édition du 21 Mars 2015

Par Julie Cailliau

Les participants, de gauche à droite. Rangée du bas : Christian Bélair; Stéphan Parent; Laurent Pieraut; Josée St-Onge et Nathalie H. Tremblay. Rangée du haut : Gilles Barbot ; Julie Cailliau; Pierre Marc Tremblay; Samuel Ostiguy et Martin Dupuis

La consigne donnée aux participants du Défi préparatoire était claire : vous êtes responsable du coéquipier qui marche derrière vous.


Cliquez ici pour consulter le dossier Atteindre des sommets


Il s'agissait donc non seulement de maintenir le rythme établi par le leader, mais aussi de s'assurer de ne perdre personne en chemin. Si quelqu'un peinait, ses coéquipiers devaient lui tendre la main ou un bâton de marche, le tirer, le pousser ou porter son sac. Chacun pouvait tour à tour se trouver en situation d'aider ou d'être aidé. Autrement dit, en situation d'interdépendance : la grande leçon de leadership que vivent les participants au programme Atteindre des sommets, offert en partenariat par Les Affaires et le Groupe Esprit de corps.


Comparable à une répétition générale, le Défi préparatoire s'est déroulé sur le mont Royal, début mars, au milieu du programme de 10 semaines qui conduira sept dirigeants d'entreprise qui ne se connaissaient pas en février à former une équipe forte et soudée capable de gravir le mont Washington, au New Hampshire, en avril.


«L'idée [du Défi préparatoire], c'est d'imposer une situation stressante avec la charge [à transporter], la distance, le dénivelé, le temps limité, l'ego de chacun. Dans ce stress, les participants sont restés unis, fonctionnels. J'ai trouvé l'équipe très saine», dit Gilles Barbot, président fondateur d'Esprit de corps, qui coache l'équipe avec son associé Samuel Ostiguy, directeur, projets.


Une expédition nocturne


Notre petit groupe a quitté les locaux d'Esprit de corps, dans le quartier Saint-Henri, à Montréal, vers 20 h 30. En plus de vêtements et de sacs de couchage, on place dans les sacs tente, réchaud, nourriture... et des bouteilles d'eau, histoire de reproduire les quelques dizaines de livres d'équipement qu'il faudra hisser lors du Défi final dans les montagnes Blanches.


Sur les visages, des sourires mêlant enthousiasme et appréhension. Les «sessions de dépassement collectif» des semaines précédentes ont été exténuantes pour certains, qui se demandent ce que leur réserve cette expédition nocturne sur le mont Royal.


La soirée démarre sur l'asphalte. Côte Atwater, Côte-des-Neiges. Les participants en profitent pour partager leurs impressions, se découvrir. À l'entrée du parc du Mont-Royal, le décor change. Le sentier est enneigé, légèrement accidenté et plus abrupt. Il règne alors dans l'équipe un silence concentré.


Au bout d'une petite heure, Gilles et Samuel dévoilent à l'équipe un des petits jeux dont ils ont le secret. Cette fois-ci, il s'agit de partager le groupe en deux équipes concurrentes qui devront faire la course dans une côte de neige folle. Sac au dos et crampons aux pieds. «Et avec le sourire, bien entendu», rappelle Gilles, dont c'est l'un des mantras. Au bout de trois répétitions, les cuisses chauffent et la gorge s'assèche, mais les sourires, tel que stipulé, subsistent.


Ils s'élargissent même lors de l'exercice suivant. Les coachs signalent (simulent) qu'une mégatempête se prépare et qu'on dispose de 15 minutes pour monter la tente et mitonner une soupe (lyophilisée !). Assez rapidement, chaque membre de l'équipe trouve son rôle et s'active, de façon intuitivement coordonnée. C'est un des fondements du programme qu'a conçu l'équipe de Gilles Barbot : «On vise l'autodétermination (c'est moi qui détermine au fond ce que je peux faire) et l'autoefficacité (je garde confiance dans le défi et l'incertitude).»


Cliquez ici pour consulter le dossier Atteindre des sommets


À suivre dans cette section


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

ROI Marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

À la une: quand la finance investit dans la finance

Édition du 22 Septembre 2018 | Les Affaires

Le dernier numéro de Les Affaires est là! En manchette, quand la finance investit dans la finance.

Des entreprises «zombies» nuisent à la productivité du Canada

Deloitte s'inquiète du nombre de société de plus de 10 ans dont les bénéfices ne permettent pas de payer leur dette.

OPINION À la une: le nouveau Cirque au travail
Édition du 08 Septembre 2018 | Les Affaires
À la une: Avril, une stratégie qui porte fruit
Édition du 08 Septembre 2018 | Les Affaires
La ­Fondation Montréal inc. aidera les jeunes entrepreneurs de ­Longueuil
Édition du 08 Septembre 2018 | Marie-Pier Frappier

À la une

America inc. exhorte Trump à garder le Canada dans l'ALÉNA

Il y a 44 minutes | François Normand

Les poids lourds d’America Inc. demandent aussi trois choses aux négociateurs.

ALÉNA: encore du travail avant de parvenir à un accord entre Washington et Ottawa

13:38 | AFP

Beaucoup de travail reste à faire au cours des discussions de haut niveau qui ont repris mercredi à Washington.