La Laurentienne profitera-t-elle des déboires de Home Capital?

Publié le 18/05/2017 à 11:43

La Laurentienne profitera-t-elle des déboires de Home Capital?

Publié le 18/05/2017 à 11:43

Par lesaffaires.com

Les malheurs du prêteur Home Capital Group(HCG, 8,69$) pourraient faire le bonheur de ses rivales Banque Laurentienne(LB, 54,02$) et Canadian Western Bank(CWB, 25,60$).


Ces deux institutions régionales pourraient en effet profiter des problèmes de liquidités que connaît le principal prêteur hypothécaire indépendant du pays pour acheter une partie de son portefeuille de prêts, avance Lemar Persaud, analyste chez Valeurs mobilières TD.


Home Capital a subi une crise de liquidités dans la foulée des accusations de la Commission des valeurs mobilières de l'Ontario (OSC). Le chien de garde boursier a accusé l’entreprise torontoise d’avoir diffusé des informations trompeuses en 2015 concernant l'extension de prêts, contrevenant aux lois ontariennes de régulation des marchés financiers et causant ainsi des «dommages significatifs pour les investisseurs». Cela aurait précipité la perte cette année-là de 600M$ de valeur boursière.


M. Persaud estime plus élevées les probabilités d’une transaction entre Home Capital et la Canadian Western Bank que la Laurentienne parce que l'institution albertaine a davantage besoin de fouetter sa croissance et qu’elle jouit d’un bilan solide.


L’analyste tempère toutefois l’hypothèse d’une acquisition en indiquant que ces deux institutions vont déjà profiter des déboires de Home Capital en affrontant une concurrence moindre de cette institution financière.


La Banque Laurentienne va dévoiler ses résultats du deuxième trimestre le 30 mai et la Canadian Western Bank, le 1er juin.


À lire, la chronique de François Pouliot Les paris Home Capital et Equitable Group


En ce qui concerne la Laurentienne, l’analyste va surveiller la progression des initiatives de restructuration du réseau(fermeture de 40 succursales d’ici juin et transformation de 23 autres) et des initiatives visant à fouetter les marges bénéficiaires.


L’analyste prévoit que le bénéfice de la Laurentienne va reculer de 8% pour s’établir à 1,34$ par action, contre 1,46$ par action au deuxième trimestre de 2016.


Des titres bon marché, mais...


Le titre de la Laurentienne a perdu près de 10% depuis l’éclosion des problèmes de liquidités de Home Capital le 26 avril, note M. Persaud. En dépit des valorisations attrayantes des deux banques régionales, l’analyste préfère maintenir sa recommandation à neutre en attendant plus de clarté sur les problèmes de financement de Home Capital. Sa cible pour la Laurentienne est à 62$.


Enfin, notons que la banque montréalaise devrait faire passer son dividende de 0,61$ à 0,62$ par action.


Lisez maintenant le blogue de Philippe Le Blanc Home Capital, comme un poisson hors de son bocal.


image

FinTech

Mercredi 31 mai


image

Communication interne

Mercredi 07 juin


image

Fusions-acquisitions

Mercredi 07 juin


image

Fraude alimentaire

Mardi 12 septembre


image

Forum TI

Mercredi 13 septembre


image

Objectif Usine 4.0

Mardi 19 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 20 septembre


image

Résidences pour aînés

Jeudi 21 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 26 septembre


image

Contrats publics

Mercredi 11 octobre


image

Gestion du changement

Mercredi 18 octobre


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Parcs industriels

Mardi 21 novembre

Sur le même sujet

Pourquoi la Banque BMO trébuche-t-elle de 3%?

Un bond de 74% des provisions pour pertes sur prêts aux États-Unis au 2e trimestre, a pris les analystes de court.

Home Capital suspendue à sa ligne d'urgence

24/05/2017 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Le prêteur hypothécaire a annoncé avoir tiré cette semaine une autre tranche de 250 millions $

À la une

Dorel ne chôme pas en attendant l'éventuelle mise en vente

Dorel redouble d'efforts pour fouetter sa performance dans le marché impitoyable des vélos et des articles pour enfants.

La belle italienne qui fait fureur

27/05/2017 | Matthieu Charest

Les fermetures de grandes bannières se succèdent, mais la chaîne italienne Eataly n’en finit plus de croître.

C2 Montréal: Stingray veut accélérer sa stratégie de croissance par acquisitions

26/05/2017 | Denis Lalonde

Stingray poursuit sa stratégie de croissance par acquisitions en achetant la société londonienne C Music Entertainment.