Home Capital: comme un poisson hors de son bocal

Publié le 12/05/2017 à 15:49

Home Capital: comme un poisson hors de son bocal

Publié le 12/05/2017 à 15:49

L'évolution du titre de Home Capital depuis 6 mois. (Graphique: Bloomberg)

BLOGUE INVITÉ. J’ai toujours cru qu’en gestion de portefeuille comme dans la vie, la transparence et l’intégrité sont de mise. Il ne faut pas se cacher. Les erreurs, voire les échecs, font partie du parcours de tout investisseur, rien ne sert de tenter de se dérober. Bien au contraire, s’il est une chose, mieux vaut affronter ses erreurs objectivement et tenter d’en tirer des leçons. C’est bien connu, un athlète apprend bien davantage dans la défaite que dans la victoire.


Or, les dernières semaines ont été éprouvantes pour notre équipe puisque nous étions des investisseurs dans le titre de Home Capital Group (Tor., HCG) depuis décembre 2001. Dans un monde où les gestionnaires conservent leurs titres moins d’un an en moyenne, plus de 16 ans est une éternité!


Cet épisode nous a enseigné quelques leçons importantes qui, je crois, nous servirons dans le futur.


Un des constats que je tire des derniers jours et semaines est que nous préférons ne pas avoir à prendre de décisions à la volée, dans le feu de l’action. Nous préférons les prendre posément, après quelques semaines de réflexion et nous ne sommes pas «programmés» pour agir en fonction des nouvelles ou des rumeurs qui circulent à la minute près. Or, depuis les dernières semaines, la situation chez Home Capital est tellement changeante d’une journée à l’autre qu’il en résulte une volatilité hors-norme. Nous détestons les montagnes russes! Lorsque qu’une situation devient à la fois aléatoire et imprévisible et que le risque de dérailler à tout moment devient une réelle possibilité, force est de constater que nous ne sommes plus dans notre élément, comme un poisson hors de son bocal.


Nous sommes davantage dans notre élément lorsque nous pouvons réfléchir tranquillement à la situation d’une entreprise avant de décider d’acheter, de conserver ou de vendre. Cette façon de faire nous a bien servis dans le passé et c’est ce que nous continuerons de faire.


Je ne me souviens pas avoir connu beaucoup de cas similaires à celui de Home Capital dans mes 25 ans d’exercice du métier. S’il est une chose, cet épisode me conforte dans notre façon d’investir, c’est-à-dire, réduire les risques le plus possible en choisissant des sociétés qui ont les caractéristiques suivantes:


- Le modèle d’affaires est solide et soutenable à long terme;


- Les activités sont faciles à comprendre;


- L’entreprise est rentable et réussit à dégager un rendement de l’actif élevé depuis plusieurs années;


- Les dirigeants ont fait leurs preuves et leurs intérêts sont alignés avec ceux des actionnaires;


- Leur santé financière est solide; et


- Nous avons toutes les raisons de croire que la société sera toujours en activité dans 5 ou 10 ans.


Les investissements qui ne correspondent pas à ces critères ne sont pas pour nous. Certains d’entre eux peuvent être d’excellents placements, mais je les laisse à ceux qui se spécialisent dans les situations plus spéculatives. À mon avis, ces critères ne garantissent pas le succès (le cas de Home Capital nous le rappelle), mais ils réduisent les risques.


Il y a presqu’autant de manières d’investir qu’il y a d’investisseurs. Pour notre part, nous avons depuis longtemps établi notre camp et nous n’en changerons pas. Je préfère de loin investir dans des sociétés qui ne feront pas les manchettes, mais qui sont susceptibles de faire leur petit bonhomme de chemin, trimestre après trimestre et année après année.


Philippe Le Blanc, MBA, CFA


À propos de ce blogue : Philippe Le Blanc est président et chef des placements chez COTE 100, une boutique de gestion de portefeuille. Il est également éditeur de la Lettre financière par COTE 100, publiée mensuellement depuis 1988.

À propos de ce blogue

Philippe Le Blanc est gestionnaire de portefeuille chez COTE 100 et éditeur de la Lettre financière COTE 100.

Philippe Leblanc
Sujets liés

Bourse

Blogues similaires

La course aux rendements soulève la Bourse

BLOGUE. Le culte de la performance alimente les gains.Les pros veulent rattraper leur retard à temps pour la fin de 2017

Sears Holdings: peut-on miser sur ses actifs?

BLOGUE INVITÉ. Sears Holdings vient d'emprunter 100M$US à un taux d'intérêt de 11%...