Un déluge de dividendes

Publié le 30/11/2012 à 09:44, mis à jour le 01/12/2012 à 09:22

Un déluge de dividendes

Publié le 30/11/2012 à 09:44, mis à jour le 01/12/2012 à 09:22

© Fimkajane | Dreamstime.com

BLOGUE. 


Nous sommes témoins de plus en plus d'annonces de dividende spécial du côté des actions américaines. L'une de nos petites banques, Access National (ANCX-Q), vient de déclarer un dividende de 70 cents par action, en sus du dividende régulier de 32 cents.


La raison évoquée pour ce versement ne peut être plus claire, telle que dictée par son président, M. Clarke : 


''Sous les lois actuelles, les investisseurs feront face à une augmentation significative de l'impôt fédéral sur les dividendes en 2013, à la hauteur de 43.4%. En agissant maintenant, avant la fin de l'année 2012, nous avons la certitude que nos actionnaires bénéficieront du taux moins élevé actuel, qui se situe à 15% dans la majorité des cas.''

À propos de ce blogue

Patrick Thénière et Rémy Morel sont propriétaires de Barrage investissement privé, une firme montréalaise de gestion d'actifs.

Les investigateurs financiers
Sujets liés

Bourse

Sur le même sujet

Obama prêt à la fin de la collecte des données téléphoniques aux Etats-Unis

25/03/2014 | AFP

Sous pression depuis les révélations d'Edward Snowden, Barack Obama a opté mardi pour une ...

Ukraine: les États-Unis prêts à imposer des sanctions

17/03/2014 | AFP

Barack Obama a prévenu la Russie que les É-U étaient prêts à imposer des sanctions liées à la situation en Ukraine.

Réagissez à cet article
 commentaires

Blogues similaires

Le dilemme de Prem Watsa

BLOGUE. Prem Watsa a oublié que son talent est de chercher des aubaines, pas de prédire le prochain marché baissier.

Osisko: le pas en arrière et le nationalisme de Québec inc.

BLOGUE. On devrait bientôt savoir si le cœur nationaliste de Québec inc. bat encore avec autant de force que jadis.

Bourse: Rogers et Telus perdent des appuis

Jeff Fan, de Banque Scotia, ne recommande plus l’achat de Rogers ni de Telus parce que leur croissance ralentit.