Un déluge de dividendes

Publié le 30/11/2012 à 09:44, mis à jour le 01/12/2012 à 09:22

Un déluge de dividendes

Publié le 30/11/2012 à 09:44, mis à jour le 01/12/2012 à 09:22

© Fimkajane | Dreamstime.com

BLOGUE. 


Nous sommes témoins de plus en plus d'annonces de dividende spécial du côté des actions américaines. L'une de nos petites banques, Access National (ANCX-Q), vient de déclarer un dividende de 70 cents par action, en sus du dividende régulier de 32 cents.


La raison évoquée pour ce versement ne peut être plus claire, telle que dictée par son président, M. Clarke : 


''Sous les lois actuelles, les investisseurs feront face à une augmentation significative de l'impôt fédéral sur les dividendes en 2013, à la hauteur de 43.4%. En agissant maintenant, avant la fin de l'année 2012, nous avons la certitude que nos actionnaires bénéficieront du taux moins élevé actuel, qui se situe à 15% dans la majorité des cas.''

À propos de ce blogue

Patrick Thénière et Rémy Morel sont analystes financiers et propriétaires de Barrage Capital, une firme montréalaise de gestion d'actifs. www.barragecapital.com

Les investigateurs financiers
Sujets liés

Bourse

Sur le même sujet

La présidence d'Obama en 10 événements

08/01/2017 | LesAffaires.com et AFP

Deux mandats, huit années: que restera-t-il du passage de Barack Obama à la Maison Blanche?

Barack Obama tente d'éviter la mise en pièces de l'Obama Care

04/01/2017 | AFP

Barack Obama veut convaincre les élus de ne pas supprimer purement et simplement sa réforme de l'assurance-maladie.

Blogues similaires

Le secret de la réussite en Bourse

Édition du 20 Juin 2015 | Bernard Mooney

BLOGUE. Il y a deux semaines, j'ai annoncé aux dirigeants de Les Affaires que cette chronique serait ma dernière. Il ...

Snapchat: vendre à découvert?

Édition du 22 Avril 2017 | François Pouliot

CHRONIQUE. Voici pourquoi il est tentant de miser sur la baisse du titre du réseau social de l'heure...

Est-ce la correction tant attendue?

Mis à jour le 16/04/2017 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Pour l'instant, la Bourse résiste plutôt bien aux chocs et aux déceptions qui lui ont été servi.