Un déluge de dividendes

Publié le 30/11/2012 à 09:44, mis à jour le 01/12/2012 à 09:22

Un déluge de dividendes

Publié le 30/11/2012 à 09:44, mis à jour le 01/12/2012 à 09:22

© Fimkajane | Dreamstime.com

BLOGUE. 


Nous sommes témoins de plus en plus d'annonces de dividende spécial du côté des actions américaines. L'une de nos petites banques, Access National (ANCX-Q), vient de déclarer un dividende de 70 cents par action, en sus du dividende régulier de 32 cents.


La raison évoquée pour ce versement ne peut être plus claire, telle que dictée par son président, M. Clarke : 


''Sous les lois actuelles, les investisseurs feront face à une augmentation significative de l'impôt fédéral sur les dividendes en 2013, à la hauteur de 43.4%. En agissant maintenant, avant la fin de l'année 2012, nous avons la certitude que nos actionnaires bénéficieront du taux moins élevé actuel, qui se situe à 15% dans la majorité des cas.''

À propos de ce blogue

Patrick Thénière et Rémy Morel sont analystes financiers et propriétaires de Barrage Capital, une firme montréalaise de gestion d'actifs. www.barragecapital.com

Les investigateurs financiers
Sujets liés

Bourse

Sur le même sujet

Cuba ne deviendra pas un bar ouvert pour les investisseurs immobiliers

07/04/2015

Le réchauffement des relations entre La Havane et Washington ne signifie pas que le marché immobilier s'ouvrira.

Warren Buffett offre son appui au projet d'oléoduc Keystone XL

Warren Buffett critique la façon dont Barack Obama a géré le controversé dossier de l'oléoduc Keystone XL.

Réagissez à cet article
 commentaires

Blogues similaires

Ce qu’il faut retenir de l’assemblée de Berkshire

02/05/2015 | Bernard Mooney

BLOGUE. Warren Buffett et Charles Munger demeurent en pleine possession de leurs moyens...

Le pari du «gratteux»

Édition du 02 Mai 2015 | François Pouliot

BLOGUE. Vaut-il mieux jouer à la loterie ou placer sa mise dans Pollard Banknote?

Le Nasdaq repasse son record de 2000, loin de l'euphorie

Mis à jour le 24/04/2015 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Contrairement à 2000, le record du Nasdaq est accueilli par des investisseurs plus craintifs qu'euphoriques.