Dirigeants de Gencor, réveillez-vous!

Publié le 24/11/2012 à 16:03, mis à jour le 26/11/2012 à 16:21

Dirigeants de Gencor, réveillez-vous!

Publié le 24/11/2012 à 16:03, mis à jour le 26/11/2012 à 16:21

© Mast3r | Dreamstime.com

BLOGUE. 


Voici un comportement de dirigeants qui nous laissera probablement perplexes pendant longtemps. Gencor Industries oeuvre dans la fabrication d'équipements servant à produire de l'asphalte. Cette société dépend en partie du budget fédéral américain, car la construction de routes requiert le genre de machinerie qu'elle vend. Malgré le fait que les dépenses du gouvernement dans ce secteur ne soient pas à la hauteur des expectatives des dirigeants, Gencor réussit à dégager un certain profit de ses opérations courantes. 


Toutefois, ce qui sort de l'ordinaire, c'est la gigantesque liquidité au bilan de la société. La valeur boursière de Gencor atteint les 74M$. Pourtant, le bilan affiche une généreuse encaisse de 87M$, composée d'argent liquide et obligations. De tels éléments laissent croire que le titre se transige à prix d'aubaine. Pourtant, nul autre que le président lui-même, Marc Elliott, a vendu des actions cette année. 


Depuis ce printemps, il a disposé de près de 30 000 actions pour un montant avoisinant les 230 000$. Or, il possédait quelque 390 000 actions au préalable. L'encaisse équivaut à 9,20$ par action. Le versement d'un dividende à raison d'un seul petit dollar par action aurait procuré à M. Elliott 390 000$, soit bien plus que ce qu'il a récolté en vendant des actions. 

À propos de ce blogue

Patrick Thénière et Rémy Morel sont propriétaires de Barrage investissement privé, une firme montréalaise de gestion d'actifs.

Les investigateurs financiers
Sujets liés

Bourse

Sur le même sujet

Investir: les choix de Stéphane Rochon, de BMO Nesbitt Burns

17/09/2014 | Stéphane Rolland

Stéphane Rochon, de BMO Nesbitt Burns nous expose ses perspectives pour les marchés et ses meilleures idées.

À surveiller : CAE, Aimia et Harley-Davidson

05/09/2014 | Stéphane Rolland

Que faire avec les titres de CAE, d’Aimia et de Harley-Davidson? Voici quelques recommandations d’analystes.

Réagissez à cet article
 commentaires

Blogues similaires

Un fiasco dont on parle peu

Il y a 2 minutes | Bernard Mooney

BLOGUE. il y a un autre fiasco dont on parle peu, et c’est la déconfiture du secteur des terres rares.

Sans-fil: pourquoi Cogeco tente d'entrer par la porte arrière

25/09/2014 | François Pouliot

BLOGUE. Cogeco demande des conditions pour entrer dans le sans-fil. Faut-il les lui accorder?

Pourquoi les assureurs feront mieux que les banques

Les assureurs-vie sont en bonne posture pour reprendre leur avantage sur les banques, au cours des 12 prochains mois.