Restera-t-il quelque chose pour les générations futures?

Publié le 13/12/2012 à 10:06, mis à jour le 13/12/2012 à 10:23

Restera-t-il quelque chose pour les générations futures?

Publié le 13/12/2012 à 10:06, mis à jour le 13/12/2012 à 10:23

© Korgathegreep | Dreamstime.com

BLOGUE. 


Avez-vous remarqué que les déficits sont devenus un problème chronique dans la plupart des pays développés? Certes, nous avons subi une horrible crise financière. Toutefois, bien que l'on puisse argumenter à l'effet que nous en subissons encore les contrecoups, nous pourrions également affirmer que nous sommes maintenant confrontés à la dure réalité. Cette dernière peut se décrire ainsi : nous avons connu de belles années de prospérités dans le passé, mais aux dépens du futur. La crise constitua simplement un réveil brutal. Nous vivons au-dessus de nos moyens. 


Le phénomène s'avère très difficile à renverser, puisqu'il constitue un cercle vicieux. Les politiciens promettent plus de services pour se faire élire. Par conséquent, un plus grand pourcentage de la population exige ces mêmes services, année après année. Lorsque les élections refont surface, un plus grand nombre de voteurs sont à l'écoute des partis qui proposent davantage de services. 


Les déficits sont devenus chroniques, et qu'en est-il de la dette? Cette dernière existe depuis tellement longtemps qu'il semble qu'elle n'effraie plus personne. Comme les taux d'intérêt ont atteint des niveaux ridicules, pourquoi s'en priver? Logiquement, les générations futures devront payer pour toutes les dépenses passées. Même si la dette n'est jamais remboursée, et qu'elle est simplement maintenue à son niveau actuel, des intérêts seront exigibles sur chaque dollar déboursé, qu'il s'agisse d'un dollar dépensé en 1985, ou un dollar dépensé tout récemment. 

À propos de ce blogue

Patrick Thénière et Rémy Morel sont analystes financiers et propriétaires de Barrage Capital, une firme montréalaise de gestion d'actifs. www.barragecapital.com

Les investigateurs financiers
Sujets liés

Bourse

Sur le même sujet

Ne pas vendre la peau du déficit avant de l'avoir tué

Édition du 08 Novembre 2014 | René Vézina

BLOGUE. Noël est arrivé de bonne heure cette année, alors que le gouvernement Harper y est allé de largesses à ...

Pierre Fortin: il faut porter à la dette québécoise la moitié du déficit des régimes de retraite

03/09/2014 | Dominique Froment

L'économiste Pierre Fortin estime que le gouvernement a été insouciant, complaisant et négligent.

Réagissez à cet article
 commentaires

Blogues similaires

Le discours de M. Sabia et de la Caisse est rafraîchissant

27/11/2014 | Bernard Mooney

BLOGUE. Il fait bon d’entendre Michael Sabia dénoncer les investisseurs qui privilégient le rendement à court terme...

L'OPEP serait-elle en train de tuer Énergie Est?

27/11/2014 | François Pouliot

BLOGUE. Quelle est la plus importante embûche pour Énergie Est? Gabriel Nadeau-Dubois ou l'OPEP?

Les prévisions d'Oppenheimer pour 2015

Mis à jour le 26/11/2014 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. La firme prévoit un gain d’encore 11,6% du S&P 500 américain l'an prochain et une hausse de 8% des bénéfices.