Vous souhaitez augmenter vos ventes, pensez à de bonnes histoires marketing

Publié le 06/12/2017 à 10:56

Vous souhaitez augmenter vos ventes, pensez à de bonnes histoires marketing

Publié le 06/12/2017 à 10:56

L’équipe marketing de Deloitte savait que leurs nouveaux locaux au centre-ville de Montréal feraient parler d’eux. Jamais elle n’aurait cru toutefois que ce sujet profiterait d’une aussi grande portée médiatique.


« Déjà que « Tour Deloitte » sont les mots-clés les plus recherchés sur Google en lien avec l’entreprise, nos nouveaux espaces de travail ont fait l’objet de plus de 80 mentions médiatiques avec plus de 18,5 millions d’impressions médias au cours des deux dernières années », a fait savoir Isabelle Turcotte, chef marketing chez Deloitte. Ces locaux ont également été visités par des centaines de clients et organismes, en plus de susciter une trentaine de partenariats stratégiques avec des incubateurs, des universités et des événements à caractère innovant. « Depuis notre déménagement en 2016, le taux d’acceptation d’offres d’emploi dans le Grand Montréal frise même les 80% », a tenu à souligner Mme Turcotte.


Isabelle Turcotte était l’une des invités de la 3e édition de la conférence Marketing B2B présentée par les Événements Les Affaires, le 21 novembre dernier, à Montréal. Elle et sa collègue Chantal Rassart, associée et chef de la gestion des connaissances en audit, sont venues expliquer les retombées des stratégies de marketing de contenu de Deloitte. Des stratégies, ont-elles signalé, diffusées sans frais de publicité.


eCommerce


Comment trouver vos experts?


Chantal Rassart a d’ailleurs partagé plusieurs conseils afin d’établir un plan complet pour le déploiement du contenu de marketing. « Il faut au préalable valider avec l’équipe des ventes le public cible. À qui s’adressera le contenu marketing ? Il faut aussi être à l’affût de l’actualité afin d’aligner nos contenus avec les sujets qui posent des défis aux responsables d’achats de services », a mentionné Chantal Rassart.


Évidemment, la création de contenus ne s’effectue pas sans le soutien des experts au sein de l’entreprise. « Il faut savoir les identifier. Il faut reconnaître qui sont les plus extravertis qui se démarqueront lors d’une conférence devant public. Les plus introvertis se distingueront sans doute, quant à eux, à l’écrit. Il faut aussi reconnaître les plus audacieux pour mettre de l’avant de nouvelles pratiques, de nouvelles idées », a indiqué Mme Rassart.


Établir un comité et un calendrier éditoriaux sont essentiels pour réussir la gestion de son marketing de contenu, a insisté Chantal Rassart. L’utilisation d’outils analytiques est également nécessaire pour valider la stratégie de contenu utilisée. Et autre clé du succès d’une bonne gestion de contenu, a-t-elle ajouté, réside dans la réadaptation de ce même contenu sur le site web, dans des blogues, voire dans des infolettres de l’entreprise.


Le marketing de contenu sourit aussi à la BDC


Depuis quatre ans, la Banque de développement du Canada (BDC) a recruté pas moins de 10 000 clients grâce à ses stratégies de marketing en ligne. Une augmentation de plus de 25% qui porte maintenant sa clientèle à 49 000 entreprises au pays. « Notre virage numérique permet aujourd’hui à l’équipe marketing d’être responsable de près de 100% du recrutement de nouveaux clients », a indiqué Michel Bergeron, premier vice-président marketing et affaires publiques chez BDC.


Son organisation, a-t-il mentionné, a procédé en 2012 à l’élaboration d’un parcours numérique et mobile des PME canadiennes. Grâce à cette initiative, la BDC gère aujourd’hui plus de 300 M$ de financement, soit 25 fois de plus qu’il y a cinq ans, a souligné Michel Bergeron. En plus de faciliter le processus de demandes de financement, la BDC offre plus de 1000 pages de contenu en ligne pour guider sa clientèle d’entrepreneurs.  Plus d’une centaine de nouveaux éléments de contenu sont ajoutés en ligne chaque année.


« Aujourd’hui, a-t-il mentionné, les clients peuvent utiliser le web, le centre d’appel, le courriel, y compris nos séances de clavardage pour demander un prêt ou tout autre conseil. D’ailleurs, en créant nos séances de clavardage, certains membres à l’interne étaient convaincus que l’on cannibaliserait notre centre d’appels. Au contraire, le nombre d’appels a augmenté », a fait savoir Michel Bergeron.


Jusqu’à maintenant en 2017, le trafic organique créé par les moteurs de recherche, le trafic direct et le référencement ont contribué à faire croître de 75% le trafic sur BDC.ca


Cette stratégie visant à offrir du contenu utile et personnalisé aux entrepreneurs a d’ailleurs valu à la BDC le prix Best Content Marketing Program in Financial Services lors de la soirée Content Marketing Awards 2017, présentée à Cleveland, en septembre dernier. Ce concours, organisé par le Content Marketing Institute, est le plus important et le plus ancien programme de reconnaissance international en marketing de contenu au monde.


Identifier le moment de vérité


Enfin, le représentant de la BDC a reconnu qu’un grand défi demeure au quotidien. « Il est impossible de réussir à capter le client chaque fois qu’il établit un moment de contact avec la BDC, a admis Michel Bergeron. En revanche, il faut s’assurer de réussir à la perfection ce qu’on appelle le moment de vérité, le moment où le client est prêt à passer à l’action. »


 


À propos de ce blogue

En coulisses est le blogue des Événements Les Affaires. Nous vous proposons un accès privilégié aux meilleures pratiques de la communauté d’affaires québécoises qui sont partagées lors de nos conférences. Notre mission : vous présenter des idées concrètes afin de vous aider dans votre réflexion et répondre à certaines de vos préoccupations d'affaires.

Sur le même sujet

Intelligence artificielle: Real Ventures lance un fonds de capital-risque de 180M$

Mis à jour le 30/11/2017 | Denis Lalonde

Pour son dixième anniversaire, l'entreprise de capital-risque Real Ventures dévoile un nouveau fonds totalisant 180M$.

«Trump ne comprend pas comment l’économie fonctionne»

21/09/2017 | Matthieu Charest

Un haut placé de la banque de développement du Mexique craint la renégociation de l’ALÉNA et l’attitude de Donald Trump.