Google Pixel 2 et Pixel 2 XL: on a enfin trouvé la clé à l'univers de Google

Publié le 17/10/2017 à 11:32

Google Pixel 2 et Pixel 2 XL: on a enfin trouvé la clé à l'univers de Google

Publié le 17/10/2017 à 11:32

Le Pixel 2 XL de Google.

Musique, télé, réalité virtuelle, intelligence artificielle… La clé pour tout ça existe enfin et elle est vendue en deux formats.


Son nom: Pixel 2. L'affichage et le prix sont les deux principaux détails qui distinguent le Pixel 2 (5 pouces) du Pixel 2XL (6 pouces). La capacité de leur pile diffère, mais leur autonomie réelle semble comparable. Le Pixel 2 XL vous en donnera pour toute la journée, même si vous poussez la note côté jeu vidéo et multimédia.


Pour le reste, tout est identique. Sous le capot, jusqu'aux appareils photo, aucune fonction n'est réservée à un ou l'autre des deux modèles. Ce qui, on vous le concède, facilite la rédaction de cet article, mais qui va peut-être compliquer la décision finale si vous lorgnez du côté de Google pour remplacer votre vieux sans-fil.


Si ça peut vous aider : les deux appareils ne sont pas assemblés par le même fabricant, ce qui est apparent au niveau de la finition. Même s'il est composé du même mélange de verre Gorilla Glass et d'aluminium, le petit Pixel 2 a l'air un peu moins chic que le XL. C'est peut-être l'effet de son affichage rectangulaire rappelant davantage un iPhone. L'affichage aux coins arrondis du Pixel 2 XL rappellent davantage les plus récents Galaxy de Samsung.


Malgré un design épuré (certains diront peu inspiré…), la prise en mains est bonne dans les deux cas, leur boîtier étant mince et léger. Ce dernier est aussi étanche (norme IP67). Le lecteur biométrique à l'arrière en agacera plus d'un, surtout quand l'appareil est verrouillé et déposé sur une table, mais qu'on souhaite l'activer.


En revanche, les enceintes stéréo sont étonnamment puissantes. On n'en ferait pas une chaîne stéréo pour une soirée entre amis, mais presque. Et comme on trouve l'adaptateur pour casque audio dans la boîte, transformant le port USB-C du Pixel en une prise audio de 3,5 mm, la disparition de ce port ne devrait pas s'avérer aussi embêtante qu'on peut l'imaginer.


Il ne manquait que la recharge sans fil à ces appareils Google pour qu'ils partagent toutes les caractéristiques de ses principaux rivaux sur le marché cet automne. Vu le prix de détail des deux appareils (899$ pour le Pixel 2 de 64 go et 1159$ pour le Pixel 2 Xl de 64 go, sans forfait), ça pourrait faire pencher les acheteur vers d'autres marques.


Mais pour tout le reste, il est difficile d'être déçu du résultat.




Photo, photo, photo...


Chaque fois qu'un fabricant lance un nouveau téléphone, il passe le plus gros de son temps à détailler son appareil photo. Peut-être devrait-on rebaptiser le marché des téléphones intelligents pour les appeler, plutôt, des caméras numériques communicantes?


En tout cas. Sachez qu'à ce jeu, Google est tout à fait en droit de vanter les mérites de ses téléphones. Photos et vidéos sont d'une netteté surprenante, à peu près tout le temps, grâce à une stabilisation optique intégrée à l'objectif. Les couleurs peuvent sembler un peu fades, plus réalistes qu'à l'écran d'un Galaxy S8, notamment, mais c'est plus un effet de l'affichage que de la saisie d'image : Samsung amplifie toujours la saturation des couleurs sur ses écrans AMOLED. Google dit préférer des couleurs «réalistes».


Si vous le désirez, les deux caméras (8 mégapixels à l'avant et 12 mp à l'arrière) du Pixel peuvent prendre des photos en mode portrait en générant artificiellement un flou en arrière-plan. C'est une bonne idée, mais l'appareil produit parfois du flou également sur son sujet, ce qui gâche l'effet.


Les Pixel n'ont pas non plus ce téléobjectif qui permettrait de mieux cadrer sur un sujet plus distant, contrairement à certains autres modèles signés Apple, Samsung, LG, HTC… En revanche, la fonction de reconnaissance d'image intégrée à l'application photo du Pixel 2 s'avère fort intéressante. Elle identifie les objets pour vous, et vous dirigera vers de l'information additionnelle à leur sujet sur la Toile.


En prime, Google charge toutes vos photos prises avec un Pixel sur ses serveurs, sans frais. Plus de crainte d'égarer ses souvenirs de voyage!



Ok Google!


L'autre thème fort du Pixel 2 est l'Assistant Google, la commande vocale haut de gamme que Google souhaite imposer rapidement là où Alexa, son homologue d'Amazon, n'a pas déjà préséance. Ça explique aussi pourquoi on pouvait obtenir une enceinte connectée Home Mini gratuitement en précommandant un Pixel 2 ces dernières semaines.


Pour y accéder, on peut toujours dire "Ok Google!", ou alors, on n'a qu'à pincer la portion inférieure de son Pixel, qui vibrera doucement et tendra alors l'oreille. L'interface est amusante et originale, mais on court le risque de l'activer chaque fois qu'on soulève le téléphone d'un chargeur de bureau moindrement bien accroché à son port USB-C. Il faut ensuite déverrouiller l'appareil, ce qui complique cette interaction.


Cela dit, l'Assistant Google n'a aucun complexe, même en français. Google a une longueur d'avance sur Apple (et Siri) et Amazon dans ce créneau. On peut demander une foule de choses, rediriger la lecture multimédia vers une clé Chromecast, et ça se passe généralement bien. Le franglais québécois ne passe pas toujours, cela dit («Ok Google, joue le plus récent album de Wolf Parade sur Chromecast Salon» lui cause des maux de tête).


Les gens soucieux de leur vie privée n'aimeront pas la possibilité de voir toutes ces conversations stockées sur les serveurs de Google. Ils rechigneront peut-être aussi à laisser le Pixel 2 écouter le son ambiant afin d'identifier la musique en cours de lecture, afin d'afficher le titre de la pièce sur son écran (même éteint)…


Des accessoires plus puissants?


En attendant une première véritable application phare en réalité augmentée, Google se rabat sur la réalité virtuelle, et a revu son casque Daydream View pour l'occasion. Celui-ci est plus léger et confortable, et les mouvements de la tête sont mieux interprétés par les applications compatibles avec l'environnement Daydream. On peut aussi diffuser l'image devant nos yeux sur une télé via Chromecast, ce qui permet aux gens à proximité de voir l'action dans laquelle on se trouve immergé, ce qui n'est pas bête non plus.


Bonne nouvelle : le Pixel 2 n'est pas aussi brûlant que son prédécesseur lorsqu'il est inséré dans le Daydream View. L'offre de jeux et d'applications demeure toutefois mince, ce qui limite l'attrait de cette technologie.


On aurait aussi aimé essayer les Pixel Buds autrement qu'à travers la conférence de Google d'il y a deux semaines, mais ils ne sont pas encore disponibles. Ceux-ci promettent des traductions en temps réel des conversations qu'on a avec des gens parlant une autre langue. Une promesse dont on doute après avoir essayé des écouteurs du fabricant britannique Bragi proposant la même chose, mais dont les résultats étaient plus erratiques qu'autre chose.


Google en mode acquisition


Avec ses Pixel et Pixel 2, Google demeure un nouveau joueur dans la téléphonie grand public. C'est pourquoi le plus important est probablement d'offrir une migration la plus simple et complète possible pour les ex-propriétaires d'un modèle Android concurrent, ou même d'un iPhone.


À ce titre, Google fait plutôt bien à tous les niveaux, à condition de ne pas avoir à transférer plus que la capacité du téléphone en photos et en musique. Les contacts, les applications et même certains mots de passe seront transférés sans intervention directe de l'utilisateur.


Pour la suite, ces Pixel seront aussi les premiers à recevoir les mises à jour du système Android. Déjà, Android 8.0 est la version la plus raffinée et la plus sûre à ce jour, et vise à éliminer les applications malveillantes qui peuvent s'immiscer par inadvertance sur votre appareil.


Chromecast, Daydream, Home, Pixel… Le catalogue de produits signés Google ne cesse de s'agrandir. À quand une nouvelle montre connectée? Jusqu'ici, l'interaction d'un à l'autre n'était pas toujours évidente. Avec l'aide de l'Assistant Google, les Pixel 2 et Pixel 2 XL aident à y mettre un peu d'ordre.


Évidemment, aucun besoin d'acheter tous ces gadgets si tout ce dont vous avez besoin est un téléphone intelligent polyvalent et somme toute haut de gamme. Mais dans un marché d'appareils électroniques toujours plus connectés, avoir la clé d'un tel écosystème dans sa poche n'est pas une mauvaise chose…


 


Pixel 2 et Pixel 2 XL de Google 


Téléphones Android 8.0 à écran de 5 po. et 6 po.
Processeur Snapdragon 835 de Qualcomm
Stockage : 64 ou 128 go
Photo : 12 mégapixels (arr.), 8 mégapixels (av.)
Batterie : 2700 mAh, 3520 mAh
Connexions : USB-C, LTE (incluant eSIM), WiFi, NFC, Bluetooth 5, GPS
Prix : À partie de 899 $ et 1259 $


Suivez-moi sur Twitter:





Suivez-moi sur Facebook:


À propos de ce blogue

Autrefois, on appelait ça de l'électronique mais de nos jours, les nouvelles technologies vont bien au-delà des transistors et des circuits imprimés. Des transactions bancaires à l'écoute en rafale d'émissions de télé les plus populaires, la technologie est omniprésente. Et elle comporte son lot de questionnements. Journaliste spécialiste des technologies depuis bien avant l'avénement du premier téléphone intelligent, Alain McKenna a observé cette évolution sous tous ses angles et livre ici ses impressions sur le sujet.

Alain McKenna
Sujets liés

Technologie , techno

Sur le même sujet

Essential phone : voici comment le créateur d'Android compte déjouer Apple et Samsung

19/06/2017 | Alain McKenna

BLOGUE. Soudainement, le téléphone le plus attendu de l’automne n’est plus le iPhone 8.

Google lance Android Pay au Canada

31/05/2017 | Denis Lalonde

Google rattrape son retard sur Apple en lançant son service de paiement sans contact Android Pay au Canada.