Bienvenue dans l’ère de l’horizontalité

Publié le 11/09/2014 à 08:28

Par L'APCM

Dans notre article précédent, nous parlions du phénomène de la chute des barrières entre les clients et les nombreuses marques qui existent à travers le monde. Or, si cette interaction s’observe d’un point de vue transactionnel, elle est aussi palpable sur un plan relationnel entre les professionnels établis et la relève.


Nous ne vivons plus à l’époque de l’unidirectionnel où le savoir et la connaissance se transmettaient de haut en bas. Maintenant, chacun cherche à trouver l’autre afin de créer un tandem parfait.


Le règne de l’échange transversal


La hiérarchie comme nous la connaissions existe de moins en moins. Le transfert des connaissances n’est plus conditionnel aux années d’expérience, mais bien à la valeur qu’il est possible d’apporter. Cette valeur prend des formes variables, allant de l’instinct aux connaissances techniques. Et cette réalité est d’autant plus applicable dans un domaine comme celui des communications et du marketing.


À une ère où nos industries vivent des changements de fond, les premiers arrivés comme les derniers sont invités à leur apporter leur contribution.


Cette contribution se passe maintenant beaucoup au niveau de l’échange. Il est inutile que tous apprennent le même discours, car celui-ci se fragmente en parcelles complémentaires et essentielles. C’est un bouillon stratégique, créatif et technique qui repousse les limites de l’expérience client. Et l’arrivée des nouveaux médias et du commerce électronique a définitivement révolutionné le fondement de nos modèles.


De nos jours, le patron comme l’employé peuvent parfaitement apprendre l’un de l’autre. C’est une démarche empreinte d’humilité qui transforme la formule traditionnelle du mentorat.


Le reverse mentoring : créer un mouvement synergique


Plus que jamais, nous observons à quel point les rôles du mentor et du mentoré ont changé. Les choses ne sont plus soumises aux mêmes règles et chacun détient une portion d’une équation complète, capable de repousser les limites. 


Aujourd’hui, les années d’expérience ne valident plus l’ensemble de la démarche. Il faut aussi compter sur cet instinct que l’on retrouve en dose massive chez la génération millénium. Ces professionnels nouveau genre, transformés par l’ère du numérique. 


La bonne idée, celle qui saura provoquer une révolution, peut venir de n’importe qui. Tous, nous avons à apprendre les uns des autres. Ce que nous savions hier et qui a changé aujourd’hui ne sera peut-être plus vrai demain. C’est une philosophie qui demande du courage, une bonne dose d’humilité, mais aussi un bon esprit d’équipe.


S’inspirer les uns des autres pour bâtir l’héritage de demain 


Autrefois impensable, l’inspiration fuse et est maintenant reçue par l’ensemble des pôles. Meutes de jeunes loups, vieux routards de la pub, geeks technos, fins stratèges ; c’est le temps ou jamais de se parler l’un l’autre. De prononcer à l’unisson les mots puissants d’un discours soudé capable d’inspirer notre industrie à l’interne comme à l’externe.


Et cette essence inspirante peut être trouvée partout. Des bancs des campus universitaires aux bureaux des plus hauts gratte-ciels. C’est une histoire de synergie, pure et simple, qui permet d’articuler une nouvelle façon  de collaborer.


Pour ce faire, il est nécessaire de stimuler, d’encourager et même de provoquer ces échanges. De mettre ensemble toutes ces têtes remplies de connaissances complémentaires.


C’est, entre autres choses, la vocation des échanges que l’on retrouve entre les murs d’associations et de regroupements voués à la progression de la profession.  


Connecter, échanger et inspirer pour avancer  


Si le pouvoir c’est la connaissance, la richesse c’est de pouvoir la transmettre et s’en servir pour inspirer et mettre en liai-son ceux qui nous entourent. À une ère où l’individu est roi, il n’y a rien de plus vrai. Pour créer de la valeur à l’intérieur d’un échange, nous ne nous arrêtons plus uniquement à une énumération de « quoi », mais au pouvoir des « qui ». Ce que chacun pense, vit ou transmet est unique. Quel que soit son rang, son poste ou son niveau d’expérience. Le génie prend forme à tout instant.


Certains pratiquent les communications marketing comme une science, d’autres les ressentent comme un art. Toutefois, au final, ce qui importe, c’est d’obtenir un savoureux mélange des deux qui s’obtient par une connexion puissante entre les générations.


Pour trouver la perle rare, que ce soit du côté de l’employeur ou de celui de l’employé, il faut ouvrir l’œil, mais surtout, il faut s’ouvrir à une communication sans barrière. Mettons de côté nos vieux principes ; nous vivons à l’ère de l’horizontalité.

Le savoir d'entreprise c'est quoi ?

Par l'intermédiaire du Savoir d'entreprise, Les Affaires souhaite offrir à ses lecteurs des connaissances de pointe provenant d'organisations désireuses de partager leur expertise.

Les contenus sont produits par le Service de contenu Les Affaires en collaboration avec l'organisation. Notez qu'à aucun moment, les journalistes de Les Affaires ne participent à la rédaction de ces articles. Pour plus d'information sur ce produit, veuillez communiquer avec

À la une

Vous avez des questions au sujet de votre retraite?

25/09/2018 | lesaffaires.com

En participant à la Clinique Retraite de Les Affaires, vous pourriez avoir des réponses. Appel de candidatures.

Le faux débat de l'immigration

25/09/2018 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Je suis fils d’immigrant. Mon père, bourguignon d’origine, est arrivé ...

Goodfood, Desjardins fait grimper le titre de 4%

Goodfood devient un partenaire de choix pour les épiciers et pourrait même devenir une cible d'acquisition.