10 choses à savoir lundi

Publié le 17/07/2017 à 08:15

10 choses à savoir lundi

Publié le 17/07/2017 à 08:15

Par Yannick Clérouin et Alain McKenna

Point 5: cette «chaise sans chaise» attire notamment les fabricants de voiture. (Photo: Noonee)

Bon lundi 17 juillet! Voici 10 informations qui méritent votre attention ce matin.


1- Un tunnel Hyperloop aurait peut-être coûté moins cher que le REM. C’est une réflexion qu’il est normal d’avoir après avoir vu cette étude de TransPod, une petite entreprise ontarienne désireuse d’implanter un tunnel Hyperloop dans sa province, comparant le prix entre cette technologie et le train à grande vitesse proposé par le gouvernement provincial. Ainsi, le projet de 20,9 milliards $ du gouvernement de Kathleen Wynne reliera Toronto à Windsor en 2 heures, à une vitesse moyenne de 150 km/h (et une vitesse de pointe de 250 km/h). À l’opposé, un lien Hyperloop coûterait 10,3 milliards, et effectuerait le même trajet en 30 minutes, selon TransPod. «La Chine, le Japon et la Corée ont déjà passé l’étape du train rapide pour aller du côté de la lévitation magnétique. Les rails à haute vitesse sont une technologie qui sera bientôt obsolète», dit Sébastien Gendron, cofondateur de l’entreprise, cité par le site ITBusiness. On peut imaginer comment parcourir la distance entre Québec et Montréal en 20 minutes changerait la donne dans la province…




2- En vacances aux États-Unis? Voici comment vous préparer à une fouille de votre téléphone à la douane. Craignant le pire, le sénateur démocrate d’Oregon, Ron Wyden, a demandé à l’agence des douanes de son pays plus de détails sur ce qu'elle était autorisée à faire en matière de fouille numérique sur les voyageurs étrangers. À raison de plus de 5000 téléphones inspectés par mois, c’est une question légitime. La réponse est tombée la semaine dernière. «Comme toute autre forme de fouille à la frontière, inspecter le contenu d’un appareil électronique ne demande pas son consentement, mais l’agent peut demander au voyageur son aide pour y accéder», lit-on dans un extrait du document reproduit par Quartz. En d’autres mots, si on vous le demande, il vous faudra fournir le code de verrouillage de votre téléphone, et ouvrir l’application de leur choix. Même celles contenant des données en nuage, si elles sont visibles à partir de votre téléphone. En d’autres mots, si vous voulez protéger des données de la douane américaine, vous avez deux options : cacher ces données dans un service absent de votre téléphone, ou carrément le réinitialiser.


3- Malgré tout, le Canada a d’excellentes raisons de se réjouir du plus récent indice Big Mac. Le dollar canadien fait piètre figure face au dollar américain? Pas si grave que ça... L’indice créé puis popularisé par la revue The Economist a été republié au début du mois de julllet, soit juste avant la remontée du huard face au dollar canadien, et les nouvelles sont plutôt bonnes pour les consommateurs canadiens. En utilisant le prix du populaire burger de la chaîne McDonald’s aux États-Unis comme point de référence, l’indice compare son prix dans d’autres pays et extrapole ainsi sur le pouvoir d’achat dans ces pays. Et à ce jeu, le Canada s’en tire plutôt bien. Un Big Mac coûtait ainsi 4,66$US chez nous au début du mois, contre 5,30$US chez l’Oncle Sam, nous apprend cet indice. À l’opposé, ça semble indiquer un coût de la vie un peu plus élevé aux États-Unis, ce que les voyageurs apprécieront probablement moins. Cela dit, le Big Mac semble coûter plus cher aux États-Unis qu’ailleurs dans le monde. Seules la Suisse, la Norvège et la Suède paient plus cher pour l’iconique hamburger américain…


Big Mac


4- Voici pourquoi les grands hôtels délaissent le peignoir au profit du pyjama. Le peignoir qui se trouve dans la garde-robe de l’écrasante majorité des chambres d’hôtel de par le monde est-il en voie de disparition? En tout cas, son hégémonie est menacée par le bon vieux pyjama qui, dit-on, serait plus approprié aux habitudes des clients séjournant régulièrement dans les chambres de certains hôtels de prestige. Qu’il s’agisse du Claridge’s, à Londres, ou du Lowell, à New York, le pyjama est ainsi en train de devenir une forme de chic décadent pour les habitués. «Nous nous sommes dit, pourquoi ne pas rendre le séjour dans nos chambres un peu plus amusant?», demande Paula Fitzherbert, directrice des relations publiques du Claridge’s, au New York Times. «Un pyjama qui reflète notre héritage semble le meilleur moyen d’y arriver.» L’hôtel offre un pyjama en soie noir et blanc, reprenant les motifs du plancher de son lobby, dans certaines de ses chambres, et les vend pour 350 livres (580 $). Et ça marche. «On voit les gens descendre déjeuner dans leur pyjama» confirme Christoph Moje, directeur du Beverly Hills Hotel, en Californie, qui en fait tout autant. «Et on adore ça.» Apparemment, ils ne sont pas seuls…


5- Cette «chaise sans chaise» pourrait révolutionner le travail en usine ou en entrepôt. Imaginez travailler debout toute la journée. Puis, imaginez qu’au moment de prendre une petite pause, vous n’avez qu’à vous accroupir pour voir surgir une chaise juste derrière vous. Ça semble farfelu? C’est ce que propose la Chairless Chair de Noonee, un exosquelette souple et robotisé ne faisant que 3,5 kilos, et qui devient rigide lorsque l’utilisateur plie les genoux assez bas pour s’asseoir. L’appareil se transforme alors en chaise. «Sa principale application sera dans les usines et les chaînes de montage, où les travailleurs doivent passer des heures debout», explique son créateur, Keith Gunura, au site BT. Cette chaise sans chaise économise aussi l’espace, détail important. En essai dans des usines du fabricant automobile Audi, l’appareil semble attirer d’autres fabricants, dont Daimler, BMW et Renault, selon son inventeur.




6- La semaine s’amorce sur le ton de la prudence à Wall Street lundi, tandis que la saison des résultats du deuxième trimestre est lancée. Le géant financier BlackRock a d’ailleurs dévoilé ce matin des résultats inférieurs aux attentes pour son deuxième trimestre. On attend ceux de Netflix après la clôture des marchés. Dans notre revue complète, on vous parle aussi de Groupe Jean Coutu, de BRP et de WSP.


7- Et si on savait déjà quelle sera la prochaine grande révolution signée Apple? Seyi Fabode, membre du laboratoire Asha de l’école de gestion de l’Université de Chicago, pense avoir trouvé la prochaine grande révolution à émerger de Cupertino. C’est essentiel pour la croissance d’une entreprise qui, constate-t-il, mise en ce moment sur des marchés qui stagnent, ou qui décroissent : la téléphonie, les tablettes et les ordinateurs personnels ont déjà passé leur phase de croissance. Alors, quelle sera cette révolution? Elle sera associée au HomePod, l’enceinte connectée qui sera lancée aux États-Unis cet automne, croit-il, mais n’aura rien à voir avec la musique. «Un coup d’œil aux produits compatibles avec cet appareil et à la documentation d’Apple indique que l’effort sera mis du côté de l’énergie, et de l’utilisation qu’on en fait», écrit-il sur Linkedin. La vidéo d’introduction du HomePod se termine sur ce sujet, dit-il. La gestion de l’énergie est le secteur le plus prometteur pour les objets connectés pour la maison, révélait la firme McKinsey il n’y a pas si longtemps, qui évalue ce marché à 162 milliards $US, pour la portion résidentielle seulement. Et selon le professeur, Apple a beau jeu, car Amazon semble diriger Alexa vers l’achat en ligne, tandis que le Google Home en est encore au stade de la recherche en ligne. Il croit même qu’Apple mettra en marché une batterie pour la maison, comme le Powerwall de Tesla… Une telle nouveauté ferait certainement oublier les déboires de mise en marché du iPhone 8!




8- Et soudain, l’intelligence artificielle est «la plus grande menace contre notre civilisation.» Ce sont les mots exacts employés (en anglais) par Elon Musk, pourtant grand amateur des technologies de pointe, mais aussi un des critiques les plus acerbes de l’IA, devant un regroupement des gouverneurs américains, vendredi dernier. «J’ai accès aux plus récentes trouvailles en matière d’IA, et je crois que les gens devraient s’en inquiéter», a-t-il ajouté, selon Fortune. «C’est un de ces cas rares où il faut adopter une réglementation préventive, plutôt que réactive, car quand viendra le temps d’appliquer de nouveaux règlements, il sera probablement trop tard. Il s’agit d’un risque fondamental pour notre civilisation que les accidents d’autos, les écrasements d’avion ou les mauvaises drogues n’ont jamais représenté.» Alors, ça vous inquiète?


9- La chaîne de restaurants Subway va faire ce qu’elle n’a pas fait depuis 20 ans: un réaménagement majeur de ses établissements. Il était temps, allez vous dire! L’entreprise a révélé lundi les plans de laisser tomber le design rustique de briques rappelant un wagon de métro qui a longtemps été associé à la chaîne, écrit CNBC. Le nouveau concept fait appel à des couleurs plus brillantes, des meubles aux lignes plus épurées et à un meilleur éclairage afin de rehausser l’expérience de ses clients. Sur les ondes de CNBC, le responsable des opérations de Subway, Trevor Haynes, a mentionné que les consommateurs recherchent plus de simplicité. Bien que 85 restaurants seront rénovés d’ici la fin de l’année, la grande majorité le sera en 2018. Mauvaise nouvelle toutefois pour les franchisés, ce sont eux qui vont devoir régler la note associée à ce changement de look. Voici quelques images du nouveau concept.


Subway


Sbuway


Sbuway


10- Ces petites araignées aimantées pourraient équiper vos futurs vêtements. Idée lumineuse ou scénario d’un mauvais film de science-fiction? Les Rovables sont néanmoins une idée du futur des accessoires connectés (les fameux «wearables») selon le MIT et l’Université Stanford, en Californie. Les petits robots sont dotés de roues aimantées qui s’agrippent à une tige métallique logée sous le tissu, leur offrant la liberté de se déplacer sur vous. Certains ont un petit écran DEL sur le dos permettant d’afficher des données, un autre a un petit maillet qui produit une vibration sur le bras de son porteur, un troisième agit comme une broche qui s’ajuste toute seule. Et quand ils s’épuisent, ils retournent dans votre poche et se collent à un chargeur sans fil. Ça vous dit? On a bien hâte de voir si cette technologie, présentée sous forme de concept l’hiver dernier, sera commercialisée un jour…




Sources: BT, CNBC, Fortune, ITBusiness, Les Affaires, Linkedin, New York Times, Quartz, The Economist, Youtube.


Vous aimez les 10 choses? Suivez-nous sur Twitter pour en avoir plus:






NDLR: L'article des «10 Choses à savoir» reste un exercice de revue de presse. Les avis et opinions qui y sont rapportés ne reflètent pas nécessairement ceux et celles de la rédaction de Les Affaires.


image

Fraude alimentaire

Mardi 12 septembre


image

Forum TI

Mercredi 13 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 19 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 20 septembre


image

Résidences pour aînés

Jeudi 21 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 26 septembre


image

Contrats publics

Mercredi 11 octobre


image

Gestion du changement

Mercredi 18 octobre


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Parcs industriels

Mardi 21 novembre


image

Sommet Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre

Sur le même sujet

10 choses à savoir jeudi

20/07/2017 | Yannick Clérouin et Alain McKenna

L'imprimante à tatouage au lieu de la cocarde! Tim Hortons rattrape Starbucks, une heure de plus pour prendre l'avion.

10 choses à savoir mercredi

19/07/2017 | Yannick Clérouin et Alain McKenna

Ce diamant trop gros pour être vendu. Ce bolide de Formule E ne roulera pas à Montréal, la marque qui fera oublier Nike.

À la une

Initiés: un administrateur de BRP vend 43% de ses actions

20/07/2017 | Stéphane Rolland

La transaction survient au moment où le titre s’échange à un seuil record.

Le plus gros actionnaire de Tembec dit pouvoir saborder l'offre d'acquisition

20/07/2017 | Julien Arsenault, PC

Oaktree dit avoir récolté suffisamment d'appuis pour saborder la proposition de 807 millions $ US.

Vive 375! Les retombées ne se font pas attendre

20/07/2017 | Simon Lord

Petit bilan provisoire de l'impact de l'anniversaire de la métropole.