Favoriser le respect de tous les côtés


Édition du 19 Mai 2018

Dans l'édition du 9 septembre 2017, j'ai utilisé le cas Tim Hortons et le litige qui l'opposait à au moins la moitié de ses franchisés canadiens pour illustrer à quel point la relation franchiseur-franchisé doit reposer d'abord sur le respect, la communication ...

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

«La trop grande cupidité a démoli notre Tim»

OPINION. Les franchiseurs et surtout les investisseurs sont les fossoyeurs de l'enseigne.

Des franchisés de Tim Hortons attaquent la maison mère

Une association qui affirme représenter au moins la moitié des franchisés américains poursuit Restaurant Brands.

À la une

Le faux débat de l'immigration

BLOGUE INVITÉ. Je suis fils d’immigrant. Mon père, bourguignon d’origine, est arrivé ...

Vous avez des questions au sujet de votre retraite?

En participant à la Clinique Retraite de Les Affaires, vous pourriez avoir des réponses. Appel de candidatures.

Goodfood, Desjardins fait grimper le titre de 4%

Goodfood devient un partenaire de choix pour les épiciers et pourrait même devenir une cible d'acquisition.