Sept risques géopolitiques à gérer en 2015

Offert par Les Affaires


Édition du 24 Janvier 2015

Sept risques géopolitiques à gérer en 2015

Offert par Les Affaires


Édition du 24 Janvier 2015

Par François Normand

Qui avait prévu que la Russie interviendrait en Ukraine orientale après les Jeux olympiques d'hiver de Sotchi ? Que le groupe État islamique prendrait le contrôle d'une partie de la Syrie et de l'Irak l'été dernier ? Pratiquement personne.


Et la raison est simple : ce sont des risques politiques, difficiles à prévoir avec précision à l'aide d'indicateurs économiques et financiers. Rien à voir avec le taux d'endettement d'un pays ou le prix des matières premières.


Des analystes géopolitiques arrivent néanmoins à mettre en garde les entreprises et les investisseurs contre certains de ces risques. La firme new-yorkaise Eurasia Group, qui conseille des multinationales, est d'ailleurs devenue un leader mondial dans l'industrie de la gestion du risque géopolitique - un champ d'expertise en pleine expansion.


Voici ses principales prévisions pour l'année 2015. Chaque risque est accompagné d'une stratégie pour atténuer ce risque.


À suivre dans cette section


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Le nouveau Congrès américain fait sa rentrée en plein «shutdown»

03/01/2019 | AFP

Le but des démocrates: être le parti «raisonnable» face à ce qu’ils considèrent comme les « caprices » de Donald Trump.

La BCE met un frein à sa tactique anti-crise

13/12/2018 | AFP

En trois ans et demi, l’institut de Francfort aura injecté sur le marché la somme faramineuse de 2 600G d’euros.

À la une

La vague des micro-distilleries frappe la Belle Province

Édition du 12 Janvier 2019 | Daniel Germain

Aujourd'hui, on trouve une dizaine de vodkas québécoises et trois fois plus de gins made in Quebec.

CGI, l'effet du «shutdown» américain dans la mire

Washington représente 12,7% des revenus de CGI, mais la majorité des contrats sont de nature essentielle.

Le «shutdown» pèse sur l'économie américaine

11:36 | AFP

Aucune solution immédiate n’apparaît pour mettre un terme à la fermeture partielle des administrations.